Google crée une intelligence artificielle qui joue aux jeux vidéo (parfois mieux que vous)

26 février 2015 à 14h57
0
DeepMind Technologies, une société appartenant à Google annonce avoir développé un système d'intelligence artificielle d'un genre particulier. Son principe est de jouer et de s'améliorer par le biais du jeu vidéo.

En règle générale, le but poursuivi par un jeu vidéo est de divertir, mais également que l'utilisateur apprenne par lui-même. Un fonctionnement à présent intégré par un système d'intelligence artificielle développé par DeepMind Technologies, une société basée à Londres et propriété de Google depuis janvier 2014.

Baptisé DQN, le système a été testé sur pas moins de 49 jeux présents sur l'Atari 2600. Aucune direction quant au fonctionnement de chaque jeu n'a été donnée au moteur. Les ingénieurs lui ont simplement demandé d'apprendre les règles par lui-même et de s'améliorer pour obtenir de meilleurs scores.

Si les systèmes d'intelligences artificielles ne sont pas nouveaux, en particulier lorsqu'ils sont appliqués aux jeux vidéo, la solution développée par Google se révèle plus complète. Sur plusieurs jeux, une consigne claire a été donnée à DQN : réaliser les plus gros scores. En fonction de ses échecs (et donc des points réalisés lors des parties précédentes), le système a modifié sa stratégie pour s'améliorer.

0258000005860326-photo-atari-2600-6-switch.jpg


Selon Bloomberg, certains types de jeu sont particulièrement indiqués pour une IA, comme le casse-briques. C'est pourquoi le système a brillé dans Breakout, un jeu pour lequel un joueur est amené à déplacer horizontalement une barre afin qu'une bille puisse être renvoyée. Dans ce cadre, les algorithmes programmés par DeepMind ont permis à DQN de mettre en place la meilleure stratégie pour gagner des points.

L'intelligence artificielle a par exemple rapidement compris qu'elle devait trouver le moyen de coincer la bille sur le haut de l'écran afin qu'elle casse le maximum de briques à la suite. DQN est donc parvenu à réaliser de bons scores sur certains jeux simples.

L'IA c'est plus fort que toi ?

Dans 29 des jeux testés, l'intelligence s'est révélée plus efficace que de très bons joueurs. Dans ces cas-là, les mécaniques de jeu étaient relativement basiques comme le fait de renvoyer un élément ou réaliser des chaînes (casse-brique, flipper, Space Invaders), le système a été en mesure de comprendre rapidement le fonctionnement du jeu. Dans ces configurations, DQN a pu mettre en place des formules mathématiques lui permettant d'améliorer son score.

0258000007924437-photo-breakout-atari-dqn-deepmind.jpg


Pour d'autres jeux plus complexes, le résultat n'a pas été garanti. DQN a même fait largement moins bien qu'un joueur humain, lorsqu'il était nécessaire d'établir des stratégies sophistiquées, que les mécaniques de jeu s'avèraient plus retorses ou que de nombreux éléments entraient en ligne de compte.

DQN n'a donc pas particulièrement brillé dans Asteroids, Centipede, Gravitar, Zaxxon ou bien encore Montezuma's Revenge. Pour ce dernier, l'intelligence artificielle obtient même un zéro pointé.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Samsung Galaxy S6 : une nouvelle fuite ?
Le ciblage publicitaire sur mobile revient à jouer à
Apple : un Special Event le 9 mars
Google lancerait Android Pay à la prochaine I/O
Infos US de la nuit : la commission fédérale des communications adopte la loi sur la neutralité du net
Bon plan : le Motorola Moto X 2014 à 289 euros (màj)
Intel redécoupe l'Atom : Atom x3, x5 et x7 en approche
Spotify et Musixmatch : en plus de la musique, vous aurez désormais les paroles
Facebook va déployer des nouveaux outils anti-suicide
Android for Work : Google pousse les entreprises dans les bras d'Android
Haut de page