Orange gagne des clients 4G et fibre... qui lui rapportent peu

0
Les finances d'Orange sont toujours à la peine au deuxième trimestre 2014, malgré des efforts sur les coûts. L'opérateur ne peut pas vraiment compter sur la 4G et la fibre pour inverser la tendance.

00F0000002486902-photo-logo-orange.jpg
Le deuxième trimestre d'Orange (.pdf) est très semblable au premier. D'un côté, l'opérateur gagne plus de clients que jamais sur le mobile, avec 146 000 recrutements nets en France. De l'autre, le prix payé par abonné (Arpu) continue de glisser, à 283 euros annuels en juin (-9%). La raison : le succès de l'offre à bas coût Sosh, qui totalise désormais 2,18 millions d'abonnés (+59% sur un an).

C'est le prix à payer pour rester dans la course face aux autres opérateurs, depuis que Free a cassé les prix en 2012. Ainsi Orange laisse encore échapper du chiffre d'affaires sur la partie mobile, en recul de 8,7% au deuxième trimestre comparé à la même période l'année dernière. L'augmentation de la base clients mobiles en France, de 6,1% à 21,25 millions en juin, ne parvient donc toujours pas à compenser le recul de l'Arpu.

Et la 4G ? Orange dit couvrir 69% de la population (contre 50% fin 2013) pour 2 millions de clients, soit 1,3 million de gagnés en une année. Autrement dit, il n'y a pas encore matière à compenser le recul des ventes, d'autant que l'opérateur a dû brader sa technologie, accessible dès 19,99 euros par mois avec Sosh.


01F4000007531869-photo-4g.jpg


NB : les résultats des autres opérateurs pour le T2 n'ont pas encore été dévoilés.

La dynamique est la même sur la partie fixe : les nouvelles offres à très haut débit gagnent des clients, mais sans contribuer assez au gonflement du parc. Le chiffre d'affaires s'est ici inscrit en timide hausse annuelle de 0,9% au deuxième trimestre, grâce à une progression de la base clients de 2%, à 10,8 millions d'accès. Dans cet ensemble, 415 000 personnes se connectent en fibre optique, soit une hausse annuelle de 73%.

Or, ce gain ne rapporte pas plus Orange. Car son offre Livrebox Fibre débute à 33,99 euros par mois, autant que le forfait de base ADSL. L'Arpu fixe a, du reste, baissé de 1 euro en un an, à 33,5 euros mensuels.

Baisse des coûts... et des profits

Comme expliqué en mars, le seul levier restant à Orange pour tenir ses finances, tout en restant compétitif face à la concurrence, est celui des coûts. En France, l'opérateur a compensé de cette façon 75% de la baisse de son chiffre d'affaires au premier semestre. A l'échelle du groupe, les coûts d'exploitation ont diminué de 511 millions d'euros (-3,7%) à base comparable, permettant à Orange de stabiliser sa marge à 30,3%.

Malgré ces efforts importants, le bénéfice net sur le premier semestre a chuté de plus de 31%, à 891 millions d'euros. Le chiffre d'affaires s'est replié quant à lui de près de 5% sur la période, à 19,6 milliards d'euros. Pour le reste de l'année, Orange pense réduire ses coûts indirects (personnel, publicité, frais généraux) plus que prévu (300 millions d'euros au lieu de 250 millions), mais ne fournit pas d'objectifs de chiffre d'affaires.


000000C807531871-photo-i-orange.jpg
000000C807531877-photo-orange-ftth.jpg

Investissements au premier semestre et évolution du parc d'abonnés Internet fixe.


Alors que les investissements se sont élevés à 2,5 milliards d'euros au premier semestre, en hausse de 3,1% par rapport à la même période en 2013, Orange affirme qu'il continuera dans cette voie, afin de soutenir le développement de la fibre optique et de 4G, où il fait désormais jeu égal avec Bouygues sur la couverture.



Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page