Galaxy Note 7 explosifs : le design de la phablette en cause

11 décembre 2016 à 09h12
0
Samsung, en 2016, a été au centre de ce qui a conduit au plus gros rappel de produit de l'histoire du smartphone à ce jour : le scandale des Galaxy Note 7 explosifs. Les batteries de cette phablette se sont mises à exploser de manière inattendue et Samsung a dû la retirer du marché.

Depuis, les rumeurs concernant la raison de ces explosions ont été nombreuses. Samsung a lancé sa propre enquête, mais le mystère pourrait avoir été résolu par les ingénieurs indépendants d'Instrumental.

Un design agressif au centre du problème ?

La thèse de l'erreur de design, dans cette affaire d'explosions de batteries, a été soulevée à de nombreuses reprises. Le Galaxy Note 7 se voulait ultra-fin et compact et, pour ce faire, les ingénieurs de Samsung ont dû réduire au minimum l'espace libre à l'intérieur du téléphone. Selon les ingénieurs d'Instrumental, ce fut là l'erreur capitale qui aura causé la perte de Samsung.

Dans un post sur le blog de l'entreprise publié le 2 décembre 2016, les ingénieurs estiment que le design du Galaxy Note 7 était « trop agressif » : les composants sont extrêmement resserrés les uns contre les autres, ce qui a permis au Galaxy Note de n'avoir que 7,9 mm d'épaisseur. Mais ainsi faisant, la batterie était compressée entre la coque et l'écran.

0320000008539176-photo-samsung-galaxy-note-7-4.jpg

Une modification de la taille de la batterie lors de l'utilisation

Ce que les ingénieurs de Samsung n'auraient pas assez pris en compte, c'est l'expansion de la batterie lorsque le téléphone fonctionne. Les batteries ont tendance à gonfler lorsqu'elles sont sous tension, bien que cette augmentation soit très légère. L'espace prévu par les ingénieurs de Samsung n'était que de 0,1 à 0,3 mm dans les Galaxy Note 7, contre 0,5 mm en général, ce qui n'a pas suffi. Lors de l'utilisation, la batterie pressait contre les rebords de son compartiment.

A ce problème de design, les ingénieurs d'Instrumental ajoutent que le Galaxy Note 7 avait un séparateur physique Anode/cathode trop fin, ce qui augmente les risques d'embrasement en cas d'emballement thermique. Ainsi, leur conclusion est sans appel : Samsung a commercialisé un produit dangereux.

Guide d'achat 2016 : les meilleurs smartphones à moins de 250 euros

Voir aussi :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
scroll top