La loi prostitution concerne aussi les annonces en ligne

Par
le 13 avril 2016 à 15:00
 0

La nouvelle loi contre la prostitution condamne toute "sollicitation" à la prostitution. Très répandues en ligne, les annonces de ce type pourraient se faire plus rares.

l Adoptée le 6 avril en lecture définitive, la loi « visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées » prend à rebours le modèle amstellodamien (d'Amsterdam) qui légalise et encadre la prostitution. La nouvelle législation française condamne au contraire les clients à une contravention de cinquième classe, et à 3 750 euros d'amende pour récidive. Mais le texte ne s'arrête pas là, et étend la sanction au fait de solliciter des relations de nature sexuelle « en échange d'une rémunération, d'une promesse de rémunération, de la fourniture d'un avantage en nature ou de la promesse d'un tel avantage. »

Les sites de petites annonces en ligne font souvent face à une contamination des annonces par des propositions douteuses ou qui font explicitement état de rapports physiques tarifés, les incitant parfois à créer des catégories « érotiques » pour mieux en séparer les annonces traditionnelles. Outre la non responsabilité juridique de ces plateformes quant au contenu des publications, les modérateurs veillent et retirent bon nombre d'annonces jugées malsaines.

La nouvelle loi condamne donc désormais la proposition avérée de marchandage sexuel, mais elle ne précise pas quel cas sera fait de toutes les demandes insidieuses et sous-entendues. Au chapitre des « colocations » par exemple, il n'est pas rare de trouver des annonces d'hommes qui offrent la gratuité de leur logement - en leur compagnie -, en échange de « services », précisant bien-sûr que l'annonce ne s'adresse qu'à des femmes, des « jeunes filles », ou des « étudiantes ». Avec la crise du logement, en particulier dans les grandes villes, il n'est pas improbable que ce type d'annonce rencontre malheureusement un certain succès, de par l'attractivité économique des propositions.

08411452-photo-annonce-prostitution.jpg
Cette annonce vue ce jour sur une plateforme populaire, sera désormais passible de sanction pénale.


Joute démocratique : le blocage des sites



La loi, qui préconise aussi un parcours de sortie de la prostitution et d'insertion sociale via tout un dispositif d'aides, insiste sur l'importance de la lutte contre le proxénétisme sur Internet. Mais comme souvent, ce champ de la régulation d'Internet a divisé : le premier article du texte législatif prévoyait un blocage administratif des sites proposant un accès à la prostitution, mais à l'initiative des députés Sergio Coronado (PS) et Barbara Pompili (Les Verts), un amendement adopté en première lecture proposait sa suppression totale, ce que le Sénat a ensuite rejeté, contre l'avis du gouvernement. De retour à l'Assemblée pour une lecture définitive, l'amendement a finalement été adopté.

L'objet de la discorde ne figure donc plus dans le texte final, notamment parce que ne sont pas encore connus les résultats du rapport très attendu relatif au blocage administratif des sites faisant l'apologie du terrorisme. Les auteurs de l'amendement expliquent aussi que le travail judiciaire est préférable au blocage systématique qui n'a pas la subtilité d'appréciation qu'un juge peut avoir : « La simple possession ou la diffusion d'images pédopornographiques constitue un délit, ce qui n'est pas le cas de petites annonces, qui nécessitent une appréciation, qui devrait relever du juge. »


Les députés ajoutent qu'« un blocage trop hâtif des sites pourrait être un frein à des enquêtes judiciaires ayant pour objet de lutter contre les réseaux qui sont derrière ces sites. » Malgré cela, la loi promulguera que soit étendue l'obligation faite aux hébergeurs et fournisseurs d'accès à Internet (FAI) de mettre en place des dispositifs de signalement des contenus ayant trait à la traite et au proxénétisme. Concernant le signalement des particuliers, chaque internaute a déjà le devoir citoyen de signaler ce type de contenus sur ce site, qui permet une saisine directe des services de police spécialisés.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Pour les amateurs de RPG occidentaux, BioWare est synonyme de souvenirs impérissables. Baldur’s Gate, Planescape Torment, Star Wars KOTOR, Mass Effect et tant d’autres sont parmi les figures tutélaires de ce genre. Ce qui n’a pourtant pas empêché le studio de connaître quelques revers ces dernières années. Entre la polémique entourant la fin de Mass Effect 3 et le semi-échec de Masse Effect Andromeda, le studio avait grand besoin de redorer son blason.
C'est lundi prochain que la marque à la pomme organisera sa keynote en direct du Steve Jobs Theater de Cupertino. Elle sera bien évidemment diffusée dans le monde entier, et les fans français de la firme dirigée par Tim Cook pourront se réunir dans la boutique des Champs-Elysées pour la suivre.
16:12 | Apple
Le groupe Volkswagen et Northvolt créent le consortium European Battery Union >> (EBU), pour participer au financement de la recherche, du développement et de la mise en œuvre industrielle des technologies de batteries.
Mais que peut bien nous réserver Samsung avec son futur Galaxy A90 ? Sur le site officiel indonésien de la marque, mention a été faite d’un écran Notchless Infinity >> réservé au terminal. Une information qui laisse entendre que l’appareil se passerait à la fois d’encoche et de trou dans l’écran destiné au capteur photo frontal.
Jeudi 21 mars, Amnesty International a dénoncé les pratiques des constructeurs de véhicules électriques.
C’est avec une certaine impatience que nous attendions de tester ce Kit HutoPi, console DIY presque "prête à l'emploi" basée sur un Raspberry Pi. Une solution qui permet de se mettre au retrogaming facilement ? C'est ce que nous allons voir.
12:08 | Raspberry Pi
En Norvège, un nombre indéterminé de Nokia 7 Plus envoyaient des données personnelles de leurs utilisateurs vers la Chine, apprend-on de la NRK. HMD Global a répondu à ces accusations au travers d’un communiqué adressé il y a quelques heures à Android Authority, qui avait relayé l’enquête du média norvégien.
11:07 | Nokia
Google lance en catimini une version web de son gestionnaire de podcasts. Le logiciel, clairement en cours de développement, ne permet que la lecture d’émissions, sans autre fonctionnalité.
Il y a quelques heures nous vous parlions de la récente adhésion de Kodi à la fondation Linux.
Une équipe de chercheurs de l’Institut de Technologie de Géorgie a mis au point une interface en réalité augmentée permettant aux handicapés moteurs de contrôler à distance un robot humanoïde dans l’espoir d’améliorer leur quotidien.
08:04 | Robotique
Chaque semaine, l'équipe Clubic vous livre un petit résumé de la semaine en 7 actualités high tech.
22/03 | Clubic
A l'image de nombreux autres services Google, le logiciel Maps va lui aussi céder à l'appel du Material Design, avec quelques petites modifications esthétiques.
Indiescovery, c'est votre rendez-vous avec le jeu vidéo indépendant. Une chronique libre rédigée avec passion après 2h12 de jeu exactement. Si on vous en parle, c'est qu'on a aimé. Bonne découverte !
22/03 | Jeux vidéo
La multinationale, qui souffre de la concurrence d’Amazon (notamment en ligne), étudie sérieusement la possibilité de fonder son propre service de cloud gaming. Une initiative assez peu étonnante.
Proposée par la Commission de régulation de l’énergie à la fin du mois de janvier, l’augmentation des tarifs réglementés de l’électricité devrait entrer en vigueur en juin.
22/03 | Énergie
scroll top