Test Motorola Razr 40 Ultra : une pliure d'écran quasi imperceptible

Marc Mitrani
Expert Smartphone
29 juin 2023 à 11h40
0
Motorola Razr 40 Ultra © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © Marc Mitrani pour Clubic

Annoncé il y a quelques semaines, le Razr 40 Ultra de Motorola succède au Razr 2022. Ce smartphone pliable haut de gamme reprend le très populaire design à clapet de ses prédécesseurs.

Motorola Razr 40 Ultra
  • Pliure de l'écran quasi imperceptible
  • Grand affichage externe bien exploité
  • Surcouche Moto réussie
  • Qualité d'image (ultra-grand-angle et module principal)
  • Throttling important
  • Pas de téléobjectif
  • Charge un peu lente
  • Certification IP52 trop juste
  • Prix élevé

Le constructeur met en avant son écran externe géant, une puissance de traitement impressionnante ainsi qu’une surcouche logicielle exploitant parfaitement les spécificités matérielles.

Toutes ces affirmations sont-elles vraies ? Pour le savoir, rien ne valait un bon vieux test. Nous avons donc vécu pendant un mois avec lui… et l’expérience fut instructive.

Fiche technique Motorola Razr 40 Ultra

Résumé

Mémoire interne
256 Go
Mémoire vive (RAM)
8 Go
Capacité de la batterie
3800 mAh
Charge rapide
Oui
Définition du / des capteur(s) arrière
12 Mpx, 13 Mpx

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
Android 13
Surcouche Android
Moto
Assistant vocal
Google Assistant

Affichage écran interne

Taille de l'écran
6,9 pouces
Type d'écran
LTPO AMOLED
Définition de l'écran
1080 x 2640 pixels
Taux de rafraîchissement
165Hz
Écran HDR
Oui

Affichage écran externe

Taille de l'écran
3,6 pouces
Type d'écran
AMOLED
Définition de l'écran
1056 x 1066 pixels
Taux de rafraîchissement
144Hz
Densité de pixels
413 ppi
Écran HDR
Oui

Mémoire

Mémoire interne
256 Go
Stockage extensible
Non

Performance

Processeur
Qualcomm SM8475 Snapdragon 8+ Gen 1
Finesse de gravure
4nm
Nombre de cœurs CPU
Octa-core
Fréquence CPU
3,19GHz
GPU
Adreno 730
Mémoire vive (RAM)
8 Go

Batterie

Capacité de la batterie
3800 mAh
Batterie amovible
Non
Recharge sans-fil
Oui
Charge rapide
Oui
Puissance de la charge rapide
30W

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
3
Définition du / des capteur(s) arrière
12 Mpx, 13 Mpx
Définition du / des capteur(s) avant
32 Mpx
Enregistrement vidéo
4K@30/60fps, 1080p@30/60fps
Stabilisateur caméra
Optique
Flash arrière
LED
Flash Frontal
Non
Taille des photosites objectifs arrière
1.4 µm, 1.12 µm
Taille des photosites objectifs frontaux
0.7 µm
Ouverture objectif photo arrières
f/1.5, f/2.2
Ouverture objectif photo frontaux
f/2.4

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
Nano-SIM, eSIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Oui
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
6e
Bluetooth
5.3
NFC
Oui
GPS
Oui
Infrarouge
Non

Equipement

Type de connecteur
USB Type-C 2.0
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 2D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Prise Jack
Non
Nombre de haut-parleurs
2

Caractéristiques physiques

Hauteur (Ouvert)
170,8mm
Hauteur (Plié)
88,4mm
Largeur (Ouvert)
74mm
Largeur (Plié)
74mm
Epaisseur (Ouvert)
7mm
Epaisseur (Plié)
15,1mm
Poids
184,5kg
Certification IP
52
Indice de réparabilité
6,5 / 10

Débit d’Absorption Spécifique (DAS)

DAS tête
0,89 W/kg
DAS tronc
1,24 W/kg
DAS membres
2,52 W/kg

Joli design, bonne ergonomie

L’ouverture de la boîte nous a réservée une étrange surprise puisque Motorola a cru bon d’y intégrer une « expérience olfactive ». Nous avons ainsi eu droit à une odeur à mi-chemin entre celle d’un désodorisant pour toilettes et un parfum de supermarché. Avec en prime quelques éternuements et une aération forcée de la pièce.

Motorola Razr 40 Ultra © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © Marc Mitrani pour Clubic

Heureusement, cette « expérience olfactive » se dissipe rapidement et n’imprègne pas l’appareil. Celui-ci bénéficie d’ailleurs d’une excellente qualité de fabrication et d’une jolie finition. Lorsqu’il est déplié, ce smartphone à clapet laisse apparaître un bel écran de 6,9'' aux bordures assez fines.

Motorola Razr 40 Ultra © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © Marc Mitrani pour Clubic

Avec un poids de 189 g, le Razr 40 Ultra ne lestera pas trop lourdement votre poche. Il ne l’encombrera pas tellement non plus puisqu’il mesure 88,42 × 73,95 × 15,1 mm lorsqu’il est plié.

© Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

Motorola a effectué un gros travail sur la charnière, élément principal pour cette catégorie de smartphone. Ainsi, les deux parties de l’écran sont vraiment collées l’une a l’autre lorsque l’appareil est fermé. Elle bénéficie d’un mécanisme permettant de laisser l’appareil partiellement ouvert, ce qui facilitera l’utilisation dans certaines situations (vidéoconférence, prise de selfies, etc.)

Motorola Razr 40 Ultra © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © Marc Mitrani pour Clubic

Le Razr 40 Ultra dispose d’un écran externe couvrant la majeure partie du clapet. Afin de maximiser la surface d’affichage, le constructeur a choisi de le perforer par trois fois afin d’y loger la caméra dorsale (deux objectifs + un flash). Le résultat s’avère à la fois élégant et réussi.

Pour le reste, le Razr 40 Ultra n’est guère différent d’un smartphone classique. Le lecteur d’empreintes prend place sur la touche d’alimentation, elle-même située sous la commande de volume. Le flanc gauche accueille un tiroir pour une carte SIM (la seconde ne peut être qu’une e-SIM). Enfin, le connecteur USB-C prend fort classiquement place à la base de l’appareil.

Bien conçu, compact et élégant, le Razr 40 Ultra est un produit que l’on prend plaisir à utiliser. Il trouve facilement place dans une poche de pantalon un peu serré ou dans un sac à main. On apprécie la fourniture d’une coque transparente le protégeant avec efficacité sans dénaturer son design.

On aurait aimé que Motorola puisse afficher une certification d'étanchéité plus élevée que IP52 afin qu'il puisse résister à autre chose que des gouttes de pluie.

Écrans : que du bon !

Le Razr 40 Ultra dispose de deux écrans. Le principal est construit autour d’une dalle AMOLED LPTO pliable de 6,9 ’’ de diagonale affichant 1080 × 2640 pixels (1 milliard de teintes, densité de 413 ppp). Elle bénéficie d’une fréquence de rafraîchissement maxi de 165 Hz, de la certification HDR10+ ainsi que d’une luminosité maximale de 1400 nits (en pic HDR).

Motorola Razr 40 Ultra © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © Marc Mitrani pour Clubic

Pendant le mois qu’a duré notre test, nous avons été impressionnés par la quasi-invisibilité de la pliure lorsqu’on tient le smartphone face à soi. Pour la voir, il faut vraiment regarder l’écran de biais, ce que l’on ne fait jamais puisque les reflets de la couche de protection le rendent alors illisible.

Non contente d’être discrète à l’œil, cette fameuse pliure s’avère presque imperceptible lorsqu’on passe le doigt dessus. Impressionnant.

Motorola Razr 40 Ultra © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © Marc Mitrani pour Clubic

L’écran externe embarque une dalle AMOLED LPTO de 3,6 ’’ affichant 1056 × 1066 pixels, donc quasiment carré. Motorola a conservé une certaine cohérence avec son alter ego interne puisqu’il affiche lui aussi 1 milliard de teintes tout en ayant une densité de 413 ppp ainsi qu’une certification HDR10+.

Comme il n’a pas vocation à être plié, Motorola l’a protégé avec une feuille de verre Gorilla Victus. Il bénéficie d’une fréquence de rafraîchissement maxi de 144 Hz tandis que sa luminosité maximale de 1100 nits autorise une excellente lisibilité, même en plein soleil.

Le Razr 40 Ultra est à notre connaissance le premier smartphone à clapet qui bénéficie d’un tel écran extérieur. Est-il correctement exploité par le logiciel interne ? Excellente question à laquelle nous répondrons un peu plus loin (spoiler : oui !)

Les deux écrans produisent une excellente image. Sa colorimétrie s’avère fidèle pour peu que l’on sélectionne le mode « naturel » à la place de « saturé », activé par défaut. Seul petit regret, les réglages de luminosité et de colorimétrie s’appliquent aux deux écrans : on aurait aimé pouvoir les régler séparément.

Performances : back to 2021

Le Razr 40 Ultra est construit autour d’un Snapdragon 8+ Gen 1 et de la puce graphique Adreno 730. Ils sont épaulés par 12 Go de mémoire RAM et disposent de 256 Go de stockage UFS 3.1 (non extensible). Un tel équipement laisse présager des performances honorables.

Le smartphone obtient 814 453 points au benchmark Antutu qui évalue sa puissance de traitement globale. Geekbench 6, destiné à mesurer la puissance brute du processeur central, récolte 4 475 points en multicœurs et 1808 points en fonctionnement monocœur. Enfin, 3DMark Wild Life Extreme crédite les performances du GPU de 2079 points.

Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic

Provenant d’un smartphone équipé d’un Snapdragon 8+ Gen 1, ces résutats nous semblent un peu faiblards. Ils ne sont pas mauvais — loin de là — puisqu’ils sont semblables à ce qu’on pouvait attendre d’un SoC haut de gamme de 2021 comme le Snapdragon 860.

Le principal suspect est bien entendu le throttling. Afin de ne pas faire chauffer dangereusement l’appareil, un mécanisme réduit la fréquence de fonctionnement du SoC, ce qui génère immanquablement une détérioration des performances globales.

Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic

Nous avons vérifié cette hypothèse à l’aide d’un benchmark sollicitant la totalité des ressources du SoC. Après deux minutes, la fréquence de fonctionnement descend brutalement à 75 % de sa valeur nominale. Huit minutes plus tard, elle chute définitivement à 60 %, ce qui explique les scores obtenus lors de nos tests de performance.

Afin de minimiser le throttling, les constructeurs implémentent des dispositifs de dissipation thermique. Celui du Razr 40 Ultra n’est manifestement pas très efficace. S’agit-il d’une erreur de conception ? Non, mais plutôt d’une contrainte mécanique.

Dans un smartphone non pliable, la chambre de dissipation peut prendre ses aises et — par exemple — longer le périmètre de l’appareil ou bénéficier d’une grande surface de dissipation.

Ce n’est pas le cas avec le Razr 40 Ultra (ou pour ses concurrents, d’ailleurs) puisque l’appareil est scindé en deux parties reliées par une charnière. Cela rend donc impossible la mise en place d’un mécanisme de dissipation imposant.

Même s’il n’est pas le smartphone le plus rapide du moment, le Razr 40 Ultra s’avère tout à fait capable d’exécuter les tâches qu’on lui confiera. Il pourra aussi servir pour jouer à condition d’accepter un framerate un peu réduit et/ou un niveau de détail moindre.

Un OS aux petits oignons

Le Razr 40 Ultra embarque Android 13 ainsi qu’une surcouche logicielle maison. C’est à elle qu’incombe la lourde tâche de gérer les spécificités du smartphone. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat s’avère très convaincant.

Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic

De nombreux tutoriels expliquent clairement les fonctions de l'appareil

Les applications maison disposent d’une interface qui évolue selon que l’écran est complètement ou partiellement déplié. Cela s’avère particulièrement utile si l’on souhaite l’utiliser pour réaliser des vidéos ou plus simplement participer à une visioconférence en gardant les mains libres.

Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic

Mieux encore : l’écran externe est particulièrement bien exploité puisqu’il autorise l’utilisation de la plupart des applications installées sans avoir à déplier le smartphone. Les développeurs n’ont plus vraiment besoin de concocter une version spécifique de leurs apps, pour peu qu’elles puissent fonctionner correctement sur un écran carré.

L’écran externe dispose de widgets qui lui sont propres et que l’on pourra personnaliser selon ses désirs. Des raccourcis permettent d’avoir un accès rapide aux apps traditionnelles que l’on souhaite utiliser lorsque l’appareil est replié.

Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic

La gestion des applications pouvant s'afficher sur l'écran externe s'avère très efficace.

Lors de notre test, nous n’avons rencontré aucun problème avec les apps fonctionnant depuis l’écran externe. Bien sûr, le clavier peut être exigu et les trois perforations de l’écran peuvent gêner. Mais cela ne nous a jamais empêché de répondre rapidement à un message instantané, à regarder une vidéo sur YouTube ou à consulter rapidement Maps.

Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic
Motorola Razr 40 Ultra © © Marc Mitrani pour Clubic

L'affichage externe offre de nombreuses possibilités.

À ce jour, le Razr 40 Pro est sans doute possible le smartphone à clapet tirant le mieux parti de son écran externe.

Pour le reste, la surcouche maison fait largement le boulot. Elle cherche à combler les manques d’Android Stock et y arrive assez bien. Motorola a cherché à rendre l’utilisation de l’appareil aussi simple que possible. Force est de constater que l’objectif est atteint.

Les fonctions sont clairement présentées par des animations et des illustrations bien faites. Une flopée de tutoriels est proposée lors de la première utilisation des fonctions. Cela évite aux utilisateurs de se sentir perdus.

Saluons la présence d’apps comme Moto Secure qui simplifie l’accès aux fonctions de sécurité. Bon point aussi pour Family Space qui assure la sécurité de vos données lorsque vous prêtez le smartphone à un enfant.

Sans oublier le très réussi « Ready For » qui transforme le smartphone en ordinateur d’appoint à la manière du DeX de Samsung. Bref, une jolie réussite, même si le placement de certains paramètres ne nous semble pas très intuitif.

Finissons en précisant que Motorola garantit pour le Razr 40 Ultra un suivi logiciel portant sur trois mises à jour majeures d’Android.

Autonomie : dans la bonne moyenne

Le Razr 40 Ultra embarque une batterie LiPo d’une capacité de 3 800 mAh. Cela peut sembler peu au regard des standards actuels où l’on attend les 5 000 mAh. Il faut toutefois garder à l’esprit qu’il s’agit d’un produit pliant offrant beaucoup moins d’espace qu’un smartphone classique.

Quoi qu'il en soit, il n’a pas à rougir face à la concurrence. En utilisation raisonnée (essentiellement e-mail, messagerie, streaming audio, un peu de vidéo, réalisation d’une trentaine de photos, etc.) on peut atteindre 1,5 jour avant de vider complètement la batterie. Il faudra pour cela utiliser assez souvent l’écran externe, ce qui devient rapidement un automatisme pour les messages instantanés.

Les utilisateurs intensifs atteindront une journée sans trop d’effort, le throttling intensif appliqué au SoC y étant sûrement pour beaucoup. Est-ce grave ? Pas vraiment, puisque le Razr 40 Ultra n’est pas destiné à un utilisateur passant le plus clair de son temps à jouer, à retoucher des photos ou à éditer des vidéos.

Motorola fournit un adaptateur secteur de 30 watts avec lequel on passe de 0 à 100 % en 90 minutes. On pourra aussi au besoin recourir à un chargeur par induction compatible Qi à condition de ne pas être pressé puisqu’il plafonne à une puissance de 5 watts.

Sans être absolument extraordinaire, l’autonomie du Razr 40 Ultra s’avère tout à fait convaincante compte tenu pour un smartphone pliant de cette catégorie, surtout compte tenu de la capacité de la batterie.

Elle est due à un bridage en règle des performances par abus de throttling. Cette astuce permet de présenter une fiche technique aguichante (en 2023, Snapdragon 8+ Gen 1 ça claque mieux que Snapdragon 860) tout en évitant une chauffe excessive ainsi qu'une trop grosse consommation électrique.

Photo : très bon en plein jour

La caméra dorsale du Razr 40 Ultra se compose de deux modules :

  • Principal : capteur 12 Mpxl (1/2, 55'', photosites 1,4 μm) ; objectif ouvrant à f/1,5 ; stabilisation optique
  • Ultra grand-angle/macro : capteur 13 Mpxl (1/3’’, photosites 1,12 μm) ; objectif ouvrant à f/2,2 ; champ de vision 108°.

La caméra frontale est faite d’un capteur 32 Mpxl (photosites 0,7 μm) et d’un objectif ouvrant à f/2,4.

Comme nous l’avions dit lors du test du Find N2 Flip d’Oppo, on ne doit pas espérer d’un smartphone à écran pliant qu’il soit le premier de la classe en matière d’image numérique. Mais, on ne s’attend pas non plus à ce qu’il soit mauvais, surtout lorsqu’on investit 1 199 euros pour l’acquérir.

© Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

Le Razr 40 Ultra ne déroge pas à la règle. En plein jour, il produit de belles photos à partir du module principal ou en ultra-grand-angle. À noter aussi la très bonne tenue des images créées en mode macro, particulièrement réussi.

Ultra grand-angle © Marc Mitrani pour Clubic
Ultra grand-angle © Marc Mitrani pour Clubic
Module principal © Marc Mitrani pour Clubic
Module principal © Marc Mitrani pour Clubic
Zoom 2x
Zoom 2x
Zoom 4x
Zoom 4x
Zoom 8x
Zoom 8x

Le seul zoom disponible étant numérique, il n’est guère étonnant qu’il ne soit pas extraordinaire. Il reste tout de même passable en 2 x si l’on ne recadre pas la scène.

© Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

En zoom 4 x, l’algorithme de traitement fait ce qu’il peut pour inventer les détails que le capteur ne lui a pas fournis. Sans surprise, les détails commencent alors à s’estomper, rendant l’image bien moins précise. Elle reste tout de même exploitable pour les usages courants, notamment les réseaux sociaux. Cela va en empirant jusqu’à 8 x, valeur maximale proposée par l’appareil.

Parfois, l'IA se sort bien d'une scène complexe. © Marc Mitrani pour Clubic
Parfois, l'IA se sort bien d'une scène complexe. © Marc Mitrani pour Clubic
Et parfois, pas du tout (la partie noire au-dessus de la tête de la figurine est un élément de la gravure en arrière-plan)
Et parfois, pas du tout (la partie noire au-dessus de la tête de la figurine est un élément de la gravure en arrière-plan)

Le mode portrait produit quant à lui des résultats corrects la plupart du temps, notamment pour la réalisation de selfies. Sur les sujets non humains, le flou d’arrière-plan conserve un aspect un peu artificiel et l’IA se fait parfois piéger par les scènes complexes (éléments d’arrière-plan non floutés, découpe trop abrupte du sujet principal).

Ultra grand-angle © Marc Mitrani pour Clubic
Ultra grand-angle © Marc Mitrani pour Clubic
Module principal © Marc Mitrani pour Clubic
Module principal © Marc Mitrani pour Clubic
Zoom 2x
Zoom 2x
Zoom 4x
Zoom 4x
Zoom 8x
Zoom 8x

Les constatations que nous avons faites précédemment restent valables lorsque la luminosité baisse ou en mode nuit. On essayera de ne pas utiliser le zoom numérique afin d’obtenir un résultat exploitable. Si cela n’est pas possible, il faudra composer avec une perte de détail supportable jusqu’en 2 x mais qui vient trop visible au-delà.

Mode macro © Marc Mitrani pour Clubic
Mode macro © Marc Mitrani pour Clubic
Mode macro © Marc Mitrani pour Clubic
Mode macro © Marc Mitrani pour Clubic

Le Razr 40 Ultra produit des images très honorables, à défaut d’être parfaites. Il satisfera les photographes du quotidien souhaitant partager leur vie sur les réseaux sociaux ou immortaliser des moments agréables. Ils apprécieront la possibilité de le poser sur une surface plane, partiellement plié, afin de réaliser des selfies et ego vidéo tout en contrôlant l’image sur le très réussi écran externe.

RAZR 40 Ultra de Motorola : l'avis de Clubic

8

À n'en pas douter, le Razr 40 Ultra de Motorola est un smartphone pliable réussi sous bien des aspects. La pliure de l'écran principal est quasiment imperceptible et son alter ego externe s'avère très pratique. Tous deux produisent une excellente image, lisible en plein soleil.

Nous avons aussi apprécié la qualité de la partie logicielle, manifestement conçue pour ne pas angoisser les utilisateurs peu portés sur la technique. La partie photographique s'avère réussie tant que l'on se cantonne au grand-angle et à l'ultra-grand-angle, l'absence de zoom optique se faisant rapidement ressentir.

Petit regret en revanche au niveau de la vitesse de charge que nous jugeons un peu trop lente au regard des standards actuels. On aurait aussi apprécié l'utilisation d'un SoC moins puissant — donc moins cher — qui ne soit pas bridé par un throttling excessif comme c'est ici le cas pour le Snapdragon 8+ Gen 1. Mais, la fiche technique aurait été moins vendeuse…

Même s'il est séduisant, le Razr 40 Ultra est à notre avis trop cher (1 199 €) : on réfléchira à deux fois avant d'investir une telle somme dans un produit réussi, mais un peu trop fashion pour un vrai geek.

Les plus

  • Pliure de l'écran quasi imperceptible
  • Grand affichage externe bien exploité
  • Surcouche Moto réussie
  • Qualité d'image (ultra-grand-angle et module principal)

Les moins

  • Throttling important
  • Pas de téléobjectif
  • Charge un peu lente
  • Certification IP52 trop juste
  • Prix élevé

Ecran 9

Performances 8

Autonomie & charge 8

Design & construction 9

Photo 8

RDC 799€ Voir l'offre
Lenovo 999€ Voir l'offre
RDC 799€ Voir l'offre
Lenovo 999€ Voir l'offre

Marc Mitrani

Expert Smartphone

Expert Smartphone

Journaliste, fondu de photographie, de technologie et de chocolat.

Lire d'autres articles

Journaliste, fondu de photographie, de technologie et de chocolat.

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés ainsi que les marchands mis en avant sont susceptibles d'évoluer afin de toujours vous proposer le meilleur prix sur le produit concerné. 
Lire la charte de confiance
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page

Les derniers tests

Smartphone : tous les derniers tests