Do Not Track : la publicité s’oppose au blocage des cookies publicitaires par Mozilla

13 mars 2013 à 11h41
0
Après Microsoft, c'est au tour de la Fondation Mozilla et de son navigateur de s'attirer les foudres des publicitaires. Suite à sa décision d'implémenter prochainement le blocage des cookies publicitaires par défaut au sein de Firefox, l'organisation voit son choix être vivement contesté.

00FA000005328060-photo-firefox-add-ons-logo-sq.jpg
Le Do Not Track est une initiative permettant, par principe, de mieux protéger les internautes du traçage et du ciblage publicitaire. Ce dernier est en effet réalisé en partie grâce aux éléments assemblés suite à leur navigation. La fonctionnalité autorise donc un utilisateur à déclarer à certains sites, via une requête http, qu'il ne souhaite pas que ses informations soient collectées et utilisées.

S'il peut donc s'agir d'un choix propre à l'internaute, certains navigateurs ont cependant proposé ou promettent d'inclure cette fonction par défaut. Microsoft a ainsi déclaré qu'il maintiendrait l'option par défaut malgré les critiques du milieu publicitaire mais également de certains spécialistes qui considèrent la méthode de la firme comme étant relativement inefficace. Par contre, Safari, Chrome et Opera l'ont implémenté mais pas par défaut.

De son côté, l'éditeur de Firefox a récemment déclaré que son navigateur autorisera prochainement certes les cookies des sites activement visités par l'internaute. En revanche, cette version du navigateur bloquera les cookies déposés par des sites qui n'ont pas été visités par l'utilisateur c'est-à-dire ceux générés par une bannière de publicités par exemple.

Une position vivement contestée par l'IAB (Interactive Advertising Bureau). Sa division française estime ainsi que l'attitude de Mozilla « affecte une part importante de l'industrie de la publicité en ligne et remet en cause les initiatives de cette filière en faveur de plus d'information et de choix pour le consommateur ». L'organisme qualifie cet impact d' « important sur une industrie et ses consommateurs » et souligne « le rôle positif de la publicité en ligne qui contribue à financer les contenus, services et applications dont les internautes profitent à moindre coût ».

De son côté, Tristan Nitot, président de Mozilla Europe a rappelé que « Firefox ne bloque pas les publicités. Mais chacun doit mieux entendre les revendications des internautes, après tout l'application la plus téléchargée sur Firefox est Adblock + ». La mise à jour de Firefox devant intervenir le 22 avril prochain, Mozilla et l'IAB disposent encore de ce laps de temps pour éventuellement s'accorder.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top