Test Samsung Galaxy S10e : enfin un flagship utilisable à une main

le 27 mars 2019
 0
La note de la rédac
Lors de son événement "Unpacked" de la fin février, Samsung n'a pas dévoilé que les Galaxy S10 et S10+. Un troisième larron s'est invité dans la bande, et se pose comme le concurrent direct d'un Google Pixel 3 ou d'un iPhone XR.

Vous l'aurez compris : le Galaxy S10e ("e" pour Essentials) est vendu moins cher. Mais il est aussi le smartphone le plus compact du nouveau line-up de Samsung.

Alors on vous voit venir. Qui dit smartphone plus petit dit version "lite" et moins performante. Ici, il n'en est rien ! Samsung a tenu à fournir à son Galaxy S10e les mêmes armes que ses grands frères, et ne fait finalement varier que quelques paramètres que nous allons détailler dans ce test.

Le Samsung Galaxy S10e est disponible à 759 € dans les coloris noir prisme, blanc prisme et vert prisme.



Samsung Galaxy S10e test
Le Samsung Galaxy S10e dans sa version Noir Prisme. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Samsung Galaxy S10e : la fiche technique


Nous l'avons dit : le Samsung Galaxy S10e est un véritable flagship, tout en conservant un form factor facilitant son utilisation à une main. Par conséquent, sa fiche technique n'a absolument pas à rougir face à ses grands frères les Galaxy S10 et S10+.

Le Samsung Galaxy S10e, c'est :

  • Écran : 5,8 pouces (19:9), Dynamic AMOLED, définition de 2280 x 1080 pixels (438 ppi) couvrant 86% de la face avant
  • SoC : Exynos 9820 (8 nm)
  • Mémoire vive : 6 Go
  • Stockage interne : 128 Go
  • Batterie : 3 100 mAh
  • Étanchéité : Certifié IP68
  • Prise jack 3,5 mm : Oui
  • Appareils photo arrière : 12 MP (f/1.5 ou f/2.4) + 16 MP (f/2.2) grand-angle
  • Appareil photo avant : 10 mégapixels (f/1.9)
  • Capteur d'empreintes : Oui, latéral
  • Recharge inversée : Oui
  • Double SIM : Oui
  • OS : Android 9.0 Pie + OneUI
  • Coloris : blanc prisme, noir prisme, vert prisme

Le packaging ne diffère pas de celui du Galaxy S10+ que nous avons testé il y a quelques jours. On y retrouvera un adaptateur secteur 15 W ainsi que son câble USB-C, un adaptateur USB-A vers USB-C pour le transfert de fichiers et une paire d'écouteurs filaires AKG.

Comme sur les modèles plus onéreux, Samsung a pré-apposé un film protecteur en plastique sur l'écran. Mais si la découpe de celui-ci laisse à désirer sur les Galaxy S10 et S10+, la protection du S10e est aux bonnes dimensions. Attention en revanche : le modèle choisi par Samsung a tendance à augmenter les reflets sur l'écran et peut donc se révéler désagréable à l'usage en plein soleil.

Samsung Galaxy S10e test
Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Un monstre de puissance dans un format mini


Cela faisait longtemps qu'un smartphone aux dimensions "humaines" n'était pas passé entre nos mains. Depuis septembre 2018 en réalité, avec l'iPhone XS. Apple est en effet l'un des derniers constructeurs à sortir au moins un modèle sous les 6 pouces tous les ans, et Samsung a eu le nez creux de s'inspirer de son rival.

Samsung Galaxy S10e test
Le Samsung Galaxy S10+ et le Galaxy S10e. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

En effet le Galaxy S10e reprend des dimensions similaires avec 142,2 mm de large sur 69,9 mm de haut. Avec 7,9 mm d'épaisseur et 150 grammes sur la balance seulement, le S10e se veut néanmoins plus léger que son concurrent. Notons par ailleurs que si Apple opte pour un positionnement tarifaire incompréhensible (l'iPhone XR, plus grand, est vendu moins cher que l'iPhone XS), Samsung opte pour une logique moins obscure, qui veut que le plus petit modèle soit aussi le moins cher. Passons.

Samsung Galaxy S10e test
L'iPhone XS et le Galaxy S10e. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Le Galaxy S10e n'est-il qu'un Galaxy S10 light ? Pas tant que ça. En réalité le petit dernier de la couvée profite d'un design qui varie assez fortement par rapport au S10 et S10+. Principale différence : son écran. Contrairement à ses grands frères, le S10e ne dispose pas d'un écran incurvé. Il est donc parfaitement "plat", ce qui nuit forcément à l'aspect bord à bord recherché par Samsung, mais qui facilite aussi grandement sa préhension.

Samsung Galaxy S10e test
Contrairement au Galaxy S10+ (à gauche), le S10e dispose d'un écran plat. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Du reste, avec un taux d'occupation de l'écran de plus de 85%, Samsung tape dans le haut du panier sur un modèle aussi petit. Une prouesse rendue possible grâce à la caméra avant qui est logée dans un poinçon dans le coin supérieur droit - exactement comme sur le Galaxy S10.

À l'arrière, le dessin du smartphone diffère aussi légèrement - toujours à cause de cet écran plat. Mais remarquons également que le Galaxy S10e est amputé d'un module photo, et ne jouit donc plus que d'un module grand-angle et d'un autre ultra grand-angle. L'espace dévolu à son attirail photographique est donc réduit, mais occupe une belle place dans le quart supérieur de la face dorsale. Notons aussi, pour filer la comparaison avec l'iPhone XS, que les appareils photo du S10e dépassent assez peu de son châssis, et lui permettent de se reposer parfaitement à plat.

Samsung Galaxy S10e test
Les modules photo du Galaxy S10e. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Le modèle noir prisme que nous avons pu tester n'est pas forcément le plus agréable à l'oeil. Plutôt simple, il arbore néanmoins de jolis reflets grâce à un effet miroir d'une grande élégance. Attention néanmoins aux traces de doigt, dont le revêtement est particulièrement friand.

Le Galaxy S10e souffre des mêmes erreurs d'ergonomies que les autres modèles Samsung. Le placement des boutons latéraux est maladroit, et notamment pour le bouton d'allumage / capteur d'empreintes, situé beaucoup trop haut sur la tranche droite. Décidément, Samsung a un mal fou à choisir l'endroit idéal pour placer son capteur (souvenez-vous le Galaxy S8...).

Samsung Galaxy S10e test
Le capteur d'empreintes latéral est placé trop haut. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Du côté opposé, même constat que sur le Galaxy S10+. Les boutons de volume sont bien trop hauts sur la tranche, alors que celui dévolu à Bixby (reconfigurable, enfin !) tombe naturellement sous l'index.

La tranche supérieure embarque enfin le tiroir à cartes SIM et micro SD, quand celle située tout en bas laisse apparaître le port jack, la prise USB-C et la grille de haut-parleurs. La partie audio est d'ailleurs aussi satisfaisante que sur les modèles plus onéreux, et offre un effet stéréo saisissant ainsi qu'un son bien équilibré. Un constat confirmé par la puissance délivrée par la prise jack. Un atout de poids pour les mélomanes allergiques au sans-fil.

Samsung Galaxy S10e test
La partie audio du Galaxy S10e est très bonne. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Un écran parfaitement défini


On ne va pas vous refaire le couplet. Samsung est le maître absolu des dalles AMOLED, et le prouve une nouvelle fois avec sa gamme de Galaxy S10. Le petit modèle que nous testons aujourd'hui embarque lui aussi un écran Dynamic AMOLED, mais voit sa définition et sa résolution légèrement revue à la baisse par rapport aux modèles les plus onéreux.

Samsung Galaxy S10e test
Comme sur les autres Galaxy S10, l'écran du S10e est excellent. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Avec le Galaxy S10e, impossible de grimper au-delà de 2280 x 1080 pixels (pour quoi faire ?). La résolution perd aussi une petite centaine de ppi pour se situer à 438. Une densité ô combien suffisante sur un écran de 5,8 pouces, qui permet aussi au téléphone de mieux équilibrer sa consommation énergétique.

Forcément, la lecture et le visionnage de vidéos sont moins confortables que sur le Galaxy S10+ du fait du format plus réduit de ce modèle. Mais la grande luminosité (plus de 700 cd/m2) et le contraste infini de l'OLED contribuent à rendre l'exercice agréable dans tous les cas.

Samsung Galaxy S10+ test
La lecture reste agréable, même sur un écran si "petit". Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Notez que la dalle est aussi compatible HDR10+, et qu'un mode spécifique peut s'activer depuis les paramètres du téléphone pour les applications compatibles (YouTube et Netflix notamment). Ce faisant, la luminosité du téléphone sera boostée, et permettra d'afficher des images très dynamiques - tout en grignotant allègrement votre batterie bien entendu.

Mais comme sur le Galaxy S10+, l'écran poinçonné montre ses limites sur les applications qui gèrent mal cette nouveauté. Par défaut, Netflix ne vous proposera pas de mode plein écran, et laissera donc apparaître des bandes noires de part et d'autre de l'écran. Mais en forçant cet affichage depuis les réglages de l'appareil, on constatera que le bouton retour sur la vidéo est situé pile sous le module photo avant. Il reste fonctionnel cela dit, mais cela suppose de mettre vos doigts sur l'objectif.

Samsung Galaxy S10e test
Il est possible de forcer l'affichage en plein écran sur les applications compatibles. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Évidemment, retourner votre smartphone suffit à résoudre le problème, mais on apprécierait que les constructeurs réfléchissent un peu plus loin qu'en termes de surface d'occupation de l'écran à l'avenir.

Pour sublimer la profondeur des noirs de l'OLED, reposer vos yeux et rallonger la durée de vie de votre batterie, One UI embarque un mode sombre natif qui tire pleinement parti des pixels éteints de l'écran du S10e. Un mode qu'il est bien entendu possible de programmer pour qu'il s'active automatiquement à la nuit tombée.

Samsung Galaxy S10e test
Activer le mode sombre permet d'oublier plus facilement l'écran percé. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

À ce propos, la luminosité minimale du S10e tombant sous les 2 cd/m2, son utilisation nocturne est tout ce qu'il y a de plus agréable, sans risquer de vous pulvériser la rétine.

Des performances similaires au S10+


Toute la gamme de smartphones Galaxy S10 profite du SoC Exynos 9820 de Samsung. Gravé en 8 nm, il embarque un processeur huit coeurs fonctionnant sous le principe du big.middle.LITTLE ; 2 coeurs haute performance, 2 coeurs moyenne consommation et 4 coeurs efficients.

Mais nous l'avons déjà écrit dans notre test du Galaxy S10+ : l'Exynos 9820 ne fait tout simplement pas le poids face au Snapdragon 855 dont profitent les clients américains de la marque. Le Galaxy S10e étant par ailleurs équipé de 6 Go de RAM contre 8 ou 12 Go sur le S10+, les résultats s'en retrouvent légèrement en dessous.

Samsung Galaxy S10e test

AnTuTu Benchmark octroie 315 693 points au S10e ; soit environ 10 000 de moins que le modèle le plus onéreux de la gamme. C'est néanmoins toujours au-dessus d'un Mate 20 Pro de Huawei (environ 305 000), mais très en-dessous d'un Xiaomi Mi 9 et ses 373 376 points.

Samsung Galaxy S10e test

Samsung Galaxy S10e test

Geekbench est plus généreux avec le Galaxy S10e, et lui accorde même davantage de points que le S10+, avec 4 445 points en single-core et 10 354 en multi-core. Androbench, enfin, affiche des résultats similaires aux autres smartphones de la gamme avec 784 Mb/s en lecture séquentielle et 194 Mb/s en écriture.

Aussi malgré son format riquiqui et son aspect "Galaxy S10 Lite", le S10e est tout aussi performant que ses grands frères. Vous pourrez lancer tout autant d'applications en multi-tâche, lancer les mêmes jeux dans les meilleures conditions, et naviguer dans l'interface OneUI en parfaite fluidité.

Samsung Galaxy S10e test
Fortnite peut être lancé avec les détails au maximum ou à 60 fps. Crédits : Epic Games

Fortnite et Arena of Valor se lancent sans sourciller dans leur niveau maximum de détails et à 60 images par seconde. Mais si le Battle Royale d'Epic Games peine à les tenir (rappelons qu'il est en bêta), le MOBA de Tencent est parfaitement stable.

L'occasion est bonne de faire remarquer que le Galaxy S10e semble moins soumis à la chauffe excessive que le reste de la fratrie. Là où nous avions constaté des hausses à plus de 40 degrés sur le Galaxy S10+ sans raison apparente, la chauffe du S10e est parfaitement raisonnable, et avantageusement répartie sur l'ensemble de la face arrière.

Une autonomie digne d'un iPhone


La comparaison avec l'iPhone XS d'Apple ne s'arrête pas à des considérations esthétiques. En termes d'autonomie, le Galaxy S10e fait aussi bien que le dernier smartphone à la pomme. C'est-à-dire une bonne journée d'utilisation, voire une journée et demie si vous avez - comme moi - une utilisation très mesurée de votre téléphone.

Partir de la maison le matin avec un smartphone plein vous suffira pour regarder quelques épisodes de série sur Netflix, écouter de la musique en Bluetooth et échanger toute la journée sur votre application de messagerie préférée. Dans mon cas, le Galaxy S10e est resté endurant pendant une vingtaine d'heures. Mais en raison de son accumulateur bien plus petit que sur le Galaxy S10+ (3 100 mAh contre 4 100 mAh), le temps d'écran a été drastiquement réduit, avec environ 4h d'affichage au total.

Samsung Galaxy S10e test
L'autonomie du Galaxy S10e n'est pas son point fort. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

On ne peut malheureusement pas tout avoir. Un smartphone compact doté d'un si bel écran et qui soit en plus très autonome paraît désormais irréalisable. Il s'agira de savoir si, pour vous, il est plus important de pouvoir utiliser votre smartphone à une main, ou de pouvoir l'utiliser pendant plusieurs jours d'affilée. Chose que, de toute manière, le Galaxy S10+ a bien du mal à faire également.

Concernant la charge, autant prévenir : le Galaxy S10e ne bénéficie pas de la charge rapide. Là où d'autres constructeurs vous proposent de regagner près de 70% de jus en 30 minutes, Samsung vous en offre une petite quarantaine. Avec le chargeur 15 W inclus, comptez entre 1h20 et 1h45 pour une charge complète. Remarquez : c'est toujours mieux que sur un iPhone et ses 2h20 et quelques.

Enfin, la fonctionnalité de recharge inversée n'est pas plus intéressante que sur les autres modèles de Galaxy S10. Le ratio gain/perte est totalement au désavantage du S10e, pour un regain de batterie ridicule de l'autre côté. Du moins, dans le cas d'un smartphone. On se doute que la fonctionnalité a avant tout été implémentée pour les Galaxy Buds.

Une partie photo amputée mais pas handicapée


Nous l'avons dit plus haut : le Galaxy S10e ne dispose pas d'un télé-objectif permettant un zoom x2. Par chance, ce module était de toute façon le moins intéressant des trois que comportent les Galaxy S10 et S10+.

Ainsi Samsung a fait le choix de conserver son module standard et un second offrant un champ de vision de 123° (équivalent 16 mm sur un capteur plein format). Un choix qui offre en réalité une plus grande polyvalence au smartphone en comparaison d'un zoom x2.

Samsung Galaxy S10e test
Les photos sont très détaillées et le contraste équilibré. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Équipé des mêmes modules que le Galaxy S10 et S10+, les résultats sont donc tout à fait au niveau de ce qu'on attend d'un smartphone haut de gamme. En journée, les photos sont parfaitement exposées, et même les scènes à la dynamique élargie prennent vie sur des clichés très équilibrés.

Samsung Galaxy S10e test

Samsung Galaxy S10e test
L'ultra grand-angle est généreux avec la saturation. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

On notera cependant une petite tendance à la saturation excessive par moments. Un gimmick encore décuplé lors de l'utilisation du module ultra grand-angle.

Samsung Galaxy S10e test
Dans des conditions plus délicates, le S10e s'en sort avec les honneurs, mais bruite généreusement les angles de l'image. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

En faible luminosité, le Galaxy S10e est tout à fait correct, même s'il ne dispose pas d'un mode nuit à proprement parler. L'intelligence artificielle est en mesure de comprendre qu'il s'agit d'une scène difficile, et fait ce qu'elle peut pour sortir un maximum de détails sans augmenter le temps de pose. Forcément, les images ne sont pas idéalement exposées, mais les lumières ne sont pas trop baveuses non plus.

Samsung Galaxy S10e test
De nuit, le GS10e produit des résultats plutôt convaincants, mais pas au niveau du Pixel 3. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

En dépit de l'absence d'un télé-objectif qui pourrait contribuer à gérer la profondeur de champ sur les portraits, le S10e s'en sort plutôt bien en la matière. J'ai même été plus agréablement surpris par le détourage ; l'un des défauts du GS10+.

Samsung Galaxy S10e test
Le détourage n'est pas parfait, mais la marge d'erreur est faible. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

À l'avant même constat : le module 10 mégapixels offre des résultats convaincants, sans être exceptionnels en termes de profondeur de champ. On se surprend néanmoins à trouver un mode permettant d'augmenter le champ de vision de la prise, alors même que le GS10e ne dispose que d'un seul et unique capteur. Comme sur le S10+, il est donc possible de passer d'une focale équivalente à 26 mm à une focale 22 mm ; soit pas grand-chose.

Samsung Galaxy S10e test

Samsung Galaxy S10e test
La première photo avec le mode standard, la seconde avec le "grand-angle". Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Enfin, le Galaxy S10e est comme ses frères excellent en vidéo. Doté d'un stabilisateur bluffant (1080p uniquement), il est en mesure de se substituer pleinement à une perche pour les petites vidéos du quotidien. On peut bien entendu passer sur une qualité allant jusque l'Ultra HD à 60 images par seconde, mais sans la stabilisation optique cette fois. À l'avant, il est également possible de filmer en 4K.

Samsung Galaxy S10e : l'avis de Clubic


En ne faisant que peu varier la fiche technique de ses trois modèles, Samsung fait mouche. Votre choix se portera ainsi sur la taille de l'écran, et non pas sur une fiche technique.

Ainsi, le Galaxy S10e est le smartphone idéal pour celles et ceux à la recherche désespérée d'un téléphone aux dimensions permettant un usage à une main. Doté d'un form factor identique à l'iPhone X / XS, il bénéficie pourtant des mêmes performances que les Galaxy S10 et S10+.

Mais s'il profite de tout ce qui fait l'excellence de ses grands frères, il pâtit aussi des mêmes problèmes. Batterie un peu faiblarde, ergonomie des boutons à revoir, applications pas forcément conciliantes avec l'écran percé, absence de recharge rapide... Aucun des Galaxy S10 n'est irréprochable. Mais ce Galaxy S10e porte au moins en lui un bel espoir : celui de revoir les constructeurs s'intéresser à des smartphones au gabarit moins extravagants. En cela, le S10e est maître en ses terres.

Samsung Galaxy S10e

Les plus
+ Le format idéal pour une utilisation à une main
+ Mêmes performances que les Galaxy S10 et S10+
+ Toute la partie audio
+ Polyvalent en photographie
+ Stabilisation vidéo exemplaire
+ Bouton Bixby enfin reconfigurable
Les moins
- Boutons mal placés sur les tranches
- Une autonomie insuffisante
- Pas de recharge rapide
Design
Écran
Performances
Autonomie
Photographie
4

Modifié le 16/04/2019 à 16h26
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Smartphone Android

Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
Lenovo a confirmé la prise de photos à 100 mégapixels sur le Z6 Pro
Le Samsung Galaxy Fold accuse de graves problèmes d’écran le rendant inutilisable
On dénombre déjà 60 nouveaux smartphones Android sortis en 2019
Test Xiaomi Mi 9 SE : un séduisant smartphone à un tarif agressif
Google teste une fonctionnalité de mise à jour système via le Play Store sur Android Q
Mi, Redmi, Pocophone : comment s’y retrouver dans les gammes de Xiaomi ?
Google prévoit une grosse annonce dans la gamme Pixel le 7 mai
Test Huawei P30 : le petit format aussi impressionnant que le grand
OnePlus 7 et OnePlus 7 Pro : présentation et sortie sur le marché dès le mois prochain
Honor va présenter son smartphone Honor 20 à Londres le 21 mai
scroll top