Test Lenovo Tab P11 Pro : l'alternative séduisante mais imparfaite

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
26 août 2021 à 10h59
2
Lenovo Tab P11 Pro-1 © © Lenovo
© Lenovo

Annoncée l’année dernière en marge de l’IFA 2020, la Lenovo Tab P11 Pro veut s’attaquer à l’iPad Pro d’Apple et à la Samsung Galaxy Tab S7 Plus de Samsung avec un positionnement haut de gamme. Pour se distinguer de ses concurrentes, cette tablette de 11,5 pouces mise toutefois sur un placement tarifaire plus attractif. Une proposition qui a le mérite d’attirer l’attention.

Les tablettes Android, à fortiori les bonnes, ne sont pas vraiment légion. Une situation d’autant plus vraie depuis que les modèles proposés par Huawei perdent en attractivité sous le coup des sanctions américaines qui amputent sérieusement leur intérêt sur le plan logiciel. C’est donc sur un marché frappé de disette que le chinois Lenovo tente de s’imposer en guise de troisième homme entre Samsung et Apple… quitte à chiper ce rôle à son infortuné compatriote. Reste que pour y parvenir, encore faut-il être capable d’accoucher de tablettes haut de gamme capables de rivaliser avec le prestigieux iPad Pro et la valeureuse Galaxy Tab S7 / S7+ de Samsung. Pour jouer des coudes face à ces deux ténors, Lenovo dévoilait à la rentrée 2020 sa Tab P11 Pro : une séduisante tablette de 11,5 pouces.

Lenovo Tab P11 Pro
  • Belle qualité d’affichage grâce à l’OLED
  • Tablette bien construite, assemblée avec sérieux
  • Autonomie au point
  • Bon rapport qualité / prix
  • Performances parfois un peu justes du Snapdragon 730G
  • Clavier perfectible et trackpad horripilant
  • Un stylet qu’on ne sait jamais trop où mettre
  • Android 10… et Android 11 n’est toujours pas en vue

Équipée d’un bel écran OLED certifié Dolby Vision et HDR10, et motorisée par un SoC Qualcomm Snapdragon 730G (un Snapdragon 730 doté de fréquences légèrement rehaussées), cette séduisante ardoise nous a été envoyée par son constructeur. Après deux semaines de test, nous avons pu nous faire une idée précise de ce qu’elle propose, mais avant toute chose, voici le détail de sa fiche technique au grand complet.

Fiche technique Lenovo Tab P11 Pro

Système d'exploitation

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
10

Performance

Processeur
Snapdragon 730G
Nombre de cœurs CPU
8
Fréquence CPU
2.2GHz
Mémoire vive (RAM)
6GB

Affichage

Type d'écran
LED tactile
Taille d'écran
11.5 pouces
Résolution d'écran
2560 x 1600 pixels

Stockage

Mémoire interne
128GB
Stockage externe
Carte MicroSD

Batterie

Autonomie
14h
Capacité
8600 mAh
Charge rapide
Oui
Recharge sans-fil
Non

Appareil photo

Caméra
5 Mpx
Flash avant
Non
Flash arrière
Oui
Stabilisation d'image
Aucune
HDR
Non

Connectivité

Wi-Fi
Oui
Norme Wi-Fi
Wi-Fi 6 AX
Bluetooth
Oui
Norme Bluetooth
Bluetooth 5.0
Compatible réseau cellulaire
4G

Équipement

Connecteurs disponibles
Port USB-C
Nombre haut-parleur
4
Accéléromètre
Oui
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Système de reconnaissance faciale
Oui

Caractéristiques physiques

Hauteur
171.4mm
Largeur
264.28mm
Profondeur
5.8mm
Poids
485g

La Lenovo Tab P11 Pro a été annoncée initialement 679,90 euros pour un lancement effectif en fin d’année dernière. Depuis, son prix a baissé. Nous trouvons la tablette nue (sans accessoires) à partir de 549 euros sur le site officiel de Lenovo, tandis que le modèle disposant de la connectivité cellulaire se monnaye pour sa part à 599 euros. Notons que Lenovo propose un pack regroupant la Tab P11 Pro, un clavier avec trépied arrière et un stylet pour 699 euros cette fois. C’est ce pack qui nous a été prêté par la marque.

Lenovo Tab P11 Pro-15 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Design : une tablette fine et bien assemblée, au feeling haut de gamme

La Tab P11 Pro présente bien. Avec son design épuré, à la fois très filiforme et rectiligne, la tablette de Lenovo lorgne clairement sur le look de ses concurrentes, avec une silhouette très proche de la Tab S7 de Samsung et dans une certaine mesure de l’iPad Pro. L’ardoise premium d’Apple profite toutefois d’un niveau de finition supérieur, et d’un ratio d’écran légèrement plus large. Si vous passez d’un iPad Pro (ou d’un iPad Air 2020, que nous avions sous la main lors de notre test) à la Tab P11 Pro, vous trouverez immédiatement l’ardoise de Lenovo plus étroite. Cela peut parfois rendre (un peu) moins plaisante la consultation de certains contenus. Cela dit, la Tab P11 pro profite de mensurations respectables et malgré une taille de guêpe et une légèreté satisfaisante (264.28 x 171.4 x 5.8 mm pour seulement 485 grammes).

La tablette profite également d’une qualité d’assemblage très appréciable, avec un châssis monobloc en aluminium et une façade en verre renforcé. Pour le reste, les bordures de l’écran sont fines (6,9 mm). Cela donne vraiment l’impression de tenir juste un écran entre les mains. Nous sommes tout à fait dans les standards esthétiques du haut de gamme avec la Tab P11 Pro, et son niveau de finitions, bien qu’un peu moins minutieux que ce que propose Apple, ne démérite pas non plus. À tel point qu’il est vraiment difficile de départager la tablette de Lenovo d’une Galaxy Tab S7 / S7 Pro de Samsung sur ce terrain.

Lenovo Tab P11 Pro-12 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-21 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Pour rendre l’expérience plus agréable, Lenovo nous gratifie par ailleurs de deux méthodes d’identification biométrique : un capteur d’empreinte placé sur la tranche gauche, dans le bouton de verrouillage, et un double capteur selfie compatible avec la reconnaissance faciale. Si la première méthode nous paraît nettement plus sécurisée, les deux sont configurables en une poignée de secondes lors du démarrage initial.

Côté son, on notera par contre l’absence de de prise Jack 3,5 mm. Malgré la généralisation des écouteurs et casques Bluetooth, cela peut encore rebuter certains utilisateurs. On profite par contre de quatre haut-parleurs signés JBL et placés sur les tranches droite et gauche de l’appareil. Ils délivrent une qualité de son honnête en dépit d’un signal trop centré sur les médiums, comme souvent, et qui manque vite de précision. Écouter des films et vidéos sans écouteurs est possible dans de bonnes conditions, tandis que l’écoute musicale occasionnelle est envisageable à contribution de rester raisonnable dans ses attentes.

Lenovo Tab P11 Pro-25 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-9 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Avec sa Tab P11 Pro, Lenovo propose enfin un clavier doublé d’un trépied dorsal ajustable, en option. Une fois ces accessoires installés on retrouve un concept d’appareil extrêmement proche de ce que propose Microsoft sur ses Surface Pro / Surface Go… mais en moins abouti. Le clavier est d’ailleurs assez bizarrement conçu : de nombreuses touches situées sur la droite sont exagérément étroites, au point d’être difficile d’accès et de gêner la frappe rapide (on pense par exemple au minuscule « M » que l’on a bien du mal à trouver à l’aveugle). Il faut clairement une bonne période d’apprentissage avant de réussir à l’exploiter correctement. On notera aussi que ce clavier n’est pas rétroéclairé et que son trackpad, s’il a le mérite d’exister, est une vraie plaie. Trop petit et souvent imprécis, il aura vite fait de vous mettre les nerfs en pelote.

Le stylet (vendu séparément à 69 euros) pourra de son côté convenir pour de la prise de note ou pour une visée plus créative. On regrette toutefois deux choses. Lenovo n’a pas jugé bon de laisser ce stylet s’aimanter sur un côté de la tablette, à la place le fabricant nous propose un étui en silicone autocollant… qu’on ne sait pas très bien où coller. Dommage enfin que les deux touches du stylet ne servent pas de raccourci par défaut pour lancer rapidement une application de prise de note, par exemple.

Lenovo Tab P11 Pro-10 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-18 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-17 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-14 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Photo : honnête, mais sans éclat

Quelques exceptions existent, mais il faut bien admettre que les capacités en photo de la vaste majorité des tablettes sont au mieux limitées, sinon carrément piteuse. Avec ses deux capteurs arrières, la Tab P11 Pro fait semblant de faire un effort, mais elle ne dupe personne. Si la dynamique des clichés est souvent au point, leur piqué est pour sa part rarement au rendez-vous. Un constat qui se dégrade très vite lorsque la lumière n’abreuve plus suffisamment le capteur principal de 13 Mpx, d’autant que le temps de pose (trop long) complique encore plus les choses pour capturer des images exploitables. En clair, les clichés flous seront nombreux, très nombreux.

Lenovo Tab P11 Pro-20 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Le module grand angle de 5 Mpx se montre encore plus modeste, même dans de bonnes conditions de luminosité. On note enfin dans certains cas, sur le capteur principal, un léger effet de crénelage sur les contours du sujet photographié. Signe d’un traitement logiciel qui manque le coche ? Peut-être, mais l’on résumera l’expérience photo en indiquant qu’il ne faut pas attendre grand chose de la Tab P11 Pro sur ce terrain. Même idée en vidéo, où les deux capteurs se contentent d’une captation 1080p parfaitement oubliable. Au final on utilisera surtout les modules photo de la tablette pour scanner des documents ou prendre des photos en dépannage, lorsqu'on est dans le salon et qu'on a pas son smartphone sous la main.

Le module frontal de 8 Mpx nous rappelle quant à lui ce que l’on trouvait sur les smartphones abordables il y a quelques années. Lorsque la lumière est de la partie, on parvient à s’en sortir sans trop de casse, avec un niveau de netteté suffisant pour des échanges visio, par exemple. Dans une pièce sombre, les choses se corsent par contre méchamment, avec l’apparition d’un bruit numérique très marqué et des couleurs ternes.

Lenovo Tab P11 Pro-31 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-29 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-30 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-27 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-28 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-32 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

On peut légitimement reprocher à Lenovo de ne pas avoir fait d'effort suffisant pour proposer une expérience photo réellement intéressante sur sa Tab P11 Pro, qui arrive un bon cran derrière la concurrence sur ce terrain. C’est dommage, mais est-ce vraiment si pénalisant pour une tablette ? À vous de voir.

Lenovo Tab P11 Pro-16 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Écran : l’OLED à son zénith ?

Pour sa Tab 11 Pro, Lenovo a fait le choix d’une dalle OLED QHD+ (2560 x 1600 pixels) de 11,5 pouces. Ce panneau profite d’une certification Dolby Vision et pend aussi en charge le standard HDR10. Opter pour de l’OLED permet d’office à Lenovo de proposer une expérience visuelle de haute volée. Parfait pour faire de sa tablette une alliée hors pair pour le visionnage de contenus. Regarder un film sur Netflix ou Amazon Prime avec la P11 Pro est un régal, même chose pour les photos synchronisées sur l’appareil ou les jeux que l’on souhaitera lancer dessus.

Par défaut, l’écran de l’ardoise se distingue par des couleurs très vives et des noirs extrêmement profonds (merci l’OLED), mais cette très bonne première impression à l’oeil nu se confirme-t-elle lorsqu’on s’arme d’une sonde ? Pour estimer plus précisément ce que vaut l’écran de la Tab P11 Pro, nous l’avons passé en revue à l’aide de notre sonde X-Rite i1 Display Plus et du logiciel de mesures Calman. Le bilan, comme vous allez le voir, mérite alors d’être nuancé… surtout sur la fidélité colorimétrique.

Lenovo Tab P11 Pro-26 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Regarder un film sur la Tab P11 Pro est un régal // © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Mais commençons par la luminance maximale que l’on mesure à 383,1 nits. C’est plus que les 350 nits annoncés par Lenovo sur son site, mais cela n’a rien d’exceptionnel pour une tablette. L’écran a d’ailleurs du mal à rester lisible en extérieur, ce qui est assez regrettable. Le contraste est par contre irréprochable, avec les noirs infinis de la technologie OLED, qui font perdre la boule à notre capteur. Même constat du côté de la prise en charge des principaux spectres de couleurs. Le gamut sRGB est ainsi couvert à hauteur de 159,9%, tandis que les espaces DCI-P3 et Adobe RGB sont supportés respectivement à 100% et 118,5%.

Malheureusement les choses se gâtent sur le plan du calibrage de l’écran et de sa colorimétrie. Le mode par défaut (que Lenovo surnomme « Large gamme de couleurs AMOLED »), s’illustre ainsi par un DeltaE mesuré à 8,7. C’est beaucoup trop. Idéalement, cet indice devrait être égal ou inférieur à 3 pour réduire au maximum l’écart perceptible entre les couleurs. On en est loin. La température des couleurs atteint pour sa part le seuil des 8047 kelvins sur ce mode d’affichage, avec un fort déficit de rouges, et donc équilibrage des couleurs tronqué. Pour rappel, cet indice devrait normalement s’approcher des 6500 kelvins du standard vidéo.

Heureusement, le mode « sRGB » permet de corriger cela, du moins en partie. En l’adoptant on retrouve un DeltaE un peu mieux maîtrisé, calculé à 5,1 par notre sonde. La température des couleurs reste toujours un peu trop froide, mais l’on progresse avec une valeur cette fois réduite à 7039 kelvins. Les rouges restent toutefois en retrait, et les couleurs tirent cette fois sur le vert. Le mode DCI-P3, également proposé dans les réglages par Lenovo, ne modifie quant à lui pratiquement pas les valeurs que nous avons observées sur le mode sRGB.

Lenovo Tab P11 Pro-24 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-19 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Quelles conclusions tirer de ces données ? Eh bien que Lenovo n’a pas calibré son écran pour satisfaire les créatifs. Le fabricant semble volontairement avoir privilégié des couleurs très vives pour rendre le visionnage de film plaisant au plus grand nombre. La majorité des utilisateurs devrait donc être séduite, mais les plus pointilleux sur la fidélité des couleurs pourraient être déçus. D’après nous, l’expérience visuelle reste malgré tout très agréable pour utiliser cette Tab P11 Pro au quotidien et dans un contexte multimédia… à un détail près : la luminosité maximale, qui reste quand même un poil décevante. Il faut aussi noter que par rapport à certaines de ses concurrentes, la Tab P11 Pro se contente d’une dalle 60 Hz. Compte tenu du placement tarifaire de ce produit, cela ne nous a toutefois pas particulièrement gênés.

Performances : puce milieu de gamme qui fait de son mieux

Nous l’avons indiqué plus haut la Tab P11 Pro va à contre courant de la concurrence en s’appuyant sur un processeur relativement modeste. Si le MatePad Pro 2021 de Huawei a son Kirin 9000E, la Galaxy Tab S7 Plus de Samsung son Snapdragon 865+ et l’Apple iPad Pro sa redoutable puce M1 — notre Tab P11 Pro se contente pour sa part d’un petit Snapdragon 730G. Autant dire d’emblée qu’elle ne joue pas dans la même catégorie côté performances.

Le Snapdragon 730G est l’une des puces milieu de gamme de Qualcomm. Elle reprend à la lettre la base technique du Snapdragon 730, mais avec des fréquences légèrement rehaussées pour mieux supporter les derniers jeux mobiles à la mode. Lors de son lancement courant 2019, Qualcomm annonçait environ 15% de performances en plus par rapport au Snapdragon 730, et la prise en charge de définitions plus importantes. Il ne faut toutefois pas s’attendre à des merveilles, d’autant que depuis des SoC plus véloces ont depuis été annoncés tant chez Qualcomm que chez MediaTek, y compris sur le milieu de gamme. Les attentes en ce qui concerne le Snapdragon 730G doivent donc être raisonnées et raisonnables.

Lenovo Tab P11 Pro-23 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Car si le Snapdragon 730G est capable d’animer des jeux dans de bonnes conditions sur le petit écran Full HD+ d’un smartphone, il montre assez vite ses limites sur le grand écran QHD+ de notre tablette. Sur Call of Duty Mobile, l’expérience reste fluide, mais le niveau de détail est ainsi sérieusement abaissé par rapport à l’expérience proposée sur les tablettes haut de gamme de Samsung ou Huawei, par exemple. Sur la P11 Pro, le crénelage est donc très marqué et les textures se montrent vraiment cracra. Vous voilà prévenus.

Jouer reste possible, mais l’on sent que ce n’est clairement pas ici que l’ardoise de Lenovo est vraiment à l’aise. On peut néanmoins prendre du bon temps sur des titres mobiles moins demandeurs en puissance de calcul ; ou mieux : profiter du bel écran de la tablette pour jouer à des jeux AAA en passant par une offre de Cloud Gaming. Une manière détournée de jouer sur cette tablette.

Lenovo Tab P11 Pro-5 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-6 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-7 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Si la prestation du Snapdragon 730G en jeu est modeste, on arguera quand même que la puce reste suffisante pour l’essentiel de ce que l’on fait sur la Tab P11 Pro. L’interface est fluide, les applications se lancent sans la moindre anicroche et la réactivité globale de l’appareil est vraiment bonne. En bureautique, multimédia léger ou encore pour surfer sur le net, la puce de Qualcomm fait le job sans problème, avec constance et agilité. Difficile donc de la prendre vraiment défaut au quotidien, tant qu’on a pas une utilisation trop poussée de la tablette. Ça tombe bien, les professionnels et les créatifs ne semblent pas vraiment ciblés par ce produit.

Autonomie : la barre des 10 heures facilement dépassée

Sur le plan de l’autonomie, notre Tab P11 Pro fait globalement jeu égal avec certaines de ses rivales grâce à sa batterie de 8600 mAh. Sans battre de record sur ce point, elle pourra vous accompagner entre deux et trois jours dans le cadre d’une utilisation ponctuelle, ce qui nous semble déjà honnête.

En lecture vidéo sous Netflix, avec la luminosité de l’écran laissée en auto, un casque branché et le volume à 50%, nous avons réussi à tenir presque 14 heures. Un bon score, qui rapproche la tablette de Lenovo du dernier iPad Pro. En utilisation plus variée et soutenue, on dépassera là aussi le cas des 10 heures régulièrement. Nous profitons donc d’une autonomie tout à fait respectable sur la Tab P11 Pro.

Lenovo Tab P11 Pro-11 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

La recharge s’effectue par contre au moyen d’un petit chargeur de 20 W, soit la même capacité que le chargeur fourni par Apple pour ses iPad. Cette capacité relativement modeste ne permet pas regagner l'intégralité de l'autonomie à la vitesse de l’éclair. Lorsque la tablette est entièrement déchargée, il faut compter pratiquement trois heures avant de retrouver les 100% de batterie. La charge rapide permet néanmoins de regagner assez vite le seuil des 25% (comptez 30 minutes environ). Notez par contre que passer sur un chargeur plus puissant ne changera pas la donne : la Tab P11 ne gère pas la recharge au-dessus de 18W.

Logiciel : Android agréable au quotidien, désagréable en productivité

Android sur tablette, c’est bien. Mais Android pour de la bureautique… eh bien disons que ça l’est beaucoup moins. Dommage, c’est l’un des usages visés par Lenovo avec sa Tab P11 Pro. Pour sa tablette le fabricant se contente par ailleurs seulement d’Android 10, avec les dernières mises à jour de sécurité, mais ne nous gratifie pas encore d’Android 11. Si vous souhaitiez profiter de la dernière version de l’OS, vous risquez donc d’être déçus. L’expérience d’utilisation reste cela dit vraiment plaisante au quotidien pour lire des articles, écumer le net, arpenter YouTube ou regarder Netflix sous la couette.

Lenovo Tab P11 Pro-2 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

On ne peut pas tout à fait en dire autant une fois le clavier raccordé. Par défaut, l’interface passe alors en mode bureau, et là on commence à déchanter. Les applications se lancent sous la forme de petites fenêtres verticales et affichent grosso modo l’interface qu’on leur connaît sur smartphone, à quelques exceptions près. Il est possible d’agrandir ces fenêtres, mais toutes les applications ne se valent pas lorsqu’on les passe en plein écran. Certaines parviennent à exploiter correctement le grand espace d’affichage disponible, mais ce n’est pas le cas de toutes. Plus globalement, Android 10 en mode bureau manque un peu de réactivité sur la Tab P11 Pro, avec des animations parfois lentes et des fonctions gênées par le manque de précision du trackpad.

Le résultat est donc brut de décoffrage. Et si avec un peu d’entrainement on peut effectivement utiliser la tablette de Lenovo en bureautique… il faudra clairement rester modeste dans ses attentes et ne pas viser plus que des tâches basiques.

Lenovo Tab P11 Pro-3 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-4 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Lenovo Tab P11 Pro-8 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Difficile enfin de ne pas songer à ce que la Tab P11 Pro aurait pu proposer en la matière si elle avait été équipée de Chrome OS. Une idée qui nous trotte d’autant plus dans la tête que Lenovo propose déjà des tablettes convaincantes avec Chrome OS. On pense par exemple à l’IdeaPad Duet, qui se montre nettement plus pertinente en utilisation bureautique et en productivité.

Prix : une bonne tablette au bon prix ?

Qu’en est-il du prix de notre Lenovo Tab P11 Pro ? Proposée à partir de 549 euros sans clavier et sans stylet, elle nous semble plutôt bien positionnée par rapport à ses concurrentes avec un niveau de finition vraiment convaincant et un très bel écran OLED. La tablette de Lenovo fait néanmoins quelques concessions pour s’avancer sur le marché à ce tarif attractif : il faut en effet se contenter d’un processeur milieu de gamme dont le lancement commence maintenant à dater, et se satisfaire pour l’heure d’Android 10… ce qui reste quand même assez déroutant. Comme évoqué juste au-dessus, l’ardoise montre enfin ses limites en utilisation bureautique, la faute à une partie logicielle perfectible pour ce type d’utilisation et à un clavier / trackpad passable.

En face, Samsung aligne de son côté sa Galaxy Tab S7 Wifi à partir de 619 euros et sa Tab S7+, plus haut de gamme, à partir de 1099 euros en version 256 Go. Apple propose pour sa part l’iPad Pro 11 pouces à partir de 899 euros en configuration 128 Go. Le modèle 12,9 pouces avec écran MiniLED s’envole lui vers d’autres sphères, avec un tarif de départ de 1219 euros en version 128 Go. L’iPad Air, un peu plus modeste, est pour sa part disponible à partir de 669 euros.

Lenovo Tab P11 Pro-22 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
L'iPad Air 2020 et la Tab P11 Pro // © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Mais une alternative plus abordable existe, d’autant plus pour les étudiants ayant besoin d’une machine très facile à transporter, relativement abordable et capable en bureautique : la Microsoft Surface Go 2. Son prix ? 439 euros, auquel il faut par contre ajouter celui du clavier « Type Cover » Microsoft, vendu séparément à partir de 100 euros.

Attention par contre : la Surface Go 2 la plus abordable est bridée par une configuration très modeste qui la limitera uniquement à de la bureautique légère et du surf sur le net. Notre Tab P11 Pro nous paraît donc en l’état un peu plus polyvalente. Si vous êtes sous son charme de la tablette de Lenovo, surveillez enfin l’arrivée prochaine d’une possible P12 Pro. Évoqué par la rumeur depuis quelques semaines à l’heure où nous rédigeons ces lignes, ce nouveau modèle profiterait notamment d’un processeur Snapdragon 888 nettement plus rapide.

Lenovo Tab P11 Pro, l’avis de Clubic :

La Tab P11 Pro est une bonne tablette qui concurrence les meilleures ardoises de Samsung et Apple… tout en marchant trois pas derrière. En réalité, son intérêt dépend beaucoup de l’usage que vous avez d’une tablette.

Si vous souhaitez une excellente visionneuse de contenus, capable de vous proposer une expérience visuelle de haute volée sur toutes les plateformes de SVoD, la tablette de Lenovo vous tend les bras. Elle profite par ailleurs de beaux atouts complémentaires, avec une qualité d’assemblage et de finition tout à fait convaincante, et s’avère plutôt abordable avec un tarif nettement inférieur à celui d’un iPad Air 2020. Son autonomie est également au point, ce qui renforce sa vocation de tablette multimédia.

Si vous cherchez par contre une solide compagne de travail pour de la bureautique avancée et pas seulement occasionnelle, nous vous conseillons de passer votre chemin. Sur ce point, l’expérience proposée n’est pas pleinement satisfaisante, la faute à la rigidité d’Android en la matière, ainsi qu’à une visée bureautique que Lenovo semble avoir improvisée sur le tard.

Lenovo Tab P11 Pro

8

Avec son chouette écran OLED, la Tab P11 Pro a tout tablette idéale pour écumer le catalogue de vos services de SVoD préférés… mais ne laissez pas ses accessoires vous induire en erreur : elle n’est pas tellement à l’aise en bureautique, où Android affiche vite ses limites. On pourra aussi reprocher à la tablette de Lenovo son relatif manque de puissance. Nous avons bien à faire à une bonne tablette, mais pas pour tout.

Les plus

  • Belle qualité d’affichage grâce à l’OLED
  • Tablette bien construite, assemblée avec sérieux
  • Autonomie au point
  • Bon rapport qualité / prix

Les moins

  • Performances parfois un peu justes du Snapdragon 730G
  • Clavier perfectible et trackpad horripilant
  • Un stylet qu’on ne sait jamais trop où mettre
  • Android 10… et Android 11 n’est toujours pas en vue

Design 8

Écran 8

Performances 7

Autonomie 8

Photo 7

Prix 8

Modifié le 31/08/2021 à 15h34
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Microsoft Surface Duo 2 : le smartphone de Microsoft recevra 3 ans de mises à jour Android
À compter du 30 septembre, des millions de smartphones pourraient ne plus avoir accès au Net
Samsung Galaxy S22 : les coloris du futur smartphone de Samsung fuitent déjà
Seconde main : attention à la sécurité des données
Vous avez iOS 15 et votre stockage est plein ? C'est peut-être juste un bug... et ça touche tous les utilisateurs
Avec iOS 15, Apple FaceTime va permettre de partager son écran (mais pas tout de suite)
Le Google Pixel 6 Pro fuite en vidéo dans un très beau coloris gris
OPPO Reno6 5G : un excellent photophone, mais pas seulement ! Profitez de plus de 149€ d'accessoires offerts
iOS 15 : quelles fonctionnalités manquent encore à l'appel ?
Sous iOS 15, l'application Maison permet d'ajouter un nombre illimité de caméras, et bien plus
Haut de page