Mega Song : Megaupload porte plainte contre Universal pour censure abusive

0
L'affaire de la « Mega Song » prend de l'ampleur. Une fois n'est pas coutume, c'est un site réputé pour la mise à disposition de contenus protégés par le droit d'auteur qui a porté plainte contre une major, et non l'inverse.

0140000004814504-photo-megasong-supprim-de-youtube.jpg

Megaupload reproche effectivement à Universal Music Group d'avoir abusivement censuré ce clip promotionnel, dans lequel une brochette d'artistes, dont une bonne partie vend de la musique sur des labels d'UMG, vante les mérites du service d'hébergement.

La vidéo, qui a fait le tour du Web ce week-end peu après sa publication sur YouTube, a rapidement été bloquée à la demande d'Universal pour atteinte au droit d'auteur. Débloquée à la demande du fondateur de la société Mega, Kim Dotcom, elle fut aussitôt bloquée à nouveau, bien qu'elle soit une création originale, ce qui révèle au passage qu'Universal a un passe droit sur n'importe quelle vidéo YouTube.

Pour se justifier, un porte parole d'Universal prétend qu'« un certain nombre de ses artistes n'avaient pas donné leur accord pour l'utilisation de leur prestation ». Dans ce cas, pourquoi avoir tourné ces plans ?

Le PDG de Mega, David Robb, affirme quant à lui que « rien dans leur chanson ou leur vidéo n'appartient à Universal Music Group », et qu'ils ont bel et bien « un accord écrit de tous les artistes incluant un usage promotionnel ». Ils ont par conséquent déposé plainte auprès de la Cour fédérale de Californie du Nord. La plainte reproche également à UMG de « ne permettre à ses artistes d'exercer leur liberté d'expression et de pensée qu'avec son accord ».

Cette affaire intervient pour rappel alors que les majors appuient le projet de loi américaine SOPA (pour Stop Online Piracy Act), permettant la censure de tout un site suspecté de facilité le piratage, et non d'une partie seulement des contenus qui s'y trouvent.

Prochain épisode quand la justice américaine étudiera la plainte de Megaupload, qu'on peut consulter en intégralité à cette adresse.

01E0000004819996-photo-plainte-de-megaupload-contre-universal-music-group.jpg
Avertissement :

Bien que le téléchargement (direct ou en P2P) ne soit pas illégal en soi, il est interdit de télécharger des œuvres protégées par le droit d'auteur ou d’autres droits de propriété intellectuelle sans l’autorisation des titulaires de ces droits. Clubic recommande expressément aux utilisateurs de son site et aux tiers de respecter scrupuleusement ces droits ; étant rappelé qu’en France la violation des droits d’auteurs est constitutive du délit de contrefaçon puni d’une peine de 300 000 euros d’amende et de 3 ans d'emprisonnement (art. L. 335-2 s. CPI) et qu’il existe également des sanctions spécifiques en cas de contournement de mesures techniques de protection (art. L. 335-3-1 et L.335-3-2 CPI). En outre, le titulaire de l’abonnement à internet doit veiller à l’usage licite de sa connexion, sauf à s’exposer au risque de contravention de négligence caractérisée sanctionnée par une peine d’amende de 1 500 € pour les personnes physiques. En cas d’utilisation d’un logiciel P2P pour télécharger ou mettre à disposition des œuvres protégées par le droit d’auteur, sans autorisation, le titulaire de la connexion à internet pourra être destinataire de recommandations de l’Arcom et, en cas de constats répétés, être poursuivi sur le fondement de la contravention de négligence caractérisée. Plus d'informations sur le téléchargement illégal
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page