Des économistes chinois recommandent à l'État de se saisir de TSMC

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
08 juin 2022 à 11h10
21
© DigiTimes
© DigiTimes

Le secteur clé des semi-conducteurs n'échappe pas aux tensions entre Chine et États-Unis avec la question de Taïwan en toile de fond.

Si la guerre en Ukraine a quelque peu éclipsé les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, ces dernières sont pourtant plus fortes que jamais et le marché des semi-conducteurs cristallise en quelque sorte ces pulsions hégémoniques.

Un poids lourd du semi-conducteur

Dans ce contexte, la Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. – plus connue sous le sigle TSMC – revêt une importance cruciale. Numéro un mondial du semi-conducteur, elle détient plus de 50 % du marché devant le Sud-Coréen Samsung et l'Américain Intel.

En croire les informations de Bloomberg, TSMC serait dans le collimateur de certains économistes chinois. Ainsi, Chen Wenling, économiste en chef au Centre chinois pour les Échanges Économiques Internationaux, indique sans ambiguïté, qu'il faut « saisir TSMC ».

Chen Wenling justifie sa déclaration en précisant que TSMC est d'autant plus importante dans le contexte actuel de « reconstruction de la chaîne industrielle et de la chaîne d’approvisionnement » avant d'ajouter que la société « accélère le transfert [de technologies] vers les États-Unis pour y construire six usines ».

Seulement de l'intimidation ?

Si la société a déjà indiqué à plusieurs reprises qu'elle n'avait pas de projet d'usine en Europe, TSMC a bel et bien plusieurs chantiers en cours aux États-Unis. L'objectif est d'augmenter ses capacités de production, mais aussi de raccourcir une logistique mise à mal ces derniers mois.

Au-delà de la seule TSMC, les propos de Chen Wenling concernent Taïwan dans sa globalité. Ainsi, l'économiste en chef explique que « si les États-Unis et l’Occident imposent des sanctions destructrices à la Chine comme les sanctions contre la Russie, nous devons récupérer Taïwan ».

Chen Wenling se rapproche ainsi de la rhétorique classique de la Chine continentale qui considère Taïwan comme sa 23e province. Sa « menace » semble surtout là pour souligner l'importance stratégique du secteur des semi-conducteurs. Une menace à laquelle TSMC n'a pas réagi alors qu'une seule usine américaine – sur les six évoquées par les médias – a été confirmée par la société taïwanaise.

Source : Bloomberg

Nerces

Spécialiste Hardware et Gaming

Spécialiste Hardware et Gaming

Tombé dans le jeu vidéo à une époque où il fallait une belle imagination pour voir ici un match de foot, là un combat de tanks dans ces quelques barres représentées à l'écran, j'ai suivi toutes les év...

Lire d'autres articles

Tombé dans le jeu vidéo à une époque où il fallait une belle imagination pour voir ici un match de foot, là un combat de tanks dans ces quelques barres représentées à l'écran, j'ai suivi toutes les évolutions depuis quarante ans. Fidèle du PC, mais adepte de tous les genres, je n'ai du mal qu'avec les JRPG. Sinon, de la stratégie tour par tour la plus aride au FPS le plus spectaculaire en passant par les simulations sportives ou les jeux musicaux, je me fais à tout... avec une préférence pour la gestion et les jeux combinant plusieurs styles. Mon panthéon du jeu vidéo se composerait de trois séries : Elite, Civilization et Max Payne.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (21)

xavz78
Quel beau régime.
Popoulo
@Xavz78 : ils protègent leur biz et ont bien raison.
phil995511
Ils n’ont nullement raison !! La Chine est une abominable dictature irrespectueuse des droits de l’homme cherchant à s’imposer économiquement et militairement notamment en tentant d’englober et de dominer le plus de territoires possible ;-( Au lieu de les encourager en faisant du business avec eux, nous devrions les boycotter !!
dapoussin
Quel cancer le communisme… J’espère que le régime chinois chutera rapidement, comme tous les autres avant lui. Et en cas d’invasion de Taiwan, je suis sûr que les dirigeants de TSMC ont déjà prévu de transférer tous leurs secrets de fabrication aux US et de saborder leur outils de production sur l’île, laissant le régime chinois avec des cacahuètes.
xavz78
Voler c’est voler.
cid1
Les Chinois et les Japonais avant eux, ont parcouru le monde en photographiant tout et n’importe quoi, une armée d’espions…ouais!
Nmut
Ca n’est pas demain la veille. On est tous à regarder notre porte monnaie et du coup, on a « besoin » d’une concentration ultime des productions.<br /> Les investissements nécessaires et la perte de rendement serait à mon avis insupportable pour les démocraties… Qui veut (ou peut…) investir plusieurs dizaines de milliards d’euros sur 5 ans juste pour avoir les compétences et une industrie du semi-conducteur, l’Europe n’en a absolument pas les moyens… Et il y a tout le reste (énergie, textile, industrie lourde, informatique, …).<br /> Il faut tendre à l’indépendance, et on est pas trop mal dans pas mal de domaines, il faut le rester, mais malheureusement il ne faut pas s’attendre à un miracle.
leulapin
C’est en europe, en hollande précisément que sont fabriquées les machines outils qu’utilisent tous les graveurs de silicone en photolithographie du monde<br /> fr.wikipedia.org<br /> ASML<br /> Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus<br /> Sommaire <br /> ASML est l'un des leaders mondiaux de la fabrication de machines de photolithographie pour l'industrie des semi-conducteurs. ASML est créé en 1984 et basée à Veldhoven aux Pays-Bas. L'entreprise est cotée sur Euronext Amsterdam (Euronext : ASML) et sur le Nasdaq (NASDAQ : ASML).<br /> Elle fait partie de l'indice Euronext 100.<br /> Donc si il y a moyen de développer le processeur (et la mémoire, et les chipsets…) en Europe. Et non la Chine n’a pas les moyens, à court terme en tous cas, de se fâcher avec l’Europe sur les semi conducteurs.
leulapin
Si on prend les principes politiques du national socialisme, on est encore sur autre chose, en chine la notion de hiérarchie raciale n’est pas spécialement mise en avant à l’inverse d’une obligation patriotique, pas d’équivalent des juifs qui seraient expulsables hors de Chine, pas de volonté de luter contre les rentiers ou les trusts.<br /> Certes l’époque est différente et le socle culturel chinois aussi mais utiliser l’appellation « national socialiste » pour la Chine me semble abusif.
Fousta
Ils ont investi en France également ,et vu qu’ils sont très généreux avec les pays « amis » ils ont offert des vacances tous frais payé pendant plus d’un an à certains employés d’Alstom
Nmut
C’est ma remarque « on est pas trop mal dans pas mal de domaines ».<br /> Effectivement il y a une interdépendance dans plein de domaines. N’empêche que le fait d’avoir les compétences en lithographie ne veut pas dire que l’on sait concevoir (ok, ARM est en partie européen) et construire les usines en quelques années, il faut du temps et énormément de moyens. D’ailleurs il me semble que ASML a un carnet de commande plein sur plusieurs années!
carinae
l’Europe en a largement les moyens financiers comme technologiques. L’ambition politique ça… c’est autre chose. C’est simplement devant le fait accompli que les politiciens réagissent…On l’a bien vu avec le COVID ou la guerre en Ukraine <br /> La ça sera pareil… c’est quand Taiwan sera en guerre qu’ils se diront …« ha si on avait su… »
Kriz4liD
Encourager pour faire du business ? Ils ont essayé et ils essayent toujours !<br /> Le meilleur exemple pour moi est bien Huawei. Vous voyez le résultat…<br /> Je sais que ce que je vais dire est détestable , mais si on se met a la place du gouvernement chinois, ils jouent contre des adversaires redoutables, ils étudient toutes les possibilités et se préparent contre toute attaque, ce n est pas a nous de les juger, c est au peuple chinoi de le faire.<br /> Ne parlez pas d aller les aider ou autre, les USA ont fourré leur Nez en Iraq et en Libye au nom de la démocratie , on voit le résultat maintenant …<br /> Qui sait , toute ces news sont peut être basées sur une info sortie de nulle part dans un journal mystérieux écrit en chinois douteux retrouvé dans un parking a côté des bureaux de la CIA ??
bmustang
avec des miettes
Nmut
Les politiciens ne voient qu’une chose: leur élection. Et les électeurs une seule chose aussi: leur « pouvoir d’achat ». En conclusion, les politiciens ne pourront jamais justifier un investissement massif sans retour rapide. Une décennie pour un électeur, et encore plus pour un politicien, ça ne peut se concevoir…<br /> J’aimerais comprendre pourquoi tu penses que l’Europe aurait les moyens financiers, intellectuels ou technologiques de récupérer quelques décennies de retard, quand on parle de conceptions itératives et d’investissements industriels monstrueux.
KlingonBrain
Il faut protéger Taïwan (no. 1) par tous les moyens comme le disait Joe Biden. La Chine n’a plus de communiste que de nom, l’idéal marxiste n’existe pas, c’est un pays de type national socialiste avec des caractéristiques chinois<br /> Le problème de l’idéal marxiste, c’est qu’il n’est pas du tout évident à implémenter dans la vraie vie.<br /> La plupart des tentatives se sont en réalité « dégradées » en féodalisme, c’est à dire un autocrate et sa cour, le reste de la population étant des « serfs ».<br /> Mais ce n’est pas la seule idéologie à avoir ce problème. Par exemple, le libéralisme tends à se dégrader aussi de la même façon, car la libre concurrence du départ fait rapidement place à des monopoles. Et l’argent étant une grande source de pouvoir, la suite est très facile à comprendre.
KlingonBrain
Ca n’est pas demain la veille. On est tous à regarder notre porte monnaie et du coup, on a « besoin » d’une concentration ultime des productions.<br /> Les investissements nécessaires et la perte de rendement serait à mon avis insupportable pour les démocraties… Qui veut (ou peut…) investir plusieurs dizaines de milliards d’euros sur 5 ans juste pour avoir les compétences et une industrie du semi-conducteur, l’Europe n’en a absolument pas les moyens… Et il y a tout le reste (énergie, textile, industrie lourde, informatique, …).<br /> Pourtant, il faudra bien se résoudre à cet investissement si on ne veut pas courir le risque de se retrouver brutalement privés de semi conducteurs un beau matin… et revenir brutalement des décennies en arrière.<br /> Car c’est bien le risque que nous fait courir ce système de concentration industriel.<br /> Aussi, il faut également comprendre qu’on ne pourra pas rester éternellement dans ce système du « bien pas cher », qui découle en réalité des différences monétaires artificielles qui s’équilibrent forcément dans le temps.<br /> Car il n’y a pas de raison économique pour le marché que le travail de l’humain 1294823 du pays A vale 10 fois moins cher que celui du citoyen 2499309 du pays B. En tout cas, pas durablement.<br /> Il faut bien comprendre qu’a force d’importer, l’occident s’est affaibli économiquement. Et nous sommes dans la situation ou les « Brics » sont de moins en moins enclins à accepter la monnaie de singe occidentale issue de la planche à billet.<br /> Je sais que c’est dur à imaginer pour les moins de 30 ans qui n’ont rien connu d’autre que cette période de « bien importés pas cher ». Mais il faut comprendre qu’on en sortira, contraint ou forcé. C’est à dire affaiblis ou ruinés.<br /> Mais, pas de panique, il existe des moyens de ne pas complètement perdre notre niveau de vie. Il suffit, comme par le passé de remplacer l’abondance par la durabilité.
vvdb
l’Europe doit avoir son fabricant, il est impossible de rester sans souveraineté sur ce segment vital. Les microprocesseurs sont partout, et il en faut des puissants.<br /> l’Europe doit mettre en place un écosystème et le financer à fond perdu.<br /> Faire venir des usines d’Intel(USA) ou de tsmc (Chine/Taiwan) ne permet pas d’acquérir de l’indépendance.<br /> Une usine pour le 2nm, c’est 30 milliards d’euros. À mettre en relation avec les 600 milliards que l’Europe va mettre dans la reconstruction de l’Ukraine…
Nmut
On est d’accord. Et c’est la même chose pour la transition écologique. Mais ce n’est pas parce que l’on va droit dans le mur que cela va changer les comportements avant de s’écraser dessus. C’est dans la nature humaine malheureusement.<br /> PS: Je ne me considère pas au dessus du lot, je continue AUSSI à faire n’importe quoi… :-/
keyplus
tant mieux les américains seront obliges d’ouvrir des usines en europe
xavz78
Vos propos sont machiavéliques. Le fin justifie les moyens pour la Chine. Et le peuple est emprisoné à l’intérieur de la propagande, de la censure et de la représsion.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet