🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Ubuntu pour tablettes (màj : preview dispo) : une stratégie multi-écrans homogène

01 juin 2018 à 15h36
0
Canonical vient de dévoiler « Ubuntu for tablets », avec lequel il complète sa stratégie multi-écrans. L'éditeur a effectivement présenté des versions pour téléviseur puis pour téléphone de sa distribution Linux en tout début d'année.

Mise à jour : les images de cette « Ubuntu Touch Developer Preview » sont désormais disponibles au téléchargement, précompilées pour les différents terminaux de la gamme Nexus. Elles s'accompagnent d'instructions détaillées relatives à la procédure de flash de la tablette.

publication initiale, 19 février, 18h30


0000014005728960-photo-ubuntu-pour-tablettes.jpg

Du véritable multitâche

Comme on l'attendait, Canonical a révélé à 17h une nouvelle interface pour tablettes pour sa distribution Linux, que son PDG Mark Shuttleworth présente comme « la plus propre et la plus belle » du marché.

L'interface d'Ubuntu pour tablettes reprend quelques uns des grands principes de la version pour téléphones. À commencer par ce que l'éditeur appelle les magic edges (bordures magiques), qui permettent d'interagir d'un mouvement de chacun des bords de l'écran. En haut on affiche comme sur d'autres environnements les notifications et quelques réglages rapides, en bas le menu de l'application au premier plan et à gauche les dernières applications utilisées.

La version tablette inaugure tout particulièrement une fonction « Side Stage », qui permet d'exécuter une application pour téléphone simultanément à une application pour tablette, à la manière de la fonction Snap de Windows 8. Cette fonction repose sur la conception véritablement multitâche de la plateforme, qui permet par ailleurs d'effectuer certaines tâches comme la vérification d'une notification ou le partage d'un contenu sans interruption, tout comme le permet BlackBerry 10.

0136000005728976-photo-tablet-media-player-large.jpg
0136000005728978-photo-tablet-search.jpg

Une stratégie multi-écrans homogène

Ubuntu présente par ailleurs l'intérêt d'être multi-écrans par essence. L'expérience utilisateur est homogène d'un form factor à l'autre. On retrouve notamment le moteur de recherche. Mais surtout, les applications développées nativement pour Ubuntu fonctionnent indifféremment sur ordinateur conventionnel et sur tablette ou smartphone à architecture ARM, à la seule condition que les développeurs prévoient d'adapter leurs interfaces à différentes tailles d'écrans et résolutions. C'est un argument décisif pour attirer les développeurs en leur simplifiant considérablement le développement. Or le nerf de la guerre c'est la richesse du catalogue d'applications.

Ubuntu peut également exécuter des Web apps, reposant essentiellement sur les technologies HTML5 et JavaScript, qui sont mêlées aux applications natives en toute transparence.

À terme, un smartphone Ubuntu pourra devenir une tablette en se glissant dans un châssis plus grand, un ordinateur affichant l'interface Unity après connexion d'un clavier et d'une souris, ou encore un lecteur multimédia après connexion à un téléviseur.

La version d'Ubuntu pour terminaux mobiles se concrétisera dans un premier temps jeudi avec la publication d'une « Developper preview » pouvant s'installer sur Google Galaxy Nexus, Nexus 4, Nexus 7 ou Nexus 10. Mais la version finale ne sera intégrée qu'à Ubuntu 13.10 au mois d'octobre. L'éditeur indique que des fabricants de terminaux s'intéressent aux versions mobiles d'Ubuntu, mais aucune information concrète n'est encore communiquée.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Pascal Thomas, Mappy :
Sage confirme mener des négociations pour vendre une partie de ses activités
Google lance le Chromebook Pixel avec écran tactile haute définition
Qwant : derrière la page d’accueil du
Chrome : une nouvelle version stable avec reconnaissance vocale
Pinterest lève 200 millions de dollars, sa valorisation monte à 2,5 milliards
Europe : l'adoption des tablettes serait multipliée par 4 d'ici 2017
Citrix XenMobile MDM, pour la gestion des périphériques mobiles
En nette progression, Atos filialise ses activités de paiement
Grande-Bretagne : la vente des licences 4G a rapporté 2,7 milliards d'euros
Haut de page