Microsoft s'appuie sur OpenStreetMap pour lutter contre Google Maps

28 mars 2012 à 09h08
0
0082000004881442-photo-openstreetmap-osm-logo-sq-gb.jpg
Pour Microsoft le secteur de la cartographie est un peu particulier. En effet, afin de mieux concurrencer Google Maps la firme de Redmond s'appuie sur une solution open source.

Au mois d'octobre dernier, la société Google a pris une nouvelle décision qu'elle pourrait peut-être regretter un jour. En effet, l'accès aux interfaces de programmation n'est plus totalement gratuit pour les services tiers. Les éditeurs dont la base d'utilisateurs génèrent chaque jour plus de 25 000 cartes classiques ou 2500 cartes personnalisées devront s'acquitter de droits.

Cette stratégie s'est notamment traduite par la migration de plusieurs sociétés telles que Foursquare, mais également Apple qui ont récemment choisi de d'adopter la solution open source OpenStreetMap. Apple emploie celle-ci pour son application iPhoto sur iOS.

Comme le souligne le magazine PCWorld, pour Microsoft c'est une aubaine. En 2010, la firme de Redmond avait embauché le fondateur d'OpenStreetMap Steve Coast afin diriger la conception de Bing Maps. L'homme a donc étroitement (et gratuitement) accès aux données d'OSM partagées par 500 000 volontaires récupérant des informations du domaine public, de divers satellites ou encore des côtes du littoral fournies par les gouvernements. Microsoft aurait par ailleurs largement contribué au projet.

00C8000005063160-photo-bing-maps-logo.jpg
D'après le magazine The Times, sur les 92 millions d'internautes utilisant un service en ligne de cartographie en février, 71% d'entre eux avaient opté pour Google Maps. Cette part de marché pourrait sans doute diminuer si les sociétés tierces décident également de migrer offrant à Bing Maps assez de latitude pour se démarquer.

Reste que le grand gagnant de cette histoire n'est peut-être pas simplement la firme de Redmond mais un autre de ses collaborateurs : Nokia. En effet, au travers de ses accords avec Microsoft, le constructeur finlandais, qui planche sur son service Navteq, est en passe d'imposer sa marque sur l'ensemble des appareils disposant du moteur Bing Maps. Le succès de ce dernier se traduirait dont naturellement par une plus grande visibilité de la marque Nokia Maps déjà bien en place sur le service Yahoo! Maps.

Quoi qu'il en soit le secteur est donc en pleine mutation et la partie n'est peur-être pas totalement gagnée d'avance pour Google.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
L'Arctique révèle deux millions de points chauds de méthane, selon un rapport de la NASA

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top