Criteo déploie sa solution de reciblage publicitaire sur mobile

Par
Le 03 décembre 2013
 0
Les investissements publicitaires accompagnent les achats e-commerce sur le canal mobile, un changement auquel Criteo doit se conformer en adoptant son outil de retargeting aux smartphones.

0104000004906712-photo-criteo-logo.jpg
Connu pour recibler les internautes sur le Web puis générer des bannières à la volée, Criteo annonce le déploiement de sa technologie sur mobile, et au niveau mondial. En test depuis plusieurs mois dans une vingtaine de pays, la solution de Criteo a vocation à suivre et retoucher les mobinautes ayant abandonné leur panier afin de les inviter à finaliser leur transaction.

Cette initiative s'inscrit dans une tendance de fond : les achats sont de plus en plus mobiles - de 1,4 milliard d'euros dépensés en Europe en 2011 selon Forrester, les mobinautes devraient dépenser 19,2 milliards en 2017. « Les mobiles sont à l'origine d'un accroissement important des ventes de nos clients - jusqu'à 30% dans des marchés très matures », indique Jonathan Wolf, directeur produit chez Criteo. Jusqu'à présent, les offres en matière de retargeting mobile étaient rares en raison des difficultés techniques liées à ce canal.

Les algorithmes de reciblage se nourrissent essentiellement de données de navigation récoltées par les cookies tiers. Or, de tels fichiers sont absents de l'écosystème iOS, alors que cet environnement capte près de deux tiers des investissements publicitaires mondiaux. Sans dévoiler sa façon de procéder, Criteo nous explique que son offre mobile « concerne uniquement les navigateurs Web ». Est-ce un désavantage ?

Une solution encore incomplète

À en croire Jérôme Stioui, PDG du spécialiste du reciblage mobile Ad4Screen et qui vient de lancer sa propre solution, 80% du trafic mobile se fait au travers des applications. Pour parvenir à suivre ces mobinautes, cette société utilise les ID comme l'IDFA ou l'Avertising ID, et réussit à créer ensuite le lien entre les différents types de navigation - dans les applications, dans les navigateurs mobiles et les navigateurs Web.

Or Criteo ne recible pas au travers des applications. Jonathan Wolf explique qu'il « s'agit d'une première étape dans le déploiement de notre solution mobile », ce qui n'exclut pas une évolution. Le français annonce d'ailleurs avoir intégré Ad-X Tracking, racheté cet été pour 9,2 millions d'euros. L'outil, indique Criteo, permet « d'améliorer la solution et d'offrir une mesure et une analyse des campagnes mobiles aux clients ».

Conscient que « le mobile est la plus grande transformation pour les annonceurs depuis le lancement du Web mondial », Criteo laisse entendre qu'il n'a pas l'intention de lui laisser filer ce marché entre les doigts.




À lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top