App Store : le Geste craint l'avènement du "In App Purchase"

Le Groupement des Editeurs de Services en Ligne (Geste) dénonce la volonté d'Apple de restreindre les possibilités d'achat et d'abonnement au sein des applications iOS à sa propre solution de facturation, baptisée « In App Purchase ». Il en appelle donc au « dégroupage » de l'iPad.

00A0000003813734-photo-wired-for-ipad.jpg
A compter du 30 juin prochain, Apple devrait, d'après les nouvelles conditions d'utilisation de l'App Store signalées par le Geste, imposer aux éditeurs le recours à son interface de paiement, In App Purchase, pour toute transaction effectuée au sein d'une application iOS. « Cette décision, non concertée, imposerait aux éditeurs un coût complémentaire de 30% au profit d'Apple », dénonce le Geste dans un communiqué. La société prélève en effet 30% du montant de toutes les transactions réalisées par l'intermédiaire de l'App Store.

« Elle les priverait également de la possibilité de créer des abonnements numériques multi-plateformes, contraignant l'éditeur à adapter ses offres aux exigences d'Apple plutôt qu'aux attentes des clients finaux. Elle les priverait enfin de la maitrise du parcours client et de la possibilité de connaitre les coordonnées de leurs abonnés, éléments fondamentaux de la relation client », s'insurge encore le Geste. Il fait enfin valoir que cette décision pénalisera les spécialistes du paiement en ligne, privés des possibilités du marché des abonnements ou achats à l'acte réalisés via iPhone ou iPad.

Le Geste, qui réunit une centaine d'éditeurs de contenus et de services en ligne, rejoint ici la position déjà exprimée par les représentants français et belge de la presse traditionnelle. En fin de semaine dernière, ceux-ci s'étaient en effet émus de l'interdiction faite aux titres de presse de commercialiser directement des abonnements associés à une application iOS. « L'application iPad du Monde, qui prévoyait un système d'abonnement par Lemonde.fr, a ainsi été rejetée par Apple », indiquait par exemple jeudi le quotidien.

Les éditeurs français ont depuis, comme leurs homologues belges, décidé d'en appeler aux autorités de la concurrence. Une mesure à laquelle adhère pleinement le Geste, lequel se dit décider à « contribuer utilement » aux démarches entreprises.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Mozilla : un compromis pour la publicité ciblée
Samsung renouvelle ses compacts d'entrée de gamme
Gadget : DiscGear Selector 100 organise le classement de CD et DVD
Musique : baisse des ventes de CD, hausse du téléchargement
Symantec finalise le rachat de la division sécurité de VeriSign
VLC 1.1.6 : amélioration du décodage du codec WebM
Vend site officiel US. Bon état, juste un peu hacké
Twitter : enfin un modèle économique ?
Une nouvelle gamme de clés USB chiffrées chez Buffalo
Affaire Google / Oracle : le code d'Android passé au crible
Haut de page