Après les iPhone et Android, les Windows Phone traceraient les utilisateurs

27 avril 2011 à 11h15
0
Après les informations selon lesquelles les smartphones sous iOS et Android collecteraient des données de positionnement des utilisateurs, cette fois les Windows Phone sont au centre de la polémique. Ces derniers enregistreraient les réseaux WiFi approchés mais aussi la position exacte de l'utilisateur (latitude-longitude).

00FA000004213188-photo-ms-location-mobile.jpg
Les Windows Phone produits par Dell, HTC, LG, Nokia et Samsung transmettraient à Microsoft des informations permettant de localiser les utilisateurs. Précisément, les données collectées puis transmises seraient les réseaux WiFi approchés mais également la latitude et la longitude exacte de l'emplacement de l'appareil.

Microsoft n'aurait pas encore fait de commentaires. Il serait donc compliqué de dire, à l'heure actuelle, où sont stockées ces données tout comme leur durée de conservation. De même, selon Cnet.com, la fréquence de cette collecte reste encore inconnue.

Toujours est-il que la firme précise que l'historique de localisation ne serait pas sauvegardé directement sur le smartphone. Une page sur le site de Microsoft permet d'en savoir un peu plus sur la méthode utilisée pour localiser un appareil. Elle peut fournir une localisation approximative d'un utilisateur en utilisant non seulement les accès WiFi présents mais utilise également la méthode de triangulation (c'est-à-dire même quand les options de localisation sont désactivées). Microsoft précise que l'OS mobile transmet seulement l'adresse MAC d'un accès WiFi ainsi que la force du signal.

Outre le positionnement, le numéro unique d'un appareil (unique ID) ferait partie des informations transmises. S'il ne permet pas a priori d'identifier un utilisateur, cette « carte d'identité de l'appareil » serait un moyen de faire un lien avec une personne physique « grâce à une série d'événements » explique Marc Rotenberg, responsable de l'Electronic Privacy Information Center. Quant à l'ID de l'appareil, il serait bien unique mais serait généré aléatoirement et ne serait enregistré dans les bases de données de la firme que « temporairement ». Enfin, concernant la collecte de données via le GPS, elle serait effective uniquement lorsque l'utilisateur utilise une application ou demande à être localisé. Selon Microsoft, l'utilisateur donnerait donc son consentement explicite.

Vers une mise à plat des conditions d'utilisation de la localisation ?

Après les cas des iPhone et iPad 3G mais également de mobiles sous Android, nombre de responsables tiennent à tirer au clair ces cas de collectes de données afin de savoir exactement quelles sont les informations collectées et si le consentement des utilisateurs a bien été recueilli.

Aux Etats-Unis, la Chambre du Commerce et de l'Énergie a donc récemment envoyé une lettre à six éditeurs d'OS pour mobiles (Google, RIM, HP, Microsoft, Nokia et Apple). L'autorité cherche à connaître exactement quelles sont les données de localisation recueillies.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Le CSA monte une équipe de professionnels des médias pour lutter contre les fake news
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top