Henri Terreaux (Orange) : "450 techniciens et 15 tonnes de matériel nous suivent au Tour de France"

Alexandre Boero Contributeur
06 juillet 2019 à 15h00
0
Sommet du Tourmalet
Le sommet du Col du Tourmalet, un point stratégique pour les équipes d'Orange (Crédits : Alexandre Boero pour Clubic.com)

Orange déploie d'importants moyens pour assurer les retransmissions sur la Grande boucle. Mais rien ne serait possible sans un travail de l'ombre mené bien en amont de la course.

On ne se l'imagine peut-être pas, mais le Tour de France est une immense machine mobile qui sillonne les routes de l'Hexagone (et parfois celles de l'étranger) durant trois semaines, chaque année. Pour proposer aux diffuseurs, mais aussi au public, une retransmission de qualité sans fausse note, en renforçant les couvertures réseau, Orange déploie des moyens monumentaux, mis en oeuvre par des dizaines voire des centaines de petites mains. Fibre, installations 4G... Certaines étapes délicates nécessites de longues semaines de préparation et une logistique adaptée aux conditions particulières (relief, climat...).

Pour vous faire découvrir l'envers du décor, Clubic est allé à la rencontre d'Henri Terreaux, directeur des grands projets événementiels chez Orange, en charge du Tour de France pour la vingt-deuxième année, mais aussi précédemment du D-Day, du G20, de la COP21 ou encore du Festival de Cannes.

Interview d'Henri Terreaux, directeur des grands projets événementiels chez Orange

Henri Terreaux (Orange)
Henri Terreaux, directeur événementiel chez Orange Business Services (Crédits : Alexandre Boero pour Clubic.com)

Clubic : Nous sommes au sommet du Pic du Midi, un spot magnifique autour duquel quelques âmes fourmillent. Des installations ont été faites spécifiquement pour l'étape du Tour de France qui verra les coureurs arriver au sommet du Col du Tourmalet à 2 115 mètres d'altitude, le samedi 20 juillet lors de la 14ème étape de la boucle. Une telle arrivée nécessite des moyens importants. Comment Orange s'y est pris ?

Henri Terreaux : Le parcours du Tour est particulièrement complexe cette année, puisque la société du Tour de France, ASO (Amaury Sport Organisation), a décidé de nous concocter sept arrivées qui nécessitent deux zones techniques. Au sommet du Tourmalet, nous ne pouvons pas faire stationner les camions des diffuseurs radio et télé. L'étape sera périlleuse pour Orange.

Nous avions déjà franchi le Tourmalet en 2010 avec des conditions apocalyptiques, de la grêle, de la neige... À l'époque, nous passions en nominal avec un faisceau hertzien (FH) qui desservait toute la course.

Pic du Midi sommet.png
Le Pic du Midi, à plus de 2 800 mètres d'altitude, constitue un excellent point de relais qui inonde toute la vallée (Crédits : Alexandre Boero pour Clubic.com)

Depuis, les choses se sont améliorées puisque cette année, le dispositif sera supporté par deux fibres : l'une venant de Barèges, l'autre de La Mongie. Sur la fibre de la Mongie, ASO nous a demandé d'envoyer des fibres pour tout ce qui est timing (timer), informatique course ; et France Télévisions nous a demandé deux fibres pour ses besoins télévisuels. La responsabilité sera à son maximum puisque les caméras qui filmeront l'arrivée retransmettront sur la zone technique n°2, qui sera à la Mongie.

Ici, au Pic du Midi, nous avons installé un FH qui pourra servir dans le cas où les fibres seraient coupées et où il y aurait une interruption. Nous travaillons sur différents plans et technologies de façon à pouvoir réagir vite pour être complètement indépendants si jamais il y a un dysfonctionnement.

« Un réel bénéfice pour la collectivité d'accueillir le Tour de France »


Cette installation est-elle définitive ou momentanée ?

Le FH est momentanée, mais dans la montée de Barèges, nous posons un relais 4G pérenne, puisque le site était moyennement arrosé avant cela. C'est un réel bénéfice pour la collectivité locale d'accueillir le Tour de France.

Cette antenne n'est qu'une parmi d'autres, puisque la Grande boucle est l'occasion, aussi, d'alimenter plusieurs villes et communes dépourvues de haut débit, avec une couverture 4G accélérée sur 219 communes...

Avant le Tour, nous lançons une étude réseau sur toutes les communes traversées et regardons celles qui sont en 3G. On essaie, derrière, d'upgrader en 4G de manière pérenne. L'étude porte sur les 10 kilomètres de chaque côté du parcours de la course.

antenne.jpg
Orange installe des antennes le long des routes du Tour de France. Le passage des coureurs est souvent très bénéfique aux collectivités. Attention, cette image n'est pas exactement représentative des antennes installées par Orange (Crédits : Pixabay)

En revanche, nous sommes obligés, vu le nombre de spectateurs, de rajouter des relais mobiles, que l'on appelle des chariotes, ou de renforcer les capacités réseau de nos relais. Cette année, nous renforçons la couverture avec 16 relais 3G et 16 relais 4G supplémentaires pour alimenter et désengorger à la fois la ligne d'arrivée, les salles de presse et les villages départ, sur tout le Tour de France. En plus, 11 sites bénéficieront cette année d'une installation Fibre de manière pérenne. Nous notons aussi 37 communes traversées par le Tour et 182 communes situées à moins de 10 km du Tour qui bénéficieront désormais du réseau mobile 4G.

« 450 techniciens et 15 tonnes de matériel nous suivent »


Concrètement, quelle logistique est nécessaire pour pouvoir assurer une arrivée d'étape au sommet du Tourmalet, à une telle altitude ?

Le Tourmalet est un peu une fusée à trois étages, avec cette ligne d'arrivée au sommet. Nous nous déplaçons sur le Tour de France avec une équipe nationale composée de 450 techniciens, mais aussi avec 15 tonnes de matériel qui nous suivent, trois semi-remorques qui sont des centres téléphoniques sur roues avec trois DSLAM et six PABX.

Parmi nos missions, nous assurons tout ce qui est vidéo-surveillance de bout en bout. Nous formons des personnels de la Garde républicaine et de la mission police à utiliser la console de supervision. Nous posons aussi neuf caméras de vidéosurveillance aux points stratégiques que sont les différentes entrées, le podium protocolaire, et trois caméras sur le village départ. Tout cela est centralisé dans un car, qui fait office de PC sécurité dans lequel il y a un préfet, des représentants de la Garde et de la mission police, qui œuvrent. Nous avons aussi la visio-conférence en HD sur un support SDSL.

Tous les jours, dans ce camion, qui est une sorte de mini-salle de presse, il y a l'interview du maillot jaune et du vainqueur de l'étape. Nous nous chargeons également d'un micro-trottoir avec la caméra pour faire patienter les journalistes de la presse écrite. Réalisée au sommet, cette vidéo-conférence sera directement accessible depuis La Mongie, où la salle de presse sous chapiteau sera installée.

Tour-de-France-ultra-connect.png
L'édition 2019 du Tour sera très connectée (Crédits : Orange)

« Sur le Tour, tous les équipements qui émettent doivent passer par l'ANFR »


Il y a eu un petit couac à Bagnères-de-Luchon l'année dernière, où un petit malin était parvenu à brouiller le signal. Comment éviter que cela se reproduise, bien que cela fut indépendant de votre volonté ?

À une demi-heure de l'arrivée l'an dernier, nous avons eu à la fois notre relais 4G et les micros d'interview des commentateurs brouillés avec une porteuse. Sur le Tour, en plus de notre dispositif, il y a aussi un camion de l'ANFR (Agence nationale des fréquences) avec deux techniciens que l'on sollicite dès lors que l'on détecte un brouilleur. Ils ont des équipements de type arbalète et pistolet, et essaient de pointer puis de trouver d'où vient le perturbateur. Généralement, ils ont beaucoup de travail au Grand départ, puisque vous pouvez très bien avoir une télé coréenne qui arrive avec des micros qui ne sont pas aux normes européennes et qui sont très faciles à cibler.

L'an dernier après l'incident, l'ANFR était venue et avait cherché pendant une demi-heure les brouilleurs, sans pouvoir malheureusement détecter d'où provenait le signal. Le lendemain, le perturbateur avait disparu. Fort heureusement, il n'a pas reproduit son brouillage.

Sur le Tour, obligatoirement, tous les équipements qui émettent (comme les caméras, les micros, etc.) doivent passer par l'ANFR et être « stickés ». De même, cette année, au départ de Bruxelles, nous aurons à nos côtés le pendant de l'ANFR belge, qui va mettre son autocollant et valider les fréquences d'émission de tous ces équipements.

Barèges Tour de France.jpg
Le charmant village de Barèges va bénéficier, grâce au Tour de France, d'un renforcement pérenne de son réseau sans fil (Crédits : Alexandre Boero pour Clubic.com)

PS : nous aurions dû visiter une antenne et vous en faire découvrir les coulisses, au sommet du Pic du Midi. Hélas, un événement technique indépendant de notre volonté a chamboulé notre programme.
4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top