Apple lance officiellement les abonnements aux applications : bonne nouvelle pour le lecteur ?

15 février 2011 à 16h42
0
00C8000003969656-photo-the-daily.jpg
Deux semaines après le lancement du quotidien numérique The Daily, Apple vient d'officialiser le programme d'abonnement aux applications de l'App Store. Le communiqué de la firme de Cupertino lève le voile sur les possibilités offertes dès aujourd'hui aux éditeurs d'applications et pose quelques questions concernant la façon dont ces derniers vont s'approprier ce nouveau modèle économique.

S'il faudra attendre iOS 4.3 pour que ces possibilités deviennent une réalité concrète, plus rien n'empêche les éditeurs de contenu de plancher sur des applications destinées aux terminaux d'Apple fonctionnant sur abonnement. La firme de Cupertino vient, par le biais d'un communiqué, d'officialiser ce nouveau modèle économique déjà adopté par The Daily.

Liberté de prix et de fréquence de paiement

Contrairement aux applications standards, qui doivent être vendues à des prix définis par un barème précis commençant à 0,79 euros, les éditeurs proposant des services sur abonnement pourront fixer eux-mêmes leurs tarifs, ainsi que la durée de l'abonnement (hebdomadaire, mensuel, bimensuel, trimestriel, semestriel ou annuel).

Une démarche qui devrait permettre à certains éditeurs de presse, jusque-là confrontés à des problèmes de grille tarifaire sur l'App Store, d'aligner leur offre sur celle de leur édition papier... pour le meilleur, mais aussi pour le pire, puisque certains journaux ont jusque-là été obligés de tirer le prix de leur édition numérique vers le bas pour ne pas dépasser le prix de son édition papier - c'est par exemple le cas du Monde, dont la version iPad coûte 79 centimes contre 1,40 euros en version papier, ou encore de l'Equipe, 79 centimes sur la tablette et 95 centimes en kiosque. Reste donc à savoir si, en adoptant le nouveau modèle économique proposé par Apple, les éditeurs de presse numérique en profiteront pour combler cet écart.

De l'importance de l' « In App » pour Apple

La seconde partie du communiqué d'Apple met particulièrement en avant le fait que l'utilisateur gère entièrement son abonnement par l'intermédiaire de l'application éditrice. Un fait qui sous-entend que les achats, et donc la souscription à un type d'abonnement s'effectue « In App », c'est-à-dire au cœur de l'application, et que les paiements transitent par Apple. Tout comme pour les applications standards, la firme ponctionne au passage 30% du prix de l'abonnement.

Depuis l'affaire de l'application Sony Reader, on sait qu'Apple n'est plus enclin à accepter l'achat de produits dématérialisés autrement que « In App », puisque c'est uniquement via ce procédé que l'entreprise à la pomme touche un pourcentage sur les ventes. « Notre philosophie est simple : quand Apple apporte un nouvel abonné à l'application, Apple gagne une part de 30%. Quand l'éditeur apporte un abonné existant dans une nouvelle application, il conserve 100% du revenu et Apple le gagne rien » a expliqué Steve Jobs. « Si un éditeur propose un abonnement en dehors de l'application, une même offre (ou meilleure) doit être disponible à l'intérieur de l'app, afin que le client puisse facilement souscrire directement depuis l'app, en un seul clic ». On comprend bien l'intérêt qu'à la firme à pousser un tel modèle économique.

Le Geste compte-il ?

Avant même d'être lancée, cette offre a interpelé le Groupement des Editeurs de Services en Ligne (Geste) qui s'est insurgé fin janvier contre la politique du « tout In App » qu'Apple compte bien imposer sur l'App Store d'ici au 30 juin prochain. Certains quotidiens, comme Le Monde, prévoyaient de proposer un système d'abonnement via leur site, c'est-à-dire en dehors de l'application, mais leurs démarches ont été rejetées par Apple.

Autre point relevé par le Geste : le risque de ne pas avoir accès aux informations de leurs abonnés, laissées à la discrétion d'Apple. Sur cette question, la firme de Cupertino met les points sur les « i » et explique que « les clients qui achèteront un abonnement via l'App Store auront la possibilité de fournir à l'éditeur leur nom, leur adresse email, et leur code postal. L'utilisation de ces informations sera régie par la politique de confidentialité de l'éditeur, et non d'Apple ». Il est également indiqué que les éditeurs pourront demander des informations supplémentaires à leurs abonnés, sous certaines conditions.

En somme, si certains, comme News Corp, voient dans ce nouveau modèle économique le salut de la presse papier et un espoir d'épanouissement pour la presse dématérialisée, il y a fort à parier que la politique d'Apple ne fera - une nouvelle fois - pas l'unanimité. Pour le consommateur, ce n'est désormais plus qu'une question de temps avant de voir arriver sur l'App Store des applications intégrant des formules d'abonnement.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top