19 médias et 13 pays lancent FactCheckEU pour protéger le débat des élections européennes

Alexandre Boero Contributeur
21 mars 2019 à 19h08
0
Fact Check EU

La plateforme, lancée le 18 mars, répond aux questions posées par les Européens dans le cadre des élections qui vont avoir lieu au mois de mai. Mais sa mission ne s'arrête pas là.

Ce ne sont pas moins de 19 médias européens issus du réseau international de fact-checking qui ont décidé de collaborer au sein de treize pays différents pour lancer FactChekEU, une plateforme destinée à lutter contre la désinformation. Ces prochaines semaines, elle va s'atteler à vérifier le discours politique et les fausses informations entourant les élections européennes.

Pour restaurer la confiance du public dans les médias


La plateforme de vérification FectChekEU, lancée le 18 mars 2019, a été élaborée par CheckNews, bien connue en France, en collaboration avec l'agence Datagif. Au sein du consortium de 19 médias européens, qui va faire vivre ce service collaboratif, on retrouve naturellement CheckNews de Libération, mais aussi AFP Factuel (AFP), Les Observateurs (France 24) ou Les Décodeurs (Le Monde).

Le but de FactCheckUE est de « créer un lien direct » avec les lecteurs et restaurer la confiance de ces derniers envers les médias et les journalistes, de plus en plus décriés par une partie de la population. La plateforme promet de répondre en toute transparence aux questions et ce peu importe le bord politique apparent des internautes interrogateurs.

Google contribue au financement de la plateforme


Le principe de participation est le même qu'avec CheckNews. La plateforme vérifie les questions posées par les internautes, à propos des élections européennes. Sur le site, on peut justement retrouver les vérifications, analyses et réponses fournies aux idées reçues sur l'Europe et ses institutions, et les réponses aux interrogations des internautes.

FactChekUE fait en tout cas déjà preuve de transparence sur son financement. Si elle est totalement indépendante des institutions européennes, certains se questionneront sur son indépendance vis-à-vis de ses mécènes. CheckNews a bénéficié d'une bourse d'innovation de 50 000 dollars de l'Institut Poynter, grâce à laquelle Libération s'engageait à mettre en place une plateforme. Les frais de traduction et de gestion, eux, sont financés via une bourse de 44 000 euros attribuée par Google. L'Open Society Initiative a délivré 40 000 euros, tandis que le réseau international de fact-checking (IFCN) a injecté 10 000 euros.

Modifié le 22/03/2019 à 14h10
4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top