Demain, des vêtements qui permettent de suivre votre état de santé ?

05 mars 2020 à 14h50
0
Vetement sur cintre
© Vanina Denizot

Des chercheurs de l'université de Houston ont rapporté avoir créé un nouveau matériau suffisamment flexible pour être intégré à un tissu. Le matériau en question serait en mesure d'effectuer des relevés relatifs à la santé d'une personne proche, comme sa température corporelle.

Si l'initiative était adaptée à des vêtements, ceux-ci permettraient de détecter plus tôt des maladies ou des blessures.


Polymérisation RAFT

La recherche est décrite dans la revue ACS Applied Nano Materials. Les chercheurs y indiquent que la communauté scientifique travaille depuis longtemps déjà sur une catégorie de matériaux appelés DCPN (pour disordered, conductive, polymeric nanocomposite materials). Le nouveau projet s'appuie lui-même sur des travaux ayant débuté il y a près de 10 ans. Aujourd'hui, l'équipe précise que si ces matériaux sont « de plus en plus utilisés dans des applications concernant l'ensemble de la science des matériaux », ceux-ci ont aussi pour caractéristique d'avoir de faibles propriétés électroconductrices.

L'équipe a donc mis au point « une approche alternative pour améliorer la thermoréactivité, la répétabilité et la réversibilité des DCPN ». En d'autres termes, ils ont travaillé à créer un matériau qui soit suffisamment réactif pour détecter des changements corporels. Pour le produire, les scientifiques ont eu recours à une technique appelée « polymérisation radicalaire contrôlée par transfert de chaîne réversible par addition-fragmentation » (polymérisation RAFT), celle-ci permettant au polymère d'être couplé au nanotube de carbone. Ainsi réalisés, les éléments obtenus ont montré des propriétés électroconductrices amplifiées.


« Candidats prometteurs »

Si le tissu produit utilise désormais des nanotubes de carbone capables de réagir à de légers changements de température, il garde également une structure flexible, ce qui en fait, rapporte Phys.org, « un bon candidat » pour la réalisation de capteurs de température corporels portables.

Seamus Curran, professeur de physique à l'université de Houston et co-auteur de la publication a déclaré : « Votre corps peut vous dire si quelque chose ne va pas avant que cela ne devienne évident ». Les vêtements qui pourraient être conçus à partir de cette initiative permettraient, par exemple, de détecter plus tôt une déshydratation chez un sportif ou l'apparition d'escarres dans une maison de repos. Les chercheurs ajoutent que le matériau pourrait être réalisé à un coût relativement abordable, les besoins en matières premières nécessaires à la conception d'un tel tissu étant assez modestes.

Le résumé de la publication parue dans ACS Applied Nano Materials conclut elle aussi en affirmant que ces éléments « sensibilisés » sont des « candidats prometteurs pour les capteurs de température portables et d'autres applications thermométriques ».

Source : Phys.org
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
OneWeb opère maintenant 74 satellites en orbite
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top