Itinérance mobile : Free Mobile et Orange continueront le partage du réseau

30 juin 2016 à 11h15
0
Les deux opérateurs vont pouvoir poursuivre leur contrat d'itinérance. Le régulateur des télécommunications a validé les nouveaux termes de leur accord.

Récemment, Free Mobile et Orange ont indiqué avoir signé un avenant à leur contrat d'itinérance 3G qui les lie depuis 2011. Cet acte signifie qu'à terme, les deux entités ne seront plus unies contractuellement. Toutefois, ces opérateurs resteront liés jusqu'en 2020. Cette date servira de point final au désengagement progressif de Free Mobile de son itinérance sur le réseau d'Orange.

Cet avenant contractuel devait passer entre les mains de l'Arcep, le régulateur des télécommunications. L'autorité vient d'en valider les termes. Dans une note, l'autorité se dit satisfaite dans la mesure où elle considère qu'il n'est « pas nécessaire de demander aux opérateurs de modifier à nouveau leurs contrats ».

Cela ne signifie pas non plus que les opérateurs pourront à présent agir en dehors de tout contrôle puisque l'Arcep sera « très attentive à ce que les opérateurs informent clairement leurs clients quant à l'incidence de ces contrats sur la qualité du service qui leur est fourni ».

08437644-photo-boutique-free.jpg


L'Arcep estime également que le contrat de mutualisation 2G/3G/4G et d'itinérance 4G conclu entre Bouygues Telecom et SFR est satisfaisant. Leurs opérations communes pourront donc être maintenues.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top