Hyperloop : la toute première piste d'essai vient d'être assemblée à Toulouse

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, responsable de l'actu.
Publié le 27 février 2019 à 15h42
hyperloop tt.jpg
Twitter @hyperlooptt

La société Hyperloop Transportation Technologies a terminé l'assemblage de sa première piste destinée à tester une capsule pouvant théoriquement se déplacer à plus de 1 000 km/h.

La firme américaine Hyperloop TT a annoncé, ce mardi 26 février, avoir terminé la piste d'assemblage de test située sur son centre de recherche et développement de Toulouse Francazal. Longue de 320 mètres, cette piste est la première à taille réelle offrant à la société la capacité de mener des essais de son système de transport, qui promet de faire voyager des personnes et marchandises à la vitesse du son.

Une première phase de dépressurisation des tubes

La piste, impressionnante, est composée de 20 « morceaux », ou tuyaux, de 4 mètres de diamètre. Elle devrait être opérationnelle dans les prochaines semaines, les premiers tests étant censés démarrer au début du mois d'avril. Dans un premier temps, les ingénieurs d'Hyperloop TT débuteront par la phase de dépressurisation des tubes.

La seconde phase correspondra aux essais tant attendus de la capsule passagers. Le véhicule, d'ailleurs baptisé Quintero One, offre de généreuses mensurations avec ses 2,7 mètres de diamètre et ses 32 mètres de long. À l'intérieur, la capsule, dévoilée en novembre en Espagne où elle est assemblée, dispose d'un espace intérieur de 15 mètres. Les équipes de la société souhaitent propulser le véhicule à l'aide d'une pompe à vide, censée éviter les frottements de l'air qui pourraient freiner sa progression.



Une nouvelle piste d'essai, plus longue, devrait voir le jour dans les prochains mois

Si vous vous attendez à ce que cette piste d'essai permette à la capsule d'atteindre la vitesse du son, il faudra encore attendre. La longueur du véhicule et la « modeste » taille des tuyaux ne s'y prêtent pas. « Les premiers tests concerneront surtout la dépressurisation de la piste, le dispositif électromagnétique, les conditions dans la capsule », explique la société. « Une fois que tout cela sera maîtrisé, la vitesse viendra assez naturellement, et ce sera surtout une question de longueur de la piste ».

La prochaine piste de test devrait, toujours sur la base de Francazal et dans les mois qui viennent, mesurer un kilomètre de long, soit trois fois plus que celle qui est en train d'être bouclée. Elle sera « supportée par des pylônes, comme ce sera le cas de nos futures lignes commerciales », indique la société.

Hyperloop TT est en concurrence avec Virgin Hyperloop One et Transpod. Avec un tel mode de déplacement, rejoindre Paris depuis Toulouse ne prendrait plus que 40 minutes, contre plus de quatre heures aujourd'hui.

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, responsable de l'actu

Journaliste, responsable de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (4)
Urleur

Sans compter : finis les grèves et panne de la sncf !

philumax

Ça c’est pas dit.

Kelly_Kelly

Svp arreter de rever…ca arrivera jamais, voir les 150 raisons dans youtube.

noxi_1_1

Kelly Kelly : on disait la même chose de la conquête de l’espace…