Ondes électromagnétiques : comment réduire notre exposition ?

22
ondes-reduire-exposition.jpg

Avec un smartphone dans notre poche, la multiplication des objets connectés dans la maison ou encore l'extension du réseau de téléphonie mobile, notre exposition aux ondes électromagnétiques n'a jamais été aussi importante dans notre environnement quotidien. Du domicile au travail en passant par les transports, elles ne nous quittent jamais. Tour d'horizon des bonnes pratiques à mettre en place pour réduire notre exposition.

Ondes et santé : que dit la science ?

Si plusieurs études se veulent rassurantes, il n'y a pas vraiment de consensus au sein de la communauté scientifique autour du sujet. Concrètement, cela signifie que la responsabilité des ondes électromagnétiques sur le développement de certains cancers ou de la baisse de la fertilité n'a pas été prouvée de manière irréfutable, sans pour autant pouvoir affirmer que les ondes n'ont pas leur part de responsabilité dans ces pathologies.

Dans le même temps, certaines personnes affirment souffrir d'hypersensibilité électromagnétique, et beaucoup s'accordent à dire que nous manquons clairement de recul sur le développement de plus en plus important des ondes électromagnétiques dans notre environnement quotidien. Certains spécialistes parlent même de “pollution électromagnétique”.

ondes-sante-science.jpg

Une incertitude qui a mené l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à classer en 2011 les ondes radio comme “possiblement cancérogènes pour l'Homme”. La même année, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les champs électromagnétiques radiofréquences comme « cancérogènes possibles ».

Si ce sujet vous préoccupe et que par principe de précaution vous souhaitez réduire votre exposition aux ondes électromagnétiques, nous avons regroupé pour vous les actions concrètes que vous pouvez mettre en place.

Mais avant, donnons un peu de contexte en comprenant ce que sont les ondes électromagnétiques.

Qu'est-ce qu'une onde électromagnétique ?

Sans rentrer dans des détails trop complexes, il faut d'abord comprendre comment fonctionne un champ magnétique.

Un champ magnétique est produit lorsque des charges électriques se déplacent dans l'espace. L'importance du champ magnétique est déterminée par l'intensité du courant électrique (calculé en volt par mètre).

Ainsi, un champ électromagnétique est le couplage d'un champ électrique et d'un champ magnétique. C'est la variation dans le temps de ce champ électromagnétique (émis par une source) qui va propager une onde électromagnétique.

caracteristique-onde-electromagnetique.jpg

Regardez le schéma ci-dessus pour comprendre les caractéristiques d'une onde électromagnétique.

La fréquence d'une onde électromagnétique est calculée en hertz (Hz). Un hertz représente une oscillation par seconde. On appelle la distance entre deux oscillations “longueur d'onde” (calculée en mètre). Toujours sur le schéma, la hauteur de la vague (proportionnelle à l'énergie transportée par une onde) correspond à l'amplitude de l'onde.

Comprendre le spectre électromagnétique

champs-electromagnetiques.jpg

Le schéma ci-dessus vous donne un aperçu des différents champs électromagnétiques et leurs utilisations courantes. Il convient de regrouper les rayonnements en deux catégories : les non ionisants et les ionisants.

Les rayonnements ionisants

Les rayonnements ionisants se démarquent par leur capacité à transporter suffisamment d'énergie pour provoquer des modifications au niveau des atomes et molécules vivantes (ionisation). Ce type de rayonnement est nocif pour tout être vivant, voir mortel en cas de doses très élevées.

  • Rayonnement ultraviolet lointain
  • Rayon X
  • Rayon gamma

Les sources d'exposition

Les antennes-relais

Les réseaux téléphoniques mobiles sont constitués d'antennes-relais. Chacune d'entre elles couvre une zone appelée “cellule”, plus ou moins grande pour couvrir de zones plus ou moins importantes. Il en existe quatre types :

  • Les antennes macros (6,3W de puissance) : ce sont celles qui servent aux opérateurs téléphoniques pour assurer la couverture du réseau mobile sur l'ensemble du territoire. Ces antennes couvrent des zones (cellules) très larges de centaines de mètres en ville, et jusqu'à plusieurs kilomètres en campagne.
    Pour ne pas dépasser les seuils d'exposition, un périmètre de sécurité est à respecter pour ce genre d'antenne : 4 à 10 mètres en face de l'antenne, 3,5 mètres sur les côtés et 0,5 mètre sous l'antenne.
  • Les antennes micros (0,25 à 6,3W) : on parle ici d'une couverture allant d'une dizaine à une centaine de mètres. Ces antennes se trouvent essentiellement sur du mobilier urbain.
  • Les antennes picos (0,1 à 0,25W) : on les retrouve à l'intérieur des bâtiments pour améliorer la couverture réseau, comme dans les centres commerciaux par exemple.
  • Les antennes femtos (moins de 0,1W) : c'est le type d'antenne que l'on retrouve chez les particuliers, comme la couverture WiFi de votre box internet.

Les téléphones mobiles

Avec un nombre de cartes SIM en circulation plus important que le nombre d'habitants, le taux de pénétration mobile en France est de 112,8% (décembre 2018). Dire qu'ils font partie de notre quotidien est un euphémisme.

taux-penetration-mobile-france.jpeg

Lorsque vous passez un appel téléphonique, le son de votre voix est converti en signal électrique qui est ensuite émis sous la forme d'ondes radiofréquences qui passent de l'antenne du téléphone jusqu'aux antennes-relais pour atteindre votre destinataire.

Lorsque vous ne passez pas d'appel, votre portable émet peu d'ondes, de l'ordre d'une impulsion toutes les heures pour garder le contact avec l'antenne-relais.

Le WiFi

Moyen d'accès à internet incontournable dans la maison, le WiFi permet de couvrir plusieurs dizaines de mètres à l'intérieur des bâtiments, avec des débits élevés. À l'extérieur, sa portée monte à plusieurs centaines de mètres.

Une de ses variantes, le WiMAX, permet quant à lui de couvrir des zones de plusieurs kilomètres, mais avec un débit généralement moins élevé sur le WiFi selon le nombre d'utilisateurs connectés et l'environnement.

Les appareils domestiques

Le réseau électrique de nos maisons et appartement utilise une fréquence de 50 Hz. Ils produisent donc des champs électromagnétiques, mais leur rayonnement est suffisamment faible (9 kHz) pour rester en dehors de la bande radioélectrique.

onde-radio-appareil-domestique.png

Comme son nom l'indique, un champ électromagnétique est composé d'un champ électrique et d'un champ magnétique. Ces deux valeurs sont généralement proportionnelles. La mesure d'une seule est donc suffisante pour calculer son niveau d'émission. Plus vous vous éloignez de la source, plus ces champs sont faibles. Voici quelques exemples avec des appareils domestiques communs.

Il existe bien sûr d'autres sources dans la maison avec les smartphones, les tablettes ou encore les babyphones. Une tendance à la hausse avec la popularisation des objets connectés dans la maison.

valeur-limite-fonction-frequences.png

Ci-dessus, un graphique représentant les mesures effectuées par l'ANFR sur différents appareils domestiques, par rapport aux valeurs limites réglementaires (ligne bleue).

Les objets connectés

Ils sont déjà présents dans nos maisons et on leur promet un grand avenir. Les objets connectés veulent nous apporter plus de confort et de fonctionnalités utiles dans différents domaines qui se traduiront inévitablement par l'utilisation d'ondes pour qu'ils communiquent entre eux grâce aux technologies sans fil.

Quelques exemples : Montres et bracelets connectés, compteurs Linky, ampoules connectées, aspirateurs robots, capteurs de températures, enceintes connectées, voitures connectées, cartes magnétiques sans contact, etc.

Comment limiter son exposition aux ondes électromagnétiques ?

Nos usages et technologies émettant des radiofréquences évoluent si rapidement que leur répercussion sur notre santé est encore difficile à mesurer.

exposition-onde-electromagnetique.jpg

Un constat d'autant plus vrai pour les enfants et adolescents qui les utilisent depuis le plus jeune âge alors que leur organisme en cours de développement est plus vulnérable.

Alors que faire pour réduire son exposition aux ondes électromagnétiques ?

Mesurer son niveau d'exposition aux ondes électromagnétiques

Depuis 2014, vous avez la possibilité en tant que particulier de demander à votre commune de surveiller et mesurer ce taux d'ondes. Pour cela, vous devez remplir un document. Une fois rempli, il doit être signé par la commune ou un organisme habilité avant d'être envoyé à l'ANFR (Agence Nationale des Fréquences). Pour en savoir plus sur les démarches à suivre, rendez-vous ici.

Une fois les mesures effectuées par l'ANFR, elles sont rendues publiques sur le site cartoradio.fr et les maires sont informés des résultats. Vous pouvez d'ailleurs consulter les informations déjà disponibles pour votre commune sur le site.

En plus de la localisation des résultats de mesures de niveaux de champs électromagnétiques, vous y retrouverez une cartographie de l'implantation des installations. C'est le meilleur moyen de voir si vous habitez à proximité d'une antenne-relais.

Surveiller le niveau d'ondes dans la maison

L'Agence Nationale des Fréquences à créer une interface en ligne, la Maison ANFR, vous permettant de naviguer dans les pièces d'une maison type avec les mesures effectuées sur une trentaine d'objets la vie courante.

maison-anfr.jpg

Grâce au calcul des émissions de ces objets, l'outil permet d'avoir une bonne vue d'ensemble de votre exposition possible aux ondes électromagnétiques. Les mesures ont été réalisées à 50 cm de chaque objet.

Si vous souhaitez réduire votre exposition, commencez par vous demander si vous avez vraiment besoin de tous ces objets dans votre maison. Une question simple qui permettra de faire un premier tri tout en réduisant votre exposition aux ondes électromagnétiques.

Les bons gestes à adopter avec son smartphone

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) donne des recommandations pour limiter le niveau d'exposition aux radiofréquences émises par nos smartphones.

Préférez les messages textes

En plus de tenir éloigné le smartphone de votre tête, l'envoi de message texte (SMS ou messagerie instantanée) ne sollicite l'antenne-relais qu'une fois au moment de l'envoi de votre message. Le taux d'ondes émises est donc considérablement réduit.

Regarder le DAS des smartphones

Le Débit d'Absorption Spécifique (DAS) d'un smartphone est exprimé en W/kg. C'est un indicateur qui quantifie l'exposition de notre corps aux ondes émises par un téléphone portable. Vous l'avez compris grâce à nos conseils précédents, cette exposition dépend des conditions dans lesquelles vous utilisez votre téléphone.

das-smartphone-sante.jpg

Les mobiles commercialisés en France ont l'obligation d'avoir un DAS inférieur à 2 W/kg. Cette mesure est prise lorsque le téléphone est contre l'oreille et fonctionne à sa puissance maximale. Privilégiez donc un smartphone avec le DAS le plus faible possible. Vous retrouvez cette information sur les fiches produits des mobiles.

Dès le 1er juillet prochain, l'obligation d'affichage du DAS s'appliquera également à “des équipements radioélectriques ayant vocation à être utilisés à proximité du corps humain : téléphones, tablettes, certaines montres connectées, etc.”, pour reprendre les mots de ANFR.

Une nouvelle valeur limite de 4 W/Kg sera alors fixée pour le DAS localisé “membre”, venant s'ajouter au DAS “tête” et “tronc” actuel dont la limite reste à 2 W/kg.

Préférez les câbles au sans-fil

Si vous en avez la possibilité, utilisez un câble Ethernet pour connecter votre ordinateur à internet. C'est peut-être moins pratique, mais vous pourrez ainsi couper les ondes WiFi de votre PC et avoir une connexion internet plus rapide et plus stable. Ce conseil est valable pour tous les appareils pouvant se connecter au réseau via un câble.

Et les neutraliseurs d'ondes ?
De nombreux appareils et accessoires disent pouvoir “neutraliser” l'émission des ondes de vos appareils électroniques. Si les marques qui commercialisent ces produits affirment évidemment le contraire, aucune preuve de leur efficacité n'a pour l'instant été prouvée de manière irréfutable.

Conclusion

Que l'on en soit conscient ou non, notre exposition aux radiofréquences est permanente. S'il n'existe pas encore de preuves du risque pour la santé à long terme de notre exposition aux champs électromagnétiques, notre manque de recul et notre exposition toujours plus importante nous invitent à rester vigilants sur la question.

Les parents qui ne sont pas nés à "l'ère du numérique" on également un rôle important à jouer pour préserver la santé des nouvelles générations qui ont été beaucoup exposées qu'eux dès leur plus jeune âge.

Maintenant que vous en avez conscience, nous vous invitons à vous informer le plus possible sur la question et à mettre en place les gestes simples recommandés dans ce dossier.
Modifié le 06/03/2020 à 10h53
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
18
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Selon la justice russe, les technologies de reconnaissance faciale ne violent pas la vie privée
Sekiro se fait décortiquer en livre chez Third Edition
Plus que quelque jours pour bénéficier du Xiaomi Redmi Note 7 à un prix record !
Le Xiaomi Mi Ninebot S, meilleure alternative face aux trotinettes électriques ?
Bon plan PlayStation 4 : Amazon casse une nouvelle fois les prix sur la console Sony
Pininfarina produira 5 exemplaires spéciaux de son modèle électrique Battista
Twitter teste les
GM multiplie ses chargeurs pour véhicules électriques aux États-Unis et au Canada
Haut de page