Essai du Yadea C1SPro : un scooter électrique équivalent 125 cm3 pour élargir ses horizons

20 novembre 2021 à 17h17
6
Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

Nombreux sont les scooters électriques qui se veulent équivalents aux 125 cm3 thermiques. Toutefois, dans la pratique, la plupart se montrent limités dès qu’il s’agit de s’aventurer en dehors des centres-villes. Avec son C1SPro, Yadea permet néanmoins de s’aventurer plus loin.

S’il est un marché extrêmement dynamique, c’est bien celui du scooter électrique. Très régulièrement, un nouveau constructeur se fait connaitre pour tenter de grappiller quelques parts d'un marché qui fait la part belle aux modèles équivalents à 50 cm3, affichés à des prix très attrayants à grands renforts de subventions et autres bonus écologiques. Mais pour ceux qui ont besoin de parcourir des distances plus conséquentes ou de s’aventurer sur les voies rapides, hors de question de se contenter d’un petit 50 cm3.

Yadea C1SPro
  • Les performances proches d’un scooter thermique de 125 cm3
  • Les rangements
  • Les batteries amovibles
  • L’autonomie qui fond comme peau de chagrin à allure rapide
  • Pas évident d’ôter la seconde batterie au quotidien
  • Les reflets sur l’instrumentation

Si l’offre de scooters électriques équivalents à 125 cm3 et plus existe bel et bien, le nombre de modèles est plus réduit. BMW faisait pratiquement cavalier seul en commercialisant par exemple son C-Evolution, qui laisse désormais place au prochain CE 04 . Des scooters puissants, mais bien trop onéreux par rapport à leurs homologues thermiques. Quant aux multiples clones électriques estampillés équivalents 125 cm3, c’est souvent la douche froide. C’est donc avec une certaine appréhension que nous avons essayé ce Yadea C1SPro.

Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

Un distributeur connu… pour une marque qui l’est moins

Le Yadea C1SPro est distribué par Logicom, une entreprise dont le nom vous dira peut-être quelque chose. Fondée en 1993, elle s’est d’abord faite connaître sur le marché de la téléphonie, avant d’élargir son portefeuille de produits. Après les trottinettes électriques en 2017, Logicom surfe désormais sur la vague du scooter électrique en devenant le distributeur exclusif de Yadea.

Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

Ce dernier conçoit et fabrique des vélos, scooters et trois roues électriques depuis vingt ans déjà. Présent dans plus de 80 pays, Yadea annonce avoir commercialisé plus de 10 millions de scooters rien qu’en 2020, en pleine pandémie de Covid-19. Outre le C1SPro qui nous intéresse ici, cinq autres modèles sont aujourd’hui au catalogue et sont tous équivalents à un 50 cm3.

Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

Yadea C1SPro, un équivalent 125 cm3 au look discret

Disons-le tout net : vous n’achèterez pas le Yadea C1SPro pour son design séduisant ou futuriste. L’engin affiche des lignes très classiques et une discrétion parfaitement en phase avec l’absence de bruit en fonctionnement. Néanmoins, plusieurs détails trahissent la modernité du Yadea C1SPro, à commencer par son éclairage 100% LED à l’avant et à l’arrière. Les deux phares affichent une signature lumineuse réussie qui reprend le logo de la marque. Les clignotants sont également à LED, et on apprécie particulièrement leur intégration à l’avant, juste en dessous des poignées sur le guidon. Ce qu'on aime moins, c'est leur bruit : en activant le clignotant au moment de changer de direction, celui-ci se montre très bruyant, avec une sonorité qui rappelle un jouet pour bébé.

Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

Positionné en haut de gamme, le Yadea C1SPro bénéficie d’une construction soignée. Le scooter électrique inspire la confiance, avec son poids contenu de 87 kg et son large plancher plat, équipé d’une trappe qui donne accès aux deux batteries rechargeables. Notre version était équipée d’un top-case, mais celui-ci n’est pas encore disponible à la vente car il attend son homologation.

La selle est confortable et suffisamment longue pour accueillir un passager qui pourra profiter de poignées de maintien. En revanche, alors que Yadea annonce une capacité de 25 litres dans le coffre (qui est censé accueillir deux casques selon la brochure commerciale), nous n’avons même pas été en mesure de faire rentrer notre unique jet. Peut-être s’agit-il des casques tels que ceux homologués en Asie, et qui s’apparentent aux casques de vélo chez nous.

Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

Équipé d’un crochet, le tablier du scooter accueille un espace de rangement très généreux sur le côté gauche. Un port USB type A est également prévu pour recharger son smartphone pendant les trajets. Le commutateur sur la droite fonctionne avec ou sans clef grâce au transpondeur, qu’on rangera dans la poche. Un petit saut de vent prend place sur le guidon qui offre une protection toute anecdotique. Enfin, l’instrumentation est entièrement numérique avec un écran LCD 5". Celui-ci affiche la vitesse du Yadea C1SPro, le niveau de charge des deux batteries, un trip, le kilométrage du scooter, et le mode de conduite (Sport ou Eco). S’il est bien visible avec de gros caractères, il pèche néanmoins par les nombreux reflets - pourtant, notre essai a été réalisé par temps gris. Autre grief : notre exemplaire était dépourvu d’horloge et de capteur de température. Des détails, certes, mais qui sont bien pratiques.

Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

Deux batteries amovibles pour le Yadea C1SPro

Le plancher du Yadea C1SPro est équipé d’un berceau qui accueille les deux batteries lithium-ion de 72 V et 20 Ah. Chacune pèse 11,5 kg et est équipée d’une poignée pour faciliter le transport. Relativement compactes, elles intègrent un indicateur de charge très pratique. En revanche, les insérer dans le scooter est moins aisé, en particulier la première des deux. En effet, il faut la glisser au fond du logement, et la retirer n’est pas très pratique malgré une petite poignée en plastique rigide censée faciliter l’opération. Heureusement, il est également possible de recharger les batteries sans les ôter du Yadea C1SPro car ce dernier est équipé d’une prise sur le devant de la selle avec un fermoir aimanté.

Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

Notez aussi que le plancher est relativement épais pour autoriser l’intégration des batteries. Si cela n’a pas d’impact sur la garde au sol du scooter, la position de conduite très droite suppose aussi d’avoir les genoux relativement haut, ce qui peut avoir des conséquences pour les conducteurs de plus de 1,80 m. Dans tous les cas, le confort est au rendez-vous grâce au bon travail des suspensions et à la selle bien rembourrée.

En matière d’autonomie, Yadea annonce 77 km sans éco-conduite, et jusqu’à 100 km en roulant à une vitesse constante de 45 km/h. Le chargeur qui est fourni permet de recharger les deux batteries en même temps sur une prise secteur, et l’opération demandera 4 heures environ. Autant dire qu’il vaudra mieux l’emporter dans le coffre lors des déplacements quotidiens afin de recharger à destination, pour plus de tranquillité d’esprit.

Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

Des performances de scooter thermique 125 cm3 ?

Venons-en à la grande question : est-ce que ce Yadea C1SPro peut vraiment remplacer un scooter thermique de 125 cm3 au quotidien ? Sans faire durer le suspense, la réponse est oui. Le moteur de 6 kW délivre un couple de 12,5 Nm qui permet de s’élancer rapidement au feu, même si les accélérations restent linéaires. Avantage : le Yadea C1SPro met tout de suite en confiance, même s’il faudra se méfier lorsque le revêtement est glissant.

Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

Mieux : alors qu’il est possible d’atteindre une vitesse de pointe de 90 km/h, le scooter arrive à maintenir son allure dans les côtes, chose que nous n’avons pas été en mesure de faire lors de l’essai du Piaggio 1 par exemple. De quoi mettre l’essayeur en confiance pour aller affronter le périphérique parisien et même s’aventurer sur l’autoroute (limitée à 90 km/h en région parisienne). Là encore, le Yadea C1SPro répond présent… à condition que les batteries bénéficient d’une capacité suffisante. En effet, les performances du scooter se dégradent au fur et à mesure qu’elles se déchargent, notamment en dessous de 50% selon nos estimations. Gare, dans ce cas, à adapter son trajet. Durant notre essai, par exemple, le scooter voyait sa vitesse maximale se réduire progressivement, et plus particulièrement dans les côtes - avec une perte de puissance qui se faisait bien ressentir, le scooter passant de 90 km/h sur le plat à 70 km/h.

Le Yadea C1SPro bénéficie de deux modes de conduite que l’on sélectionne facilement via la commande au guidon. Le mode Eco bride la vitesse de pointe à 45 km/h sans trop limiter les accélérations. À l’inverse, le mode Sport délivre toute la puissance du moteur du moment que les batteries bénéficient d’une capacité suffisante.

Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

En ville, le Yadea C1SPro profite de son encombrement réduit, et surtout de son poids. Le scooter se montre très agile, d’autant que le centre de gravité est très bas grâce à l’intégration des batteries dans le plancher, à l’instar des voitures électriques. Une marche arrière est également prévue - mais comme souvent sur ce type de véhicule, il est fort probable qu’elle ne soit pas utilisée par la plupart des conducteurs, eu égard au poids de la machine.

Au final, nous avons parcouru environ 51 km lors de notre essai, dont 20 km sur autoroute. Le tableau de bord affichait 29% de capacité restante pour les deux batteries. Suffisant pour des trajets en ville, mais pas pour rouler en sécurité sur les voies rapides.

Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

Yadea C1SPro : prix, bonus écologique et disponibilité

Le Yadea C1SPro sera commercialisé en janvier prochain par Logicom et deux coloris seront proposés : Bleu Abyssal et Gris Urbain. Son prix définitif n’a pas encore été arrêté, mais Logicom précise qu’il devrait être proposé aux alentours de 5 190 €.

Le Yadea C1SPro peut prétendre au bonus écologique à condition de ne pas le revendre dans l'année suivant sa première immatriculation, ni avant d'avoir parcouru au moins 2 000 kilomètres. Le montant de l'aide est de 250 € par kWh d'énergie de la batterie dans la limite de 27% du coût d'acquisition TTC du véhicule augmenté du coût de la batterie si celle-ci est louée, soit 900 €. À cela peuvent s'ajouter d'autres primes régionales et locales, mais aussi la prime à la conversion.

Yadea C1SPro © Thibault Jousse
Thibault Jousse

Avis Yadea C1SPro : faut-il craquer ?

À défaut d’offrir un design séduisant, le Yadea C1SPro joue la carte de la rationalité. Facile à prendre en main, il se montre parfaitement à l’aise dans les centres-villes. Mieux, il offre des performances suffisantes emprunter les voies rapides et l’autoroute - à condition de ne pas trop s’éloigner non plus face au bridage induit par la perte de capacité des batteries, mais aussi à l’autonomie limitée. Amovibles, les accus peuvent être rechargés sur n’importe quelle prise électrique, même si leur poids imposera un peu de gymnastique. Le Yadea C1SPro est donc un scooter efficace qui pourrait faire de l’œil aux personnes résidant en périphérie d'une grande ville et à la recherche d’un véhicule sans émission.

Yadea C1SPro

7

Vous habitez en proche banlieue et vous avez besoin d’un scooter électrique capable de s’aventurer sur autoroute sans serrer les fesses ? Le Yadea C1SPro est fait pour vous. Affichant un design discret, il offre de nombreux aspects pratiques et facilite les déplacements quotidiens, à condition de ne pas être un gros rouleur.

Les plus

  • Les performances proches d’un scooter thermique de 125 cm3
  • Les rangements
  • Les batteries amovibles

Les moins

  • L’autonomie qui fond comme peau de chagrin à allure rapide
  • Pas évident d’ôter la seconde batterie au quotidien
  • Les reflets sur l’instrumentation

Performances 7

Qualité de fabrication 8

Tenue de route 7

Autonomie 4

Rapport qualité/prix 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
cirdan
C’est pas encore gagné les scooters électriques…
fg03
Clair pour le prix t’as genre un scooter 125 premium Xmax ou Forza ou tu peux conduire sur l’autoroute.<br /> Ils pensent peut-être que les états vont faire pleuvoir les primes sur tous les véhicules électriques pour s’en mettre plein les poches lol
kiwi5
tout le monde ne roule pas sur autoroute, cela correspond peut etre aux besoins de certains. Le marche francais europeen n’est pas la reference mondiale non plus. Y’a moins d’entretien et l’assurance est aussi different qu’un xmax (perso je ne m’arrete pas au prix d’achat lors que j’achete un vehicule). Les reflets sur les cadrans me rendraient fou
xtof1
pour presque le même prix vous pouvez prendre un scooter électrique fabriqué en France et avec un SAV et des ingénieurs en France, qui roule à plus de 100km/h avec 100km d’autonomie: eccity motocycles<br /> essayez le : vous serez rassuré au sujet de l’avenir des scooters électriques!
kiwi5
xtof1:<br /> eccity motocycles<br /> sympa, le design a du etre fait par les ingenieurs en france aussi, on dirait les vieux hondas/yamahas des annees 80-90. une revue ne ferait pas de mal on dirait que ce n’est pas fait pour les grands, mais pour avoir eu un jog50 ce n’est pas trop un probleme
max6
Pour presque le même prix, je viens de regarder on passe quand même de 5 190 € à 6 779.00€ soit 1589 € de plus soit presque 25% plus cher quand même (23.44% exactement). On joue pas dans la même cours là. ni dans le même poids d’ailleurs 100 kg pour le français et 87 Kg pour l’autre pour le reste (batteries amovible j’ai pas regardé…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Stellantis augmente l'autonomie de plusieurs de ses citadines électriques
Le P.-D.G. de Renault estime que la pénurie impactera l'entreprise jusque mi-2022
Xubaka : il y aura une moto électrique française au CES, et elle est 100 % personnalisable
L'enseigne Carrefour va équiper ses parkings de 2 000 bornes de charge rapide
Xiaomi compte produire 300 000 véhicules électriques par an dans son usine de Pékin
Nissan dresse sa feuille de route à 2030 et mise (très) gros sur l'électrique
Kawasaki confirme le lancement de trois motos électriques en 2022
Si MacGyver avait eu une moto électrique, ç'aurait certainement été une CAKE
Renault fait de sa 4L une voiture volante, et ce n'est pas une blague
Voilà à quoi ressemble une trottinette de course, faite pour passer les 100 km/h
Haut de page