Fréquences 700 MHz : Fleur Pellerin ne souhaite pas opposer chaînes et opérateurs

Par
Le 16 octobre 2013
 0
Les travaux portant sur la réallocation de fréquences dans la bande des 700 MHz sont en cours. Interrogée par le Sénat sur cette question, la ministre déléguée chargée de l'Economie numérique, Fleur Pellerin a rappelé que l'intention du gouvernement était bien de libérer ces plages pour la 4G.

00fa000005391227-photo-4g.jpg
Le dossier de la réallocation des fréquences de la bande des 700 MHz est un sujet chaud puisqu'il oppose opérateurs de téléphonie mobile et les chaînes de télévision. Le projet est en effet d'octroyer aux premiers de nouvelles ressources pour permettre à la 4G de s'étendre davantage sur le territoire. Grâce à cette plage, les opérateurs pourraient donc profiter d'une meilleure couverture.

Toutefois, les chaînes de télévision utilisent déjà ces ressources et sont naturellement opposées à ce changement. Elles estiment que leur propre couverture pourrait être dégradée, notamment lors de certains événements en extérieur. De son côté, le gouvernement n'a pas encore pris de décision officielle mais s'oriente véritablement vers une passation d'un secteur à l'autre.

C'est ainsi ce qu'à rappelé Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée de l'Economie numérique, au Sénat. Dans des propos repris par Zdnet, elle précise que « le gouvernement travaille sur le calendrier et les modalités de libération de ces fréquences. Des précisions arriveront assez vite. Le point le plus sensible consiste à bien déterminer le calendrier entre l'acte réglementaire, la libération progressive des fréquences et l'ouverture des enchères ou d'un autre système d'attribution ».

Seules les modalités doivent donc être réglées selon la ministre. Si, selon les rumeurs, des enchères pourraient être organisées dès 2015, les opérateurs pourraient ne pas vouloir débourser leurs deniers pour acquérir ces droits de diffusion sur ces fréquences. Si les mobinautes ne se tournent pas davantage vers la 4G, les opérateurs auront en effet du mal à justifier la dépense de plusieurs millions d'euros.

Toujours est-il que l'ambition du gouvernement semble bel et bien être celle d'une réallocation des fréquences 700 MHz. Un passage qui, selon la ministre doit se faire sans heurts, les intérêts des producteurs de contenus et des diffuseurs étant selon elle « conciliables ».

Pour aller plus loin
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités 4G

scroll top