Une Ferrari 100 % électrique ? Ce ne sera "pas avant 2025", dit le patron de la marque

13 décembre 2019 à 07h30
0
ferrari-logo.jpg
© Pixabay

La firme de Maranello ne veut surtout pas se précipiter pour lancer son premier modèle électrique, et préfère reculer ses plans de quelques années.

« Patience est mère de sûreté », dit l'adage. Celui-ci illustre parfaitement la stratégie de Ferrari en matière de véhicule électrique. À l'inverse de ce qu'elle représente, la vitesse. L'emblématique constructeur italien compte prolonger l'attente avant de produire son tout premier modèle 100 % électrique. Le P.-D.G. de la société, Louis Camilleri, a confirmé que ce dernier ne serait pas prêt avant 2025.


Ferrari recule l'échéance

Selon le patron de la firme de Ferrari, la technologie de la batterie nécessiterait un temps supplémentaire de développement. « La technologie de la batterie n'est pas encore là où elle devrait être », a-t-il déclaré aux journalistes présents lors d'un déjeuner au Centro Stile Ferrari, au siège de Maranello.


« Il y a encore des problèmes importants en termes d'autonomie, en termes de vitesse de recharge, a-t-il poursuivi. Finalement, nous commercialiserons un modèle. Mais ce sera après 2025. Pas à court terme ». Cela a le mérite d'être clair. Et transparent.

Ferrari avait dans un premier temps indiqué qu'un véhicule entièrement électrique pourrait être disponible à l'issue du plan industriel actuel, courant jusqu'en 2022. Mais cette éventualité a rapidement été écartée par les analystes, qui suggéraient qu'un lancement n'interviendrait pas avant 2023. Eux aussi avaient tort.

Le constructeur, plus tenté par l'hybride que l'électrique à ce stade

Le président de la marque de véhicule de luxe a tout de même confirmé que son entreprise étudierait certainement la production d'une voiture électrique. « Bien sûr, nous étudions le tout électrique », a-t-il lâché à l'assistance. Il a aussi précisé que l'électrification de la marque passerait par des véhicules à motorisation hybride.


Ferrari a pour objectif de vendre 60 % de ses véhicules sous la forme mi-essence mi-électrique d'ici 2022. Et ce n'est pas tout, puisque Camilleri a aussi déclaré envisager le développement des technologies alternatives au sein du constructeur italien, comme les biocarburants ou l'hydrogène. Histoire de montrer que si l'entreprise Ferrari prend son temps, elle reste sur tous les tableaux.

La firme devrait par ailleurs enregistrer un bénéfice en hausse cette année, autour d'1,27 milliard de dollars.

Source : Motor1
Modifié le 13/12/2019 à 10h26
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top