🚀 LES BONS PLANS DE NOËL ! 🚀 LES BONS PLANS DE NOËL !

Tracking iPhone/iPad : France, Etats-Unis et Corée du sud veulent en savoir plus

26 avril 2011 à 10h57
0
L'inquiétude commence à se faire sentir au sujet des informations de positionnement collectées par les iPhone et iPad 3G. Aux Etats-Unis, Apple a déjà été visé par une action collective. En France, la Cnil compte demander des explications à la firme américaine.

00A0000004197598-photo-iphone-tracker-carte-d-placement.jpg
Apple vient d'être accusé d'intrusion dans la vie privée par deux consommateurs américains mécontents des pratiques de la firme. Aux Etats-Unis, une action collective (class action) vient donc d'être initiée par deux utilisateurs (Vikram Ajjampur, utilisateur d'iPhone et William Devito pour l'iPad), selon Bloomberg.

Les deux requérants estiment que la firme a secrètement procédé à l'enregistrement de leurs déplacements. Pour rappel, deux chercheurs ont affirmé avoir découvert que l'iPhone et l'iPad 3G conservaient une trace de tous leurs déplacements. Ces informations sont stockées en clair, sans chiffrement, dans la mémoire du téléphone, et transférées sur ordinateur à chaque sauvegarde.

Via cette procédure d'action collective, l'ensemble des consommateurs américains qui s'estiment lésés par la pratique d'Apple peuvent donc se joindre à la plainte déposée devant la Cour de Tampa (Floride).

Malgré cette procédure, Steve Jobs a tenu à préciser sa position. Dans un courrier adressé au site MacRumors, le p-dg d'Apple (actuellement en arrêt maladie) a expliqué : « Nous ne suivons personne. L'information qui circule sur ce sujet est fausse ». Jobs explique donc qu'il n'y a pas de traçage programmé puisque la position exacte de l'utilisateur ne peut pas être connue (seuls les antennes GSM et les points d'accès WiFi sont listés).

En France, la Cnil (Commission Nationale Informatique et Libertés) a récemment expliqué s'être penchée sur cette affaire. Elle va envoyer en début de semaine une lettre à Apple France afin de demander des explications concernant l'utilisation des données collectées. Précisément, la Cnil nous a précisé que plusieurs questions allaient être posées à la firme.

Tout d'abord, « quels sont les motifs de cette collecte ? », la Commission cherche ici à savoir pourquoi Apple a décidé d'enregistrer ce type d'informations. De même, la Cnil cherchera à savoir « à qui les données sont-elles transférées ? », ici question est de savoir si Apple conserve l'intégralité des informations ou si des éditeurs tiers (éditeurs d'applications utilisant la géolocalisation par exemple) en bénéficient.

Enfin, la Cnil devrait s'attacher à connaître non seulement la durée de conservation des informations recueillies mais aussi l'emplacement exact des données stockées. Autant de questionnements qui feront donc l'objet d'une missive qu'Apple devrait recevoir « en début de semaine » nous précise la Commission.

Rappelons enfin que la France n'est pas la seule à s'interroger sur les pratiques d'Apple puisque les régulateurs d'Allemagne mais également d'Italie et de Corée du sud ont entamé des enquêtes sur le sujet afin de savoir si le consentement des utilisateurs a bien été recueilli mais aussi pour connaître l'utilisation finale de ces informations. De même, aux Etats-Unis, la Chambre du Commerce et de l'Énergie a envoyé une lettre à six éditeurs d'OS pour mobiles (Google, RIM, HP, Microsoft, Nokia et Apple). L'autorité cherche à connaître exactement quelles sont les données de localisation recueillies.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google rachète la plateforme de feedback Talkbin
Windows 7 : 350 millions de licences vendues en 18 mois
Sony dévoile deux tablettes Honeycomb, dont une à deux écrans
Les smartphones sous Android traceraient aussi leurs utilisateurs [MàJ]
Musique : Baidu dans la ligne de mire du gouvernement chinois
<b>Joyeux Noël</b>
Lenovo ThinkPad X1 : futur rival du MacBook Air ?
Du GPU vers le CPU : NVIDIA porterait Optimus sur les PC de bureau
Yahoo : News Corp serait toujours intéressé par le rachat
Sony confirme un hack du PSN et de Qriocity, toujours en maintenance
Haut de page