Abonnements sur iOS : la confusion demeure

012C000004027504-photo-readability.jpg
Officialisé la semaine dernière par Apple, le programme d'abonnement aux applications de l'App Store ne fait pas l'unanimité auprès des éditeurs de presse, mais également des développeurs. Entre zones d'ombre et sentiment d'injustice, la firme de Cupertino reste plutôt évasive.

Le ton monte chez les développeurs et les éditeurs de presse, alors qu'Apple, de son côté semble, tâtonner avec son nouveau modèle économique basé sur l'abonnement « in-app » récemment dévoilé. Après le rassemblement, depuis plusieurs semaines, de différentes associations d'éditeurs de presse - le Geste fin janvier, l'ENPA début février ou encore l'INMA aux Etats-Unis la semaine dernière - c'est au tour des développeurs de se poser des questions.

Après le refus par l'App Store de l'application Sony Reader début février, c'est le rejet d'une autre app qui relance le débat. Readability, un service de lecture de contenu archivé par l'utilisateur pour une lecture différée très proche d'Instapaper, s'est effectivement vu interdire l'accès à la plateforme d'Apple.

Le modèle économique de Readability s'avère intéressant : l'utilisateur paie un abonnement de 5 dollars au minimum pour avoir accès à des articles et autres news qu'il archive à loisir. 70% de la somme de l'abonnement sont destinés aux sites partenaires, qui proposent leur contenu à l'accès sur le service. Un concept innovant qui n'a visiblement pas sa place sur l'App Store, puisque son ajout au catalogue n'a pas été validé. Raison évoquée : le service passe par un autre système que le « in-app purchase » pour vendre un abonnement, explique dans une lettre ouverte à Apple le créateur de l'application Richard Ziade.

Mais le cas d'une application comme Readability s'avère complexe, puisque si elle ne produit pas elle-même du contenu comme un éditeur, elle en fourni néanmoins... en tant qu'application de service. Doit-elle donc adopter un mode d'abonnement « in-app » ? Une question qu'a posée un développeur et lecteur de MacRumor directement à Steve Jobs, via un long mail. Le PDG d'Apple a répondu dans son style toujours laconique : « Nous avons mis en place le système de souscription pour les apps de publication, pas pour les apps SaaS ». Si la réponse apparaît comme relativement logique, elle ne permet pas, par contre, de lever le voile sur certaines subtilités comme celles mises en avant par Readability, qui n'est pas un éditeur de contenu mais qui semble avoir été considéré comme tel par le système de validation des applications.

A l'heure actuelle, il semblerait donc qu'Apple ait encore besoin d'affiner certains points concernant ce modèle d'abonnement, de sorte à répondre à certaines questions posées par les éditeurs, mais aussi par les développeurs. Du côté de Readability, la riposte s'organise et le service se concentrera finalement sur Internet, via un site accessible depuis n'importe quel navigateur, dont Safari. Et là, Apple ne pourra rien faire...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Comparatif des meilleurs NAS (2021)
Avis Binance (2021) : le meilleur exchange crypto du marché, pour débutants comme pour traders aguerris
Bomberman : pionnier du Battle royale et roi du multijoueurs local
Meilleur hébergeur : le comparatif 2021 des meilleurs hébergeurs de site web
Qu'est-ce qu'un bloatware et comment s'en débarrasser ?
Un enfant dépense plus de mille dollars sur l'App Store, Apple efface son ardoise et adresse des excuses
Quelles nouveautés à venir dans la prochaine version de Microsoft Office sur macOS ?
Test Sonos Roam : la mini enceinte portable Bluetooth, WiFi et vocale qui bouscule la concurrence
Bon plan Antivirus : -60% sur Bitdefender Total Security pour sécuriser votre vie numérique !
CyberGhost VPN : une offre spéciale à mini prix à ne pas rater
Haut de page