Orange proche de racheter Jazztel, le 3e opérateur fixe espagnol

Par
Le 16 septembre 2014
 0
Orange répond à Vodafone en Espagne en lançant une OPA sur Jazztel, troisième opérateur fixe du pays. Un rachat stratégique pour le français, qui compte sur le dynamisme des offres convergentes.

Orange veut se renforcer en Espagne. Troisième fournisseur d'accès Internet dans le pays derrière Telefónica et Vodafone, le français vient de lancer une offre publique d'achat amicale sur Jazztel, troisième opérateur de téléphonie fixe du pays. Cette opération, qui valoriserait la société à 3,4 milliards d'euros, permettrait à Orange de se renforcer sur le fixe face à Vodafone, acquéreur du câblo-opérateur Ono en juillet dernier.


07619451-photo-jazztel.jpg


Avec ce rachat, « Orange donnerait naissance au deuxième opérateur télécom sur le haut-débit fixe et l'un des plus dynamiques dans le mobile en Espagne, accélérant ainsi la convergence de ses clients », explique l'opérateur dans un communiqué, pour qui il serait possible de proposer des forfaits combinant fixe et mobile. Cela permettrait également à Orange « d'accélérer sa croissance dans un marché très concurrentiel ».

Offres convergentes


Pour espérer voir son offre aboutir, Orange a proposé 13 euros par action en numéraire aux détenteurs de capitaux de Jazztel, ce qui représente une prime de 34% sur la moyenne du cours de clôture des trente derniers jours. Cette proposition a pour l'instant séduit Leopoldo Fernandez Pujals, actionnaire de référence avec 14,5% du capital, lequel s'est engagé à apporter l'intégralité de sa participation à l'offre du français.

L'Espagne est un marché dynamique pour Orange, qui pèse 10% de ses recettes. Pourtant, l'opérateur y a enregistré, au deuxième trimestre 2014, un repli annuel significatif de son chiffre d'affaires sur mobile (-14%) expliqué par « la part très rapidement croissante des offres SIM-only ». Pendant ce temps, la hausse des services fixes est restée très soutenue sur un an (+21%) grâce au « succès des offres convergentes ».

Ne demandant plus que l'aval des autorités compétentes, cette OPA ne nécessitera pas de financements supplémentaires pour Orange, du fait de sa « solidité financière ». Elle ne sera pas non plus de nature à remettre en question les comptes du groupe, qui confirme d'ailleurs ses objectifs financiers.

A lire également :




Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Orange

scroll top