Do Not Track : la publicité s’oppose au blocage des cookies publicitaires par Mozilla

01 juin 2018 à 15h36
0
Après Microsoft, c'est au tour de la Fondation Mozilla et de son navigateur de s'attirer les foudres des publicitaires. Suite à sa décision d'implémenter prochainement le blocage des cookies publicitaires par défaut au sein de Firefox, l'organisation voit son choix être vivement contesté.

00FA000005328060-photo-firefox-add-ons-logo-sq.jpg
Le Do Not Track est une initiative permettant, par principe, de mieux protéger les internautes du traçage et du ciblage publicitaire. Ce dernier est en effet réalisé en partie grâce aux éléments assemblés suite à leur navigation. La fonctionnalité autorise donc un utilisateur à déclarer à certains sites, via une requête http, qu'il ne souhaite pas que ses informations soient collectées et utilisées.

S'il peut donc s'agir d'un choix propre à l'internaute, certains navigateurs ont cependant proposé ou promettent d'inclure cette fonction par défaut. Microsoft a ainsi déclaré qu'il maintiendrait l'option par défaut malgré les critiques du milieu publicitaire mais également de certains spécialistes qui considèrent la méthode de la firme comme étant relativement inefficace. Par contre, Safari, Chrome et Opera l'ont implémenté mais pas par défaut.

De son côté, l'éditeur de Firefox a récemment déclaré que son navigateur autorisera prochainement certes les cookies des sites activement visités par l'internaute. En revanche, cette version du navigateur bloquera les cookies déposés par des sites qui n'ont pas été visités par l'utilisateur c'est-à-dire ceux générés par une bannière de publicités par exemple.

Une position vivement contestée par l'IAB (Interactive Advertising Bureau). Sa division française estime ainsi que l'attitude de Mozilla « affecte une part importante de l'industrie de la publicité en ligne et remet en cause les initiatives de cette filière en faveur de plus d'information et de choix pour le consommateur ». L'organisme qualifie cet impact d' « important sur une industrie et ses consommateurs » et souligne « le rôle positif de la publicité en ligne qui contribue à financer les contenus, services et applications dont les internautes profitent à moindre coût ».

De son côté, Tristan Nitot, président de Mozilla Europe a rappelé que « Firefox ne bloque pas les publicités. Mais chacun doit mieux entendre les revendications des internautes, après tout l'application la plus téléchargée sur Firefox est Adblock + ». La mise à jour de Firefox devant intervenir le 22 avril prochain, Mozilla et l'IAB disposent encore de ce laps de temps pour éventuellement s'accorder.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Pilotage par la voix et adaptation aux lunettes de vue : les Google Glass se dévoilent
Paris en ligne : l’Arjel annonce avoir repéré plus de 2000 sites illégaux en 2012
Si ST-Ericsson ne trouve pas de repreneur, il sera démantelé
Galaxy S III
Samsung propose en vain de racheter l’unité photocopieurs de Sharp
Microsoft met à jour Office, Silverlight et Internet Explorer
L'utilité de la pub sur les moteurs de recherche contestée
Google : vers un programme de protection des données personnelles ?
L'assistant Google Now s'inviterait sur iOS
Vimeo on Demand : les créateurs peuvent désormais faire payer pour leurs vidéos
Haut de page