Les applications de bien-être numérique obligatoires sur Android

08 octobre 2019 à 15h09
0
Bien-être numérique Google
© 9to5Google

Présentées à la Google I/O 2018, les applications de bien-être numérique ont été rendues obligatoires en septembre, pour tous les futurs smartphones Android.

Ces applications doivent aider à lutter contre l'addiction aux smartphones, qui peut notamment engendrer des conséquences néfastes sur la vie personnelle et professionnelle. Google met ainsi en avant son application Digital Wellbeing, en précisant que les constructeurs peuvent intégrer leurs propres solutions aux smartphones sous Android.

Une option devenue obligatoire

À ses débuts, Digital Wellbeing se cantonnait aux smartphones de la gamme Google Pixel, avant de se répandre sur d'autres appareils Android. L'application mesure le temps passé par un utilisateur sur son smartphone. Parmi ses services, elle fournit des détails pour chaque application utilisée et permet de fixer des limites à ne pas dépasser quotidiennement. La nuit, elle rend le téléphone plus discret en passant son affichage en niveaux de gris et en activant automatiquement le mode Ne pas déranger.

Jusqu'à présent, rien n'obligeait un constructeur à intégrer une telle application à un smartphone Android. Mais d'après un document de Google Mobile Services (GMS), publié le 7 octobre par le site spécialisé XDA Developers, ce type d'applications est désormais obligatoire, depuis le 3 septembre, pour les appareils fonctionnant sous Android 9 et 10. Et pour remplir les conditions de Google, l'application choisie doit également intégrer un contrôle parental.


Digital Wellbeing, mais pas que

L'intégration concernera donc tous les futurs appareils Android 9 et 10 à venir. L'application de bien-être numérique choisie par le constructeur devra également être intégrée en cas de mise à jour d'un appareil vers Android 9 ou 10. Il faut noter à ce titre noter que si l'application de Google, Digital Wellbeing, est mise en avant, les constructeurs peuvent également proposer des applications tierces.

Le document précise : « Les appareils [...] doivent posséder une solution de bien-être numérique dotée d'un contrôle parental parmi leurs paramètres d'application prioritaires, que ce soit en intégrant l'application Digital Wellbeing de Google ou une solution tierce qui réponde aux exigences [ de Google ] ».

D'après le site XDA Developers, « la plupart des constructeurs devrait choisir la solution proposée par Google, mais des marques telles que Xiaomi ou Huawei pourraient bien continuer d'utiliser leurs propres logiciels ». Cette obligation aura-t-elle un impact ? Une étude Deloitte a notamment pointé en 2015 que 16% des Français consultaient leur smartphone dans les cinq minutes suivant leur réveil... Les applications de bien-être numérique pourraient peut-être se présenter comme une solution à l'addiction croissante aux smartphones.

Source : Android Police
Modifié le 08/10/2019 à 15h09
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
Huawei va implanter une usine en France
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?
Aux États-Unis, l'éolien dépasse l'hydroélectrique pour la première fois
Tesla Roadrunner : un projet de batterie électrique qui augmente l'autonomie tout en faisant baisser les prix ?
La Commission européenne veut que les batteries de smartphone soient plus faciles à remplacer

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top