L'affichage du DAS renforcé et étendu en France depuis le 1er juillet 2020

03 juillet 2020 à 11h38
2
DAS © ANFR
© ANFR

Tous les appareils radioélectriques émettant plus de 20 milliwatts doivent afficher leur débit d'absorption spécifique (DAS) depuis le début du mois, sous le contrôle de l'ANFR.

Jusqu'à maintenant, seuls les fabricants de smartphones avaient l'obligation légale d'informer les consommateurs sur le débit d'absorption spécifique des appareils, plus connu sous le nom de DAS. Depuis le 1er juillet 2020, cette obligation s'est étendue à l'ensemble des appareils radioélectriques qui émettent plus de 20 milliwatts (mW) pouvant être utilisés près du corps.

Le DAS, un indice mesuré par l'ANFR en France

Avant toute chose, rappelons ce qu'est le DAS. Le débit d'absorption spécifique est un indicateur qui prend de plus en plus d'importance dans une société où les appareils radioélectriques pullulent. Concrètement, il permet de mesurer l'énergie transportée par les ondes électromagnétiques absorbées par le corps humain. Ondes qui sont propagées par les appareils.

En France, c'est l'Agence nationale des fréquences (ANFR) qui opère le contrôle du DAS, non sans régulièrement épingler des fabricants de téléphones portables, qui dépassent les limites réglementaires européennes. Elles sont de 2 watts par kilo (W/Kg) pour la tête et le tronc, et de 4 W/kg pour le DAS membres, c'est-à-dire si votre téléphone se trouve dans la poche de votre pantalon ou dans votre main.

Vous pourrez désormais connaître le DAS de votre ordinateur, casque sans fil ou tablette….

Désormais, l'affichage obligatoire du DAS ne concerne plus que les smartphones mais a été étendu aux équipements émettant plus de 20 mW, de façon à davantage coller aux usages numériques actuels des consommateurs.

Cela signifie que les tablettes, certains modèles de montres connectées, casques sans fil, ordinateurs portables avec clé 3, 4 ou 5G sont désormais soumis à l'obligation d'afficher leur DAS, ce qui permettra aux consommateurs de faire leur choix en fonction du niveau, en sachant que les niveaux réglementaires restent les mêmes : 2 W/kg max pour le tronc et la tête, et 4 W/kg pour le DAS "membres." Au sens large, une bonne partie des objets connectés parmi les plus utilisés passe donc sous la supervision de l'ANFR, qui veillera au respect du DAS.

L'agence a indiqué qu'elle réalisera, dès ce mois de juillet, des vérifications « pour s'assurer du respect de ces nouvelles dispositions ». Des mesures dont les résultats seront rendus publics par l'autorité. Si à l'issue des tests l'ANFR s'aperçoit que certains appareils dépassent le DAS limite, elle pourrait mettre en demeure le fabricant et lui demander le retrait de l'appareil, ou la correction du problème d'émission.

Source : communiqué de presse

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
2
Moonchild72
«&nbsp;un indicateur qui prend de plus en plus importance dans&nbsp;»<br /> «&nbsp;c’est-à-dire si vous téléphone se trouve dans la poche&nbsp;»<br /> «&nbsp;certains modèles de montre connectées&nbsp;»<br /> «&nbsp;sont désormais soumises à l’obligation&nbsp;»<br /> Serait-il possible de rectifier ces quelques erreurs ? Merci d’avance.
AlexLex14
Arf, article écrit tardivement. Merci c’est à présent corrigé
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Idée cadeau | Insta360 X3 : une caméra spectaculaire
Vous devriez faire attention à vos données collectées depuis ces caméras et sonnettes connectées
Google One déploie son VPN gratuit sur les Pixel 7 et 7 Pro
Le Bitcoin est à bout de souffle, peut-il encore revenir ? La BCE n'y croit pas
Le télescope James Webb réussit à photographier les nuages de Titan autour de Saturne
Canal+ lance une nouvelle offre avec Disney+ et le nouveau Paramount + !
L'excellent SSD externe portable Samsung T7 1 To chute de prix avant Noël
Dernières heures du Black Friday : ne passez pas à côté de ces offres VPN !
Voici les meilleures applications de l'App Store en 2022
Haut de page