Une erreur de conception empêche le Raspberry Pi 4 de fonctionner avec tous les chargeurs USB-C

Nathan Le Gohlisse Contributeur
11 juillet 2019 à 17h38
0
Pi4.jpg
© Raspberry Pi

Premier appareil de la fondation à délaisser l'alimentation via micro USB au profit d'un port USB-C, le Raspberry Pi 4 s'avère malheureusement incompatible avec l'ensemble des chargeurs... Le fruit d'une bête erreur de conception, découverte fin juin par un blogueur.

Dans un billet de blog publié le 29 juin dernier, peu après le lancement du Raspberry Pi 4, Tyler Ward pointe la cause des problèmes de compatibilité rencontrés avec les chargeurs USB-C de nombreux utilisateurs. Projet open source par excellence, le Raspberry Pi 4 s'exhibe sans la moindre pudeur dans des plans détaillés accessibles publiquement. L'occasion pour l'intéressé de découvrir une faille dans la conception du système d'alimentation de l'appareil.

La Raspberry Pi Foundation se fait taper sur les doigts par l'un des concepteurs de l'USB-C


Preuve que le diable se cache dans les détails, Ward note que le port USB-C du Raspberry Pi 4 dispose de deux pins « CC ». Rien d'anormal jusque là, à ceci près que chacune de ces deux pins devrait être couplée à une résistance 5.1k ohms. Or, sur le Raspberry Pi 4, ces deux pins « CC » partagent en fait une résistance commune. Une erreur de conception qui empêche l'appareil d'être en conformité avec le design USB-C « canonique ». Il se montre donc incompatible avec certains des chargeurs les plus performants, note ArsTechnica.

Dans les faits, le problème de compatibilité est surtout lié au câble USB-C utilisé entre le chargeur et le Raspberry Pi 4. Mal conçu, le Pi 4 sera identifié par les câbles « e-marked » (cordons USB-C « intelligents ») et leurs chargeurs comme étant un accessoire audio. L'alimentation sera donc coupée.

Cette erreur de design a d'ores et déjà valu à la Raspberry Pi Foundation une remontrance de Benson Leung (ingénieur de Google et expert en implémentation de l'USB-C, à la conception de laquelle il a participé). Dans un billet intitulé « Comment concevoir un bon dispositif d'alimentation USB-C (indice, pas comme Raspberry Pi 4 l'a fait) », l'ingénieur explique : « au lieu de chercher des moyens plus malins de créer un circuit, les concepteurs de hardware doivent simplement copier exactement le schéma de la spécification USB-C ».

« La Figure 4-9 que j'ai affichée ci-dessus n'est pas un guide rudimentaire sur la façon de faire un port USB-C. Il s'agit d'une norme - obligatoire - requise (...) pour que votre système soit considéré comme un dispositif d'alimentation USB-C conforme. Il suffit de le copier », lance-t-il.

Quand le point commun entre un Raspberry Pi 4 et une Nintendo Switch... est peu glorieux


Comme le rappelle ArsTechnica, Nintendo avait été confronté à un problème similaire lors du lancement de sa Switch, début 2017. La posture du géant nippon était alors de recommander l'utilisation de certains câbles seulement, pour alimenter la console.

Eben Upton, fondateur de la fondation Raspberry Pi a pour sa part reconnu un problème dans le design du Pi 4 et de son port USB-C « Un chargeur intelligent, avec un câble e-marked, identifiera incorrectement le Raspberry Pi 4 comme un accessoire audio et refusera d'envoyer de l'électricité ».

« Je m'attends à ce que cela soit corrigé dans une future révision de la carte, mais pour l'instant, les utilisateurs devront se limiter à l'une des solutions de contournement suggérées. Il est surprenant que cela n'ait pas été identifié durant notre programme de test (pourtant très étendu) », a-t-il déclaré.

En attendant le lancement d'une nouvelle version du Raspberry Pi 4, qui n'est pas prévue avant « plusieurs mois », le mieux reste donc de se rabattre sur un câble USB-C « classique », et non « e-marked ».

Source : ArsTechnica
Modifié le 11/07/2019 à 18h25
7 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top