Apple rejette l'application Sony Reader de l'App Store, et s'explique

Après le rejet de l'application Sony Reader de son App Store et la réaction de la firme nippone sur son site Internet, Apple est sorti de son habituel silence pour clarifier la situation et éviter une polémique.

Si la plupart des enseignes proposant l'achat de livres électroniques sur support mobile disposent d'une application sur l'App Store, à l'instar d'Amazon Kindle ou de FnacBook, ce n'est pas le cas de Sony Reader qui s'est vu refuser ce droit par Apple en début de semaine. Raison avancée : l'application de Sony ne respecte pas le règlement de l'App Store. « Malheureusement, sans préavis, Apple a changé sa façon d'appliquer ses règles, et cela empêche la version actuelle du Reader pour iPhone d'être disponible sur iPhone » commente Sony sur son eBook Store.

01F4000003967194-photo-sony-reader.jpg


Face à un début de polémique mettant en avant le fait que l'application Reader de Sony n'avait pas moins sa place qu'une autre sur l'App Store, Apple a décidé de clarifier la situation. La firme Cupertino a ainsi déclaré au Wall Street Journal ne pas avoir « fait de changement dans la ligne de conduite de l'App Store », mais avoir décidé d'être moins flexible avec des règles jusque-là pas toujours appliquées.

« Nous allons maintenant exiger que si un programme offre à ses clients la possibilité d'acheter un livre en dehors de l'application, il propose également la même fonction d'achat à l'intérieur de l'application » a expliqué la porte-parole d'Apple. En d'autres termes, la firme applique la règle stipulant que les applications n'utilisant pas le système de paiement In App Purchase fourni par Apple seront rejetées.

La raison à cela apparaît comme particulièrement logique quand on sait qu'Apple touche une commission de 30% sur les ventes effectuées via son outil de paiement « in-app », alors qu'il ne touche rien quand l'application envoie son utilisateur sur un site Web extérieur pour régler ses achats : l'application Sony Reader a donc fait les frais de cette nouvelle politique d'Apple, et devra être modifiée en conséquence pour pouvoir faire son entrée sur l'App Store.

Mais malgré ces éclaircissements de la part de la firme de Cupertino, des zones d'ombre subsistent, en particulier concernant les applications toujours présentes sur l'App Store qui ne respectent pas non plus cette règle. Parmi elles, on trouve les exemples cités plus haut, à savoir Amazon Kindle, FnacBook et beaucoup d'autres qui, au moment de faire ses achats et de payer, envoient l'utilisateur sur une page Web par l'intermédiaire du navigateur Safari. Apple n'a, dans l'immédiat, pas communiqué ses intentions concernant ces applications, de même que FnacBook et Amazon contactés par nos soins : nous actualiserons cette actualité en cas de réaction de l'un ou l'autre des commerçants concernés.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Sony HX9V et HX100V : un bridge et un compact à superzooms (màj)
VLC : le projet VideoLAN fête ses dix ans d'open source
MiniStation 3.0 : un disque dur externe portable USB 3.0 chez Buffalo
Google accuse Bing de copier ses résultats de recherche
Les députés s'interrogent sur le juste prix du livre numérique
Apple Mac App Store: machine à cash pour les développeurs?
Neutralité : la France précise sa position
LG G-Slate : une tablette Android 3.0 à écran et caméra 3D
Salesforce rachète l'éditeur d'applications Manymoon
SATA P67 / H67 : les e-commerçants français réagissent
Haut de page