5G : avant le lancement fin novembre, l'ARCEP crée un observatoire des déploiements

05 novembre 2020 à 11h41
0
5G

Alors que la technologie de cinquième génération pourrait être lancée avant la fin du mois en France, le régulateur des télécoms promet un suivi des déploiements aux citoyens et aux élus.

La 5G en France, ce serait une question de jours ou, tout au plus, de semaines. Après la phase d'enchères qui s'est conclue de façon définitive le 20 octobre, certains de nos confrères évoquent une technologie accessible aux clients des opérateurs dès le 18 octobre, pour Le Figaro , et entre le 20 et le 30 novembre, pour Les Echos . Ce qui est certain, c'est qu'il ne faudra pas attendre 2021 pour bénéficier de son offre mobile 5G.

Une transparence voulue s'agissant des installations 4G et 5G

Et pour accompagner le lancement de ces premières offres, l'Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP), qui délivrera aux opérateurs les autorisations d'utilisation de fréquences dans les prochains jours, a annoncé, mercredi, avoir créé un observatoire dédié aux déploiements de la 5G.

Cet observatoire permettra à tout citoyen ou élu de connaître le nombre de sites 5G mis en service par chacun des opérateurs, mais aussi par type de bandes de fréquences utilisées. Il sera également possible d'avoir accès au nombre de sites 5G en service dans des territoires industriels ou en zone de déploiement prioritaire (ZDP), ainsi qu'à une cartographie par région.

La 5G n'est pas la seule concernée par l'observatoire puisque celui-ci indiquera au public la part des sites 4G du réseau des opérateurs qui auront grimpé en débit et seront équipés d'une capacité 4G+ à 240 Mbit/s. De même, une cartographie par région des sites en 4G+ sera rapidement accessible. Le régulateur des télécoms rappelle que 75% des sites devront propulser un débit d'au moins 240 Mbit/s d'ici 2022.

Un observatoire progressivement enrichi en données

L'ARCEP indique que le premier observatoire, dont les informations seront disponibles en open data, sera mis en ligne au moment où seront lancées les premières offres commerciales 5G. C'est-à-dire avant la fin du mois.

L'observatoire sera progressivement complété, au début de l'année 2021, par d'autres données sur les déploiements prévisionnels des opérateurs Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile. Tout cela se fait au regard des obligations souscrites par les opérateurs au moment de l'achat des différents blocs de fréquences dans la bande 3,4 - 3,8 GHz.

L'autorité promet ainsi de publier, début 2021, la liste des emplacements des sites que les opérateurs envisagent de mettre en service sur les trois prochains mois, en faisant en sorte d'opérer la distinction entre les sites 4G d'un côté, et les sites 5G de l'autre. Seront aussi accessibles depuis l'observatoire les emplacements des sites pour lesquels une demande d'autorisation d'urbanisme aura été déposée.

Source : communiqué de presse

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers actualités

Cette intelligence artificielle tranche à savoir si les choses sont de gauche ou de droite, comment ? Mystère
Spam téléphonique et CPF : bientôt la fin !
Clubic recrute un(e) rédactrice/rédacteur high tech, chargé(e) de l’actualité
Économie d'énergie : comment votre opérateur veut faire baisser la tension
Mountain s’avance sur le terrain d’Elgato avec ses DisplayPad et MacroPad
PureVPN : Cette belle offre de 5 ans à -86% vous tend les bras !
Effet Streisand pour Konbini, condamné après avoir essayé de cacher ses actionnaires
Bientôt la fin des trottinettes en libre-service à Paris ? Les opérateurs sur la sellette
Attention : c'est la saison des impôts et le phishing est de plus en plus réaliste
Ces 3 antivirus à prix réduits font partie des incontournables du marché !
Haut de page