Test du HTC 10 : un smartphone Android bon en tout, excellent en rien

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
22 avril 2016 à 18h13
0
La note de la rédac
Le HTC 10 veut prouver au monde que le constructeur taiwanais n'a pas dit son dernier mot en matière de smartphone haut de gamme. Un an après un HTC One M9 décevant, la marque préférée des amateurs de smartphones Android au design réussi a taillé dans certaines caractéristiques de sa gamme pour offrir un terminal puissant, bien fini et allégé niveau interface. De sérieux arguments face à la concurrence, entachés par un prix quelque peu excessif.

Design et ergonomie : familier, trop familier ?

HTC a toujours bénéficié d'une excellente réputation en matière de design. Et on ne peut pas dire que le HTC 10 la contredise. C'est juste qu'à force de rester fidèle à des lignes qui ne brillaient déjà pas particulièrement par leur originalité à la base, le constructeur s'est un peu fait voler sa spécificité. Des téléphones qui ressemblent aux HTC One, aujourd'hui, on en trouve à la pelle, du Huawei Mate 8 au Archos Diamond Plus en passant, pour les formes, par le Moto X de Motorola.

Le HTC 10 a au moins le mérite de rafraichir et de simplifier un design qui virait au mauvais goût sur le One M9 et sa coque à deux couleurs. Avec une sobriété retrouvée, et un espace optimisé autour de l'écran, le 10 perd en originalité ce qu'il gagne en efficacité.



Cette reprise en main passe néanmoins par une perte : celle des haut parleurs stéréo en façade. La technologie Boomsound est toujours présente, mais le son passe désormais, sur la partie basse, par un HP situé de manière plus classique sur la tranche inférieure, l'autre haut-parleur étant inclus au niveau de l'oreillette.

0320000008421844-photo-htc-10-1.jpg


L'autre « nouveauté », c'est le retour aux touches tactiles. HTC avait adopté des touches virtuelles à l'écran depuis le One M8, mais sans récupérer l'espace gagné. Par conséquent, l'écran peut passer de 5 à 5,2 pouces sans augmenter l'encombrement, tout de même important puisque le terminal approche des dimensions du Samsung Galaxy S7 Edge, un smartphone 5,5 pouces ! Au moins, on ne pourra pas leur reprocher d'avoir ignoré les nombreuses critiques : le logo HTC en façade a disparu, et l'espace occupé en dessous de l'écran fait place à un bouton tactile doublé d'un capteur d'empreinte digitale, assez étrange puisque dénué d'un clic physique. Les deux autres touches tactiles sont invisibles lorsque leurs diodes sont éteintes, et c'est un peu gênant !

0320000008421850-photo-htc-10-4.jpg


Le HTC 10 offre d'une manière générale une bonne prise en main, pas trop glissante et facilitée par sa rondeur, mais son épaisseur paraît complètement démesurée par rapport à la concurrence, rappelant davantage la préhension d'un Moto X Play que d'un haut de gamme récent.

Fiche technique : de la puissance à revendre

HTC a mis le paquet sur les composants du HTC 10. L'intégration d'un Snapdragon 820 de Qualcomm le place au sommet en termes de processeur mobile. La puce dernier cri de Qualcomm intègre quatre cœurs cadencés à 2,2 GHz. Quatre, et non huit, parce que Qualcomm croit plutôt aux performances mono-cœurs, arguant que dans la plupart des tâches sur Android, seul un cœur et demi étant utilisé.

L'argument a du sens si on observe le comportement d'un iPhone 6s, dont la puce double cœur affiche des performances comparables à des quadri ou octo cœurs de smartphones concurrents.

Côté GPU, on trouve une puce Adreno 530, dont le principal attrait est, comme du côté de Samsung, sa compatibilité avec les API Vulkan. Le successeur d'OpenGL promet des performances 3D d'un niveau jamais vu sur mobile, tout en limitant la consommation du CPU.

L'écran n'est pas seulement plus grand : il franchit également le cap du QHD (1 440 x 2 560 pixels). Le gain par rapport à une définition Full HD est vraiment négligeable sur une si petite diagonale, mais l'écran affiche des couleurs équilibrées, pas aussi saturées que sur le Huawei P9, par exemple. Il semble que le contraste soit perfectible, mais dans l'ensemble, l'afficheur reste dans la lignée de ses prédécesseurs.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top