Android : Facebook vidait la batterie

12 janvier 2017 à 18h22
0
Facebook et Messenger pour Android posaient un sérieux problème à leurs utilisateurs depuis le milieu de la semaine : ces applications vidaient à toute vitesse leur batterie. Le problème est désormais résolu, mais il faut une intervention manuelle des utilisateurs pour faire cesser la gène, sérieuse.

Facebook pour Android : une panne serveur vidait la batterie

D'après les équipes de Facebook et de Messenger qui ont dû faire face à une vague d'interpellations d'utilisateurs des deux applications sur Twitter, le problème rencontré par les versions Android des deux applications est désormais résolu. Les deux applications tentaient de communiquer avec des serveurs de l'entreprise, sans succès, ce qui tirait sur la batterie, puisque les applications ne cessaient pas de lancer des requêtes !

Le problème du côté des serveurs a été résolu... Mais toutes les applications Facebook ou Android qui continuent à lancer leurs requêtes dans le vide doivent être tuées et relancées manuellement. Il faut pour cela passer par la vue multitâches d'Android, en appuyant longuement sur le bouton "Home" de votre smartphone.

0258000008576840-photo-facebook.jpg


Pas de problème avec la version web de Facebook pour Android

Les utilisateurs de Facebook qui ne passent pas par l'application dédiée, mais utilisent la web-app, ne sont pas concernés par ce problème.

Voir aussi :

Télécharger :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La Nintendo Switch à 329 euros sur Amazon
La Génération Y, laxiste en matière d'e-sécurité
Votez pour le candidat à la présidentielle qui comprend le mieux les enjeux du numérique
Que pensez-vous de la Nintendo Switch ? (votre avis)
ZeniMax accuse Oculus de vol
Amazon veut livrer ses colis par un réseau de tunnels
Fausses infos : Facebook va travailler avec les journalistes
Les ventes de PC baissent encore en 2016
Windows 10 : nouvelles options pour la vie privée
Bruxelles fait la guerre aux cookies
Haut de page