Films et séries : les logiciels gratuits pour mieux en profiter

0
Logiciels de renommage, éditeurs de sous-titres, gestionnaires de collection de films ou encore media centers : de nombreux types de programmes vous permettent de profiter au mieux de vos vidéos. Des logiciels toujours plus nombreux, tant les possibilités matérielles et logicielles actuelles facilitent la constitution de véritables vidéothèques.

Parallèlement aux cinéphiles traditionnels, les amateurs de séries forment depuis quelques années une population toujours plus nombreuse et à l'appétit toujours plus vorace. Par conséquent, certains logiciels se sont adaptés à cette nouvelle consommation en étoffant leurs fonctionnalités. De nouveaux programmes ont même vu le jour, entièrement dédiés aux séries TV.

La sélection qui suit tente donc de passer en revue quelques logiciels destinés à mieux profiter de vos films et de vos séries, que vous disposiez d'un environnement Windows, Mac ou Linux ; que vous soyez un simple amateur de vidéo ou un aficionado du petit et du grand écran.


Les logiciels de renommage



Par souci de clarté et d'organisation, différents logiciels vous permettent d'homogénéiser la syntaxe des titres au sein d'un ensemble cohérent de fichiers. C'est également l'occasion de libérer vos vidéos de leur titre parfois barbare, noyé dans les spécifications techniques.


FileBot


Commençons par une application Java qui contentera tous ceux qui désirent renommer films et séries à l'unité ou par lots, qu'ils soient sur Windows, Mac ou Linux.

Après avoir sélectionné les fichiers que vous souhaitez renommer, par glisser-déposer ou en parcourant votre ordinateur, vous devez sélectionner l'une des bases de données depuis lesquelles FileBot tire ses informations. Celles-ci sont nombreuses et variées, consacrées aussi bien aux films (TMDb, IMDb, etc.), qu'aux séries (TheTVDB, TVRage, etc.) ou aux animes (AniDB). Certains noms de fichiers peuvent parfois s'avérer ambigus. C'est pourquoi FileBot dresse toujours une liste des titres les plus probables correspondant à vos vidéos. En sélectionnant parmi eux le nom du film ou de la série dont il est question, vous êtes sûr de prévenir toute ambiguïté.

Concernant le renommage lui-même, il vous est possible de définir la syntaxe et la langue des noms de fichiers. Vous pouvez également décider de renommer directement vos fichiers d'origine ou d'en faire des copies qui porteront ces nouveaux titres.

Outre sa fonction première de renommage, le logiciel s'avère plus dispensable concernant ses autres fonctions. Ses possibilités d'intégration de sous-titres sont suffisamment laborieuses pour qu'on lui préfère un logiciel spécifique, tels qu'Aegisub ou Subtitle Workshop. Notons cependant l'attention de FileBot accordée à la sécurisation de données, via la possibilité de créer des fichiers SFV, Sha 1 et MD5 associés à vos fichiers.



+ Les plus


- Simple d'utilisation
- Bases de données variées
- Options de sécurisation


- Les moins


- En anglais
- Des options dispensables
- Intégration de sous-titres laborieuse






Movie Renamer


Comme FileBot, Movie Renamer est disponible sur Windows, Mac et Linux ; mais contrairement à son concurrent, celui-ci ne se consacre, comme son nom l'indique, qu'au renommage de films.

S'il s'agit encore de sélectionner un fichier vidéo présent sur votre ordinateur, celui-ci n'est soumis ici qu'à une base de données unique, bien que majeure, celle de l'IMDb. Outre les informations concernant le film, le logiciel permet de télécharger illustrations en tout genre : affiches, jaquettes, fan arts ou encore photos des acteurs. L'ensemble de ces fichiers se retrouvant au sein d'un même dossier, accompagnant votre vidéo. Movie Renamer permet également de générer des fichiers NFO, notamment à destination des media centers XBMC et MediaPortal.

Les options de renommage demeurent basiques. Les balises nécessaires à la syntaxe des titres sont directement consultables au sein d'une liste présente sur la même fenêtre. Le type de séparateurs peut également être modifié, ainsi que les options de casse et d'espaces. Vous pouvez également personnaliser la taille des différents types d'illustrations. Afin de pallier toute confusion entre titres de films similaires, vous pouvez définir, au moment d'une recherche, le nombre de suggestions de films que vous voulez voir apparaître. Et dans le cas d'un nom de fichier trop abscons, Movie Renamer vous invite à simplifier directement son titre avant de le soumettre à la base de données.



+ Les plus


- Illustrations téléchargeables
- Va à l'essentiel


- Les moins


- 1 seule source d'informations







Name My TV Series


Alors que Movie Renamer se focalise sur le renommage des films, Name My TV Series se concentre sur celui des séries TV.

Ce programme en anglais est lui aussi compatible avec Windows, Mac et Linux. Son interface est constituée de deux parties distinctes ; l'une étant consacrée à l'identification de la série, l'autre à sa correspondance avec les fichiers dont vous disposez. Ici, vous ne soumettez pas directement vos fichiers au logiciel. Au moyen d'un moteur de recherche, vous interrogez les deux bases de données en présence (TheTVDB et Epguides), afin d'identifier la série souhaitée. Vous sélectionnez ensuite les différents épisodes qui vous intéressent.

Ce n'est qu'alors que Name My TV Series vous invite à indiquer l'emplacement des fichiers correspondants sur votre ordinateur. Le programme établit ainsi automatiquement les correspondances entre vos épisodes et les titres précédemment sélectionnés. En cas d'erreur, vous pouvez néanmoins procéder à un ajustement manuel, en glissant-déposant un fichier en face du bon titre.

Côté réglages, une liste déroulante vous permet de choisir la syntaxe que vous souhaitez appliquer ; chaque modèle est cependant personnalisable. Vous pouvez également configurer la casse et définir certains caractères en remplacement d'autres. Quant aux titres suggérés, ils peuvent vous être proposés selon un ordre alphabétique ou selon leur numéro d'épisode.



+ Les plus


- Très simple d'utilisation
- Syntaxe facilement personnalisable


- Les moins


- En anglais
- Quelques lenteurs






theRenamer


Terminons cette partie consacrée aux logiciels de renommage avec theRenamer, l'une des références du genre sur Windows.

Drag your tvshows here : tel est le mot d'ordre que l'on voit apparaître à l'ouverture du programme, vous invitant à glisser-déposer vos séries à renommer. Un simple clic sur tvshows permet de basculer en mode movies, et vice-versa. Le logiciel identifie alors les programmes et applique le renommage selon vos critères.

Outre le choix classique de la base de données (IMDb, The TVDB, TV.com, etc.), vous décidez quelles informations vous souhaitez voir apparaître dans vos nouveaux titres : le nom de la série, le numéro de la saison ou de l'épisode. Les virgules et les espaces peuvent être remplacés automatiquement par les séparateurs de votre choix. Puisque les noms de fichiers bruts sont parfois surchargés de caractéristiques techniques, theRenamer intègre une liste de mots à ignorer lors du renommage, à laquelle vous pouvez ajouter vos propres termes parasites. Enfin, vous pouvez générer automatiquement une arborescence complète et ainsi classer chaque série, saison voire épisode au sein de dossiers et sous-dossiers spécifiques.

Un mode manual scraping vous permet d'aider le logiciel, parfois en peine à retrouver le titre d'une série. Il s'agit d'entrer manuellement le nom du programme ou son code ID de l'IMDb. Le logiciel embarque d'ailleurs une base de données permettant de stocker tous les codes ID de vos séries favorites. Dommage que le manual scraping ne concerne pas les films.



+ Les plus


- Options de syntaxe poussées
- Création d'arborescences


- Les moins


- En anglais
- Correspondance automatique imparfaite


Les logiciels de sous-titrage



Nombreux sont ceux qui préfèrent visionner films et séries en langue originale. Certains programmes vous permettent de télécharger directement les sous-titres correspondant à vos vidéos. Les plus exigeants pourront même créer leurs propres sous-titres ou modifier des fichiers existants, mal synchronisés ou présentant une orthographe discutable.



Aegisub


Aegisub est l'un des programmes de référence en matière de sous-titrage. Disponible sur Windows, Mac et Linux, il s'appuie sur un langage d'export unique, l'ASS.

Le logiciel permet de travailler depuis un fichier de sous-titres existant ou de partir d'une base vierge. Sur une fenêtre unique, vous disposez des différents outils nécessaires au sous-titrage de la vidéo importée : un aperçu vidéo, un autre de la piste sonore, une console d'édition texte et un tableau rassemblant chronologiquement l'ensemble des lignes de texte créées. Il s'agit alors de sélectionner une partie de votre vidéo et de saisir une nouvelle ligne de texte.

Contrairement aux fichiers SRT, le langage ASS offre de larges possibilités de personnalisation : couleur, police, caractère, contour, ombre, rotation, etc. Possibilités auxquelles s'ajoutent quelques outils intéressants : un gestionnaire de styles permettant d'établir des modèles de sous-titres, ou encore un outil de répartition par cassures et retours à la ligne.

Aegisub séduira les amateurs de karaoké, puisque celui-ci propose différentes options qui leur sont destinées : divisions rythmiques, scripts d'automatisation, etc. À noter qu'une première prise en main avec le programme peut s'avérer laborieuse, tant les options sont nombreuses, éparpillées entre le menu principal, les barres d'options et les outils dédiés.



+ Les plus


- Mode karaoké
- Personnalisation poussée


- Les moins


- Interface chargée







Subtitle Workshop


Contrairement à Aegisub, Subtitle Workshop permet de traiter, à l'import comme à l'export, une large variété de formats de sous-titres.

Au sein d'une interface plus simple, le programme dispose lui aussi de quelques options de personnalisation intéressantes. Un simple clic droit permet une mise en forme basique de vos sous-titres. Le logiciel permet également la gestion des styles, de la casse des caractères, la répartition des lignes et la création d'effets graphiques (texte qui clignote, apparition pyramidale, etc.). De plus, Subtitle Workshop propose, selon le format d'export sélectionné, des réglages spécifiques au langage correspondant. Avec l'ASS par exemple, on retrouve les options d'ombre, de contour et d'arrière-plan.

Le programme se distingue également par ses outils de synchronisation. Vous pouvez régler vos sous-titres en marquant les instants du premier et du dernier dialogue ; ou en établissant des points de synchronisation au moyen d'un algorithme linéaire. Si la première méthode convient au sous-titreur débutant, la seconde est à réserver à l'utilisateur confirmé. On soulignera enfin la possibilité de découper votre travail en plusieurs fichiers distincts ; et à l'inverse, de pouvoir en fusionner plusieurs en un seul.



+ Les plus


- Pour débutants et confirmés
- Variété de formats


- Les moins


- Synchronisation par points peu intuitive







Sublight


Sublight n'est pas un logiciel de sous-titrage à proprement parler, mais un moteur de recherche de sous-titres.

Il vous permet en effet de télécharger directement vos fichiers de sous-titres depuis les principales plateformes dédiées (Addic7ed, OpenSubtitles, Subscene, etc.). Pour cela, deux moyens : glisser-déposer une vidéo ou procéder à une recherche manuelle d'épisode. Apparaît alors une liste des fichiers disponibles au téléchargement. Dans le cas d'une vidéo directement soumise au logiciel, celui-ci privilégie des fichiers correspondant globalement à ses caractéristiques techniques ; notamment en matière de source, de codec ou de qualité. À vous de sélectionner la langue souhaitée et vos plateformes favorites. Les sous-titres sont automatiquement téléchargés au sein du même dossier que la vidéo, et sont renommés à l'identique. Le programme vous permet même d'ouvrir directement votre lecteur vidéo, afin de vérifier la bonne synchronisation des sous-titres avec l'épisode correspondant.

Si vous stockez vos épisodes au sein de répertoires dédiés, vous pouvez directement soumettre l'un de ces dossiers au logiciel. Celui-ci téléchargera automatiquement l'ensemble des sous-titres correspondant à chacun des fichiers qui s'y trouvent. Outre cette fonction première de moteur de recherche, Sublight dispose également d'un onglet permettant d'uploader ses propres sous-titres. Il suffit de compléter une simple fiche de renseignements.



+ Les plus


- Belle interface
- Recherches rapides


- Les moins


- En anglais
- Approximations de correspondances








Sous-titres


Sous-titres est le pendant de sur Mac. Plus limité dans ses fonctionnalités, il s'avère encore plus simple d'utilisation.

Le programme se distingue d'emblée par son interface agréable, reprenant l'esthétique d'un clap de cinéma. Très simple, celle-ci ne se compose que de deux colonnes. La première liste les vidéos placées au sein du logiciel au moyen d'un glisser-déposer. La seconde mentionne le statut de la recherche de sous-titres correspondant à chaque fichier. Si l'on peut déplorer quelques ratés, la majorité des séries et des films soumis au programme trouvent leurs sous-titres en quelques secondes, directement téléchargés au sein du même dossier. Un outil pour renommer directement les noms de fichiers les plus laborieux aurait été bienvenu.

Sous-titres se révèle très chiche en options. Outre la langue souhaitée des fichiers téléchargés, vous pouvez spécifier une langue secondaire, par exemple l'anglais dans l'éventualité où le français ferait défaut. Enfin, vous pouvez faire en sorte que vos fichiers de sous-titres viennent écraser automatiquement d'éventuels doublons plus anciens. Dommage que l'application ne soit tributaire que d'une seule base de données, bien que complète, à savoir OpenSubtitles.



+ Les plus


- Très simple d'utilisation
- Design « clap » agréable


- Les moins


- Une seule base de données
- Quelques ratés




Les gestionnaires de collection



Lorsque votre collection de films ou de séries commence à prendre de l'ampleur, vos fichiers peuvent vite se retrouver éparpillés entre vos DVD, vos Blu-Ray, votre ordinateur ou vos périphériques de stockage. Les logiciels qui suivent centralisent l'ensemble des informations concernant vos vidéos au sein d'une base de données organisée.




myCinema


Débutons par une application française disponible sur Windows, Mac et Linux. En déposant myCinema à la racine d'un disque dur ou au sein d'un répertoire, le programme détecte l'ensemble des fichiers vidéo qui en parcourent l'arborescence correspondante.

Il suffit de cliquer sur l'un des fichiers, considérés jusque-là comme « non trouvé », pour déclencher une recherche automatique d'informations, puisées depuis la fiche Allociné ou IMDb du film en question. Vous pouvez éventuellement renommer votre vidéo afin de faciliter la recherche. L'ensemble des fiches peut être édité manuellement, à l'unité ou par lot. Plusieurs vidéothèques distinctes peuvent être créées ; par exemple si vous souhaitez distinguer les vidéos présentes sur votre ordinateur de votre collection de DVD ou de Blu-Ray.

Malgré un design moins accrocheur que Filmotech, myCinema n'en demeure pas moins agréable à parcourir. Différents thèmes sont disponibles, permettant de personnaliser l'interface. De plus, la liste des films répertoriés apparaît sous la forme d'une galerie d'affiches pratique et esthétique.

Notons enfin la possibilité d'exporter les fiches au format PDF et la présence d'une fonction « Au hasard », vous suggérant un film parmi ceux encore considérés comme non vus.



+ Les plus


- Galerie d'affiches
- Plusieurs vidéothèques possibles


- Les moins


- Ne prend pas en charge les séries







MediaElch


Qu'il s'agisse de films, de séries TV ou de concerts, MedialElch vous aide à tenir à jour votre vidéothèque. Le programme fonctionne sur Windows, Mac et Linux.

Une fois les différents répertoires contenant vos vidéos sélectionnés, le logiciel répartit l'ensemble des fichiers au sein d'onglets, selon le type de programmes. En sélectionnant l'une des vidéos, la fonction scrape vous permet d'interroger les bases de données disponibles (TMDB, MediaPassion, TVDB, etc.), afin de renseigner la fiche correspondante. Un détour par les réglages est l'occasion de définir quels types d'informations vous voulez voir apparaître au sein de vos fiches. Vous pouvez également décider du type de visuels à importer : affiches, fan arts, vignettes. Il est possible de récupérer certaines informations auprès d'un site et certaines autres auprès d'une autre plateforme. À noter que les noms de fichier à rallonge peuvent être édités, facilitant ainsi les recherches fructueuses du programme.

Bien que MediaElch dispose d'une interface visuellement agréable, celle-ci s'avère parfois brouillonne en termes de navigation (pictogrammes superflus, distinction peu évidente entre les séries et leurs épisodes). De plus, il faut souvent s'y reprendre à deux fois pour effacer une vidéo. On s'étonne enfin de voir l'intrigue d'un programme s'afficher sans raison deux fois d'affilée.



+ Les plus


- Séries et concerts
- Fiches épisodes


- Les moins


- Navigation brouillonne
- Traduction française partielle








Filmotech


Filmotech est sans doute l'un des gestionnaires de collection de films les plus populaires sur Windows et Mac. Et ce grâce à son interface plaisante et sa souplesse d'importation de données.

Nombreuses sont les vidéothèques qui analysent les répertoires de films que vous lui soumettez et extraient automatiquement les informations correspondantes depuis Internet, parfois de manière lacunaire, voire erronée. Filmotech fonctionne différemment. S'il est possible d'ajouter un lot de vidéos à sa collection, la recherche d'informations se fait de manière individuelle. Pour chaque fichier sélectionné, vous pouvez simplifier son titre et définir quels types d'informations vous voulez récupérer. Une méthode au cas par cas plus soignée, palliant la majorité des erreurs d'import éventuelles. Les réglages généraux sont l'occasion de déterminer vos préférences parmi les nombreuses bases en présence (Allociné, TMDb, DVDFr, etc.) et d'établir l'ordre dans lequel vous souhaitez voir apparaître les informations.

Filmotech se révèle particulièrement agréable à parcourir, tant les fiches sont lisibles, dotées d'une interface épurée, s'appuyant sur une bonne utilisation des couleurs et des pictogrammes. Le logiciel permet également de tenir à jour votre collection de séries TV et de jeux vidéo, bien que ces nouvelles entrées ne disposent encore de fiches dédiées.



+ Les plus


- Interface simple et lisible
- Très peu d'erreurs


- Les moins


- Pas de fiches dédiées séries



Les media centers



Centraliser et visionner l'ensemble de ses vidéos au sein d'une interface séduisante et personnalisée : telle est la promesse des media centers. Ils ne cessent de s'enrichir de nouvelles fonctionnalités et de faire de nouveaux adeptes, notamment grâce à la démocratisation des nano-ordinateurs et à la multiplication des box HDMI.



Kodi (ex XBMC)


Kodi : c'est désormais ainsi que se nomme le célèbre media center XBMC. Initialement prévu pour la Xbox, le programme s'est depuis développé sur de nombreuses plateformes et s'est étoffé de fonctionnalités toujours plus nombreuses. D'où une volonté de définir une nouvelle marque, en adéquation avec cette évolution ; s'affranchissant par la même occasion de tout lien avec Microsoft.

En attendant une version stable de Kodi, rappelons que XBMC est ultra-personnalisable et simple d'utilisation, séduisant une large communauté d'utilisateurs. Vous pouvez accéder à l'ensemble de vos fichiers multimédias au sein d'une interface au design élégant, et dont la navigation mise sur la fluidité et le confort d'utilisation. Chaque fonctionnalité et chaque élément graphique font l'objet de réglages, poussant la personnalisation à l'extrême. Une configuration renforcée par les possibilités apportées par les nombreux add-ons, mis à disposition par une communauté très active.

Grâce aux nombreux formats vidéo et audio supportés, vous pouvez profiter de tous vos films et de vos séries, qu'ils soient présents sur votre ordinateur, un périphérique externe, un DVD ou un Blu-Ray. Il est également possible de récupérer les informations et les illustrations correspondantes à vos fichiers, à la manière de Filmotech. Enfin, les paramètres vidéo embarqués sont légion : optimisation HD, format des films, options de sous-titres, etc.



+ Les plus


- Le tout-paramétrable
- Communauté très active


- Les moins


- La configuration peut s'avérer longue



Télécharger XBMC 13.2, dernière version stable :


Télécharger Kodi 14.0 beta 3 :





MediaPortal


C'est l'autre référence en matière de media centers, à destination des utilisateurs de Windows uniquement. Tout comme XBMC, MediaPortal se fait fort d'une personnalisation très poussée.

On retrouve la possibilité de paramétrer dans le moindre détail l'ensemble des fonctionnalités audio et vidéo du logiciel ; ainsi que la grande variété de codecs supportés.

L'interface se révèle elle aussi très graphique, fluide et agréable à parcourir. Sur ce point, ce sont les sensibilités esthétiques et les préférences de navigation qui décideront l'utilisateur sur son choix entre MediaPortal et son concurrent direct. Le catalogue de plugins, qui se révèle lui aussi riche et varié, constitue un autre critère de sélection possible.

À noter que MediaPortal se distingue aussi par son application de télévision, dont la bonne gestion des cartes TV permet l'enregistrement (fonction Personal Video Recorder) et le contrôle du direct.



+ Les plus


- Module TV efficace
- Nombreux plugins


- Les moins


- Uniquement sur Windows







Plex


À l'origine optimisé pour OSX, Plex est depuis disponible sur Windows et Linux. Développé à partir du code source de XBMC, le programme propose une expérience légèrement différente de celle de ses concurrents.

Il s'agit d'abord de télécharger un serveur, sur lequel vous pourrez ajouter l'ensemble de vos fichiers multimédias. Dès lors, Plex se distingue par son approche multi-supports. Ainsi, outre un home theater classique à installer sur l'ordinateur connecté à votre télévision, vous pouvez télécharger les applications dédiées, afin de profiter du media center sur tablette, smartphone ou sur de nombreuses box ou clés multimédias (Chromecast, Amazon Fire TV, Xbox 360, Google TV, etc.).

En WiFi ou par réseau cellulaire, votre smartphone et votre tablette gagneront en autonomie ; il vous faudra cependant installer le serveur sur une machine puissante, afin de procéder au transcodage quasi instantané de vos fichiers. La qualité vidéo s'adapte alors aux possibilités de votre réseau, prévenant tout risque de coupure ou de ralentissement.

Si le catalogue d'add-ons semble moins fourni que ses concurrents, Plex embarque cependant de larges options de personnalisations graphiques et fonctionnelles. Le lecteur XBMC peut même être utilisé sur le serveur.



+ Les plus


- Utilisation multi-support
- Plus simple à configurer


- Les moins


- Plugins moins nombreux
- Applications payantes




Télécharger Subtitle Workshop pour Windows.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Revue de Web : vis ma vie de Predator !
Google : le Parlement Européen souhaiterait scinder la société
Yahoo! rachète Cooliris, spécialiste des applications de photos
Netflix attaqué pour clauses abusives et illicites
Bon plan : un Moto X 1ère génération à 239 euros (màj)
Sondage : un Web payant, ça vous tenterait ?
On Refait le Mac : Quel avenir pour iTunes ?
Infos US de la nuit : Google visé par l’UE
Live Japon:
Windows 10 Store : les pros pourront s’y créer un espace privé
Haut de page