Test du LG G5 : une touche de modularité pour un smartphone performant

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
01 juin 2018 à 15h36
0
Le LG G5 entend cultiver la différence de LG tout en évoluant vers un design plus proche des standards du marché. Le nouveau smartphone de l'autre constructeur coréen se veut « modulaire » grâce à une batterie toujours amovible et à une gamme d'accessoires associés au terminal pour booster ses fonctionnalités photo, audio ou l'ouvrir à la réalité virtuelle, et à la robotique à distance.

  • Toutes les infos sur le futur LG G6

Design et ergonomie : unibody, mais ouvert

L'an dernier, LG a souhaité marquer sa différence en refusant de passer au design unibody, tendance suivie par Samsung sur son Galaxy S6. Le dos amovible en plastique recouvert de cuir faisait son petit effet, et la présence d'une batterie remplaçable était brandie comme un argument face à son concurrent direct.

Avec le G5, LG tente de combiner les deux, avec une coque en aluminium faite d'une pièce, mais en conservant l'avantage de l'ouverture. Une idée toute simple : la batterie est enfichée à une partie basse du smartphone amovible, et reliée au reste du terminal par un connecteur. Une pression sur un bouton libère l'ensemble qui coulisse.



Cette nouvelle conception permet à LG de s'approcher des standards actuels. On s'est habitué, sur le haut de gamme, à de beaux objets faits de métal et de verre. Le cuir du G4 faisait illusion, mais LG avait sans doute envie de jouer dans la même cour que Samsung, Huawei ou HTC.

0320000008446436-photo-lg-g5-1.jpg
Le LG G5 revient à un écran 5,3 pouces


Le résultat est plutôt réussi, sans complètement convaincre pour autant. Bien fini dans l'ensemble, le G5 n'est toutefois ni aussi élégant que le Galaxy S7 Edge, ni aussi fin que le Huawei P9. Il n'est pas particulièrement laid, mais ses lignes assez communes et ses biseaux prononcés autour de l'appareil photo lui donnent un petit côté « old school ». D'ailleurs, fini la marque de fabrique héritée du G2 : alors que son écran est plus petit que celui du G4 (5,3 contre 5,5 pouces), le G5 est presque plus volumineux que son prédécesseur, et également plus épais.

0320000008446438-photo-lg-g5-2.jpg
La coque délaisse enfin le plastique pour l'aluminium


Et on pourra trouver qu'on pinaille, mais l'ajustement entre les deux parties amovibles laisse franchement à désirer. Le chanfrein, d'ailleurs un peu trop tranchant, est décalé d'un bon millimètre ! Ça casse l'élégance.

0320000008446442-photo-lg-g5-4.jpg
La finition entre les deux parties amovibles n'est pas des plus soignées


On saluera malgré tout la performance de LG qui a réussi à cacher complètement ses antennes en plastique via un processus assez complexe appelé micro dizing, utilisant notamment un apprêt primaire entre l'aluminium - un alliage spécial nommé LM201 - et l'application de la couleur.

Par rapport aux précédents G, le G5 tranche par l'abandon des boutons au dos de l'appareil. On y trouve toujours le bouton de retour à l'accueil, désormais doublé d'un capteur d'empreinte digitale. Mais les boutons de volume, eux, retrouvent une place beaucoup plus classique.

0320000008446440-photo-lg-g5-3.jpg


Un smartphone (presque) modulaire

La partie basse amovible et son connecteur ne servent pas qu'à changer la batterie à la volée. Ils sont également mis à profit pour certains des accessoires du smartphone. Les modules CamPlus et HiFi Plus se substituent à la partie basse standard. Le premier ajoute un grip et des boutons dédiés pour la photo, ainsi qu'une batterie supplémentaire.

0320000008446444-photo-lg-g5-5.jpg
La partie basse coulisse pour révéler une batterie amovible


Le second, HiFi Plus, est un DAC audio, réalisé en collaboration avec Bang & Olufsen. Les deux accessoires épaississent ou allongent sensiblement le G5. Néanmoins, l'idée est intéressante. Nous aurons l'occasion de tester ultérieurement ces accessoires, que nous n'avons pas reçus à l'heure où nous écrivons ce dossier.

0320000008446448-photo-lg-g5-7.jpg
Les deux parties sont reliées par un connecteur qui permet également de brancher des accessoires


Fiche technique : LG s'aligne

La fiche technique du G5 n'a rien de surprenant puisqu'elle s'aligne sur ses deux principaux concurrents en ce début d'année : le Samsung Galaxy S7 et le HTC 10. Et comme ce dernier, le smartphone de LG embarque un processeur Snapdragon 820. Le petit dernier de Qualcomm a la particularité de n'embarquer « que » quatre cœurs, alors que la tendance est plutôt à l'octo-core. Qualcomm assure que les performances mono-cœurs sont plus importantes dans la plupart des cas, et on a pu voir sur le test du HTC 10 qu'on pouvait plutôt leur donner raison.

012C000008447068-photo-screenshot-2016-05-19-15-33-10.jpg
012C000008447070-photo-screenshot-2016-05-19-15-33-20.jpg


La résolution Quad HD est devenue la norme chez LG depuis le G3, On ne se plaindra pas particulièrement des 0,2 pouces perdus, tant la dalle est de qualité. Que ce soit au niveau des couleurs, du contraste ou des angles de vision, c'est du beau boulot.

Le G5 embarque 4 Go de mémoire vive, comme ses concurrents, et 32 Go de stockage, extensibles via un slot microSD compatible avec les dernières cartes 200 Go. Une norme pour un smartphone haut de gamme, que l'on apprécie !

Ce qu'on apprécie un peu moins, c'est la petite baisse de capacité de la batterie qui passe de 3 000 à 2 800 mAh. Eh oui, il a beau être plus épais que son prédécesseur, l'aspect modulaire du téléphone sacrifie sans doute une partie de la place laissée à cette fameuse batterie.

0320000008446446-photo-lg-g5-6.jpg


Interface : un Touchwiz bis

LG, en bon concurrent national de Samsung, s'inspire souvent de son rival côté logiciel. Le G5 continue malheureusement cette tendance. La nouvelle version de l'interface LG UX est une variation un peu plus agréable de Touchwiz, qui souffre malgré tout des mêmes défauts ; à savoir un foisonnement d'applications et de fonctionnalités maison qui fait un peu brouillon, et une tendance à préinstaller des applications tierces sans permettre leur désinstallation.

00F0000008447058-photo-screenshot-2016-05-19-15-29-43.jpg
00F0000008447062-photo-screenshot-2016-05-19-15-31-39.jpg


A la sortie du G5, LG avait également opté pour un accueil « à la Huawei », c'est-à-dire dénué de tiroir d'applications. Devant les critiques, le constructeur propose désormais le choix entre un lanceur plus « traditionnel » et sa nouvelle disposition. Dans tous les cas, si LG est un peu meilleur quand il s'agit d'intégrer le look Material Design à son interface, on préfère néanmoins l'élégance de l'Android « stock », ou les personnalisations très légères d'un HTC 10.

00F0000008447066-photo-screenshot-2016-05-19-15-32-23.jpg
00F0000008447064-photo-screenshot-2016-05-19-15-32-13.jpg


Un smartphone volumineux mais fluide

À l'usage, le LG G5 est agréable à utiliser. L'interface est fluide et réactive, le smartphone, confortable à prendre en main bien qu'un peu volumineux. On pourrait également reprocher à la bordure métallique d'être un peu râpeuse.

0320000008446450-photo-lg-g5-8.jpg
Le LG G5 est volumineux mais agréable à utiliser


La qualité des conversations, pour rester sur les fonctionnalités les plus basiques, n'appelle aucun reproche particulier. Des deux côtés, les appels sont intelligibles, et nous n'avons pas eu à déplorer de problème de réception, pas plus côté appels que données.

On aurait évidemment aimé comparer le son « standard » à celui obtenu avec le DAC optionnel Hi-Fi Plus : on attendra de recevoir ce dernier. Pour l'heure, même sans module supplémentaire, la sortie casque du G5 ne déçoit pas. Petit détail : modularité oblige, elle est située sur le haut du smartphone. Tant pis pour les utilisateurs habitués au jack sur la partie basse.

Photo : deux capteurs valent mieux qu'un ?

Le LG G5, comme le Huawei P9, est équipé de deux capteurs photo, et de deux optiques. L'usage, cependant, est complètement différent. Là où Huawei mise sur la combinaison d'un capteur RVB et d'un capteur monochrome pour réaliser une image plus lumineuse et détaillée, LG propose tout simplement un APN « standard », ouvrant à f/1.8, et un grand angle avec ouverture à f/2.4.

0226000008447188-photo-lg-g5-photo-exterieur-capteur-1.jpg
La même photo avec le capteur principal...


La couche photo permet de basculer en un tap entre les deux. L'intérêt ? Selon la photo que l'on veut réaliser, on peut utiliser l'objectif principal pour des portraits, par exemple, et le grand angle pour des photos de groupe (tablées à un repas...) ou pour capturer de vastes environnements avec un champ de vision plus étendu, sans avoir systématiquement à recourir au panorama.

0226000008447190-photo-lg-g5-photo-exterieur-capteur-2.jpg
...Et avec le capteur grand angle


C'est une belle idée en théorie, mais qu'en est-il en pratique ? On peut dire que les deux capteurs produisent de belles images, voire de très belles images, dans de bonnes conditions de luminosité. On approche même du niveau de détail parfait sur le capteur principal, ni trop accentué (un petit défaut du Galaxy S7), ni trop doux. La restitution des couleurs semble également au top.

02D0000008447168-photo-lg-g5-photo-scene.jpg

08447172-photo-lg-g5-photo-scene-detail-1.jpg
08447176-photo-lg-g5-photo-scene-detail-2.jpg
08447180-photo-lg-g5-photo-scene-detail-3.jpg


En basse luminosité, malheureusement, on déchante un peu : les images sont très bruitées et leur traitement, agressif. Samsung reprend sensiblement l'avantage !

08447174-photo-lg-g5-photo-scene-detail-1-low.jpg
08447178-photo-lg-g5-photo-scene-detail-2-low.jpg
08447182-photo-lg-g5-photo-scene-detail-3-low.jpg


Le capteur grand angle restitue une qualité correcte mais produit des images aux textures tout de même un peu trop adoucies. Il a de toute façon une fonction plus « utilitaire » qu'artistique.

Côté vidéo, on bénéficie là encore du choix entre les deux capteurs, et l'ultra grand angle peut faire son petit effet dans certains cas. La stabilisation peut être optique ou logicielle, avec un mode Steady assez efficace mais radical dans le recadrage de l'image.

On appréciera aussi la possibilité de monter jusqu'en 4K, ou en 1080p à 60 images par seconde.

LG a, par ailleurs, soigné sa webcam : le capteur 8 mégapixels produit des selfies précis aux couleurs flatteuses.

00F0000008447202-photo-lg-g5-selfie.jpg

Performances et autonomie

Equipé d'une fiche technique très semblable à celle du HTC 10 (processeur Snapdragon 820, 4 Go de mémoire vive, écran QHD), on n'attendait pas de surprise sur les performances du G5... Et on n'en a aucune !

Comme le smartphone de HTC, le LG G5 semble peiner sur des tests multi-cœurs, mais c'est tout à fait logique vu le nombre d'unités de calcul inférieur à celui d'un Galaxy S7 ou d'un P9. En revanche, il faut signaler, là encore, que les performances mono-cœur, sont excellentes.

Benchmark : 572-5804


Benchmark : 572-5806


On reste un peu sur notre faim concernant la partie graphique Adreno 530. Sur le papier, aucun problème : la puce se classe parmi les meilleurs. Néanmoins, aucun jeu actuel ne semble capable de faire briller le GPU, et on se retrouve avec des performances tout à fait satisfaisantes, mais quasi impossible à départager de ses concurrents en pratique. En outre, on constate le même problème que sur le HTC 10 : certains jeux sont privés de quelques effets.

Benchmark : 572-5810


Benchmark : 572-5814


Benchmark : 572-5812


Autonomie

Aucun miracle non plus, malheureusement, à attendre côté autonomie. En sacrifiant un peu sur l'espace disponible pour la batterie, LG limite sa capacité à 2 800 mAh, soit un peu moins qu'un HTC 10 et ses 3 000 mAh. Et avec une fiche technique semblable, le résultat est sans appel : c'est encore un peu en dessous, 20 minutes séparant les deux terminaux, nettement distancés par le OnePlus 2, le Huawei P9 ou le Samsung Galaxy S7 Edge.

Benchmark : 572-5808
LG, éternel outsider, arrive un peu plus tard que prévu avec un G5 aux qualités indéniables. Il s'agit d'un smartphone puissant, équipé d'un bel écran et d'un appareil photo original. Si la qualité du second appareil grand angle se place un peu en retrait, son utilité se montre dans de nombreuses situations du quotidien, et le capteur principal, bien qu'un peu moins bon qu'un Galaxy S7 en basse luminosité, produit des images riches en détail et homogènes.

Evidemment, on attendait LG sur l'aspect modulaire du G5. Et le problème, c'est que l'on va encore attendre ! Nous n'avons pas pu, à l'heure où nous écrivons ces lignes, tester les modules additionnels tels que le CamPlus, qui facilite la prise en main de l'appareil photo tout en gonflant l'autonomie, ou le HiFi Plus, un vrai petit DAC amovible.

On aime l'idée sur le papier, mais en l'état, la modularité du G5 se limite à la possibilité de retirer sa batterie. Et justement, celle ci aurait gagné à être d'une capacité un peu plus importante, qui aurait permis au smartphone d'être plus endurant. Avec un format tout de même volumineux, il est dommage de devoir sacrifier sur ce point.

Finalement, le G5 maintient la position de LG. Comme son prédécesseur, il s'agit d'un bon smartphone qui marque quelques différences par rapport à son principal concurrent. Mais à 699 euros, comme pour le HTC 10, on serait tenté de lui préférer le Galaxy S7, voire d'ajouter 100 euros à la facture pour un S7 Edge qui a vraiment une longueur d'avance.

LG G5

8

Les plus

  • Modularité intéressante (DAC)
  • Très bonnes performances
  • Double appareil photo pertinent
  • Très bel écran

Les moins

  • Autonomie un peu décevante
  • ROM surchargée (doublons, apps tierces)
  • Pas mal de bruit en basse luminosité

Finition7

Ergonomie8

Autonomie7

Puissance8

Photo8



Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Android : bientôt le partage familial des applications
Test d’intrusion : dans la peau d’un pirate
Pour Steven Spielberg, la réalité virtuelle est
GTX 1070 : NVIDIA donne les specs de sa nouvelle GeForce
Amazon a de très gros échecs dans ses cartons
Euro 2016 : les ventes de TV explosent, au détriment du reste
LinkedIn demande de réinitialiser vos mots de passe
Google confirme l'arrivée du Play Store sur Chrome OS
Des étudiants en électronique créent leur propre Mario Kart
BlackBerry Hamburg : des caractéristiques techniques en fuite
Haut de page