Publicité : Yahoo opère le rachat d'Interclick

0
Le géant américain a décidé d'opérer le rachat de la société Interclick. Pour 270 millions de dollars, Yahoo acquiert les compétences de ce spécialiste de la publicité en ligne afin de se renforcer dans le secteur.

00FA000003895608-photo-logo-yahoo.jpg
Interclick annonce avoir été racheté par Yahoo. Cette dernière cherchait des terrains sur lesquels elle pourrait investir rapidement. Elle va donc se renforcer dans le domaine de la publicité. Dans un communiqué, Interclick précise que cette acquisition a été négociée pour 270 millions de dollars. Précisément, le moteur de recherche va racheter les actions de la société au prix de neuf dollars par action.

Michael Katz, p-dg et fondateur d'Interclick précise : « Par le passé, nous avons déjà collaboré de manière très proche avec Yahoo, nous avons donc une idée précise de la qualité de son apport pour le marché. La combinaison du Yahoo Premium Data et de nos services va contribuer à établir une bonne chaîne de valeurs pour nos clients ».

Pour rappel, après le limogeage de Carol Bartz début septembre, le groupe Yahoo a décidé de mettre en place un examen stratégique de son activité. Ce dernier doit donc servir à désigner les pistes pour de futurs investissements mais également les postes qui rapportent peu.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Guerre des brevets : Samsung demande l'accès au code source de l'iPhone 4S en Australie
Gmail : une nouvelle interface et bientôt en natif sur iOS ?
Le malware Duqu exploite une faille zero-day de Windows
Charlie Hebdo voit son site Web piraté et son siège incendié
Seagate Barracuda : 1 To par plateau et 7200 tr/min généralisés
Google GoMo : un outil de conseil pour la création de sites mobiles
Synology DS212j, DS212 et DS212+ : deux baies de l'entrée au milieu de gamme
Le Royaume-Uni s'inquiète de la recrudescence des cyber-attaques
Les Etats-Unis rapportent l'existence
Grande-Bretagne : un nouvel index est sommé d'arrêter son activité
Haut de page