Axelle Lemaire : "Les développeurs qui partent à l’étranger ne doivent pas être pointés du doigt"

15 mars 2016 à 09h08
0
Dès le début de sa carrière, un développeur a la possibilité d'opérer un choix. Celui de chercher un emploi en France, qu'il soit salarié ou en indépendant, ou bien de tenter l'aventure à l'international. Partir à l'étranger est un choix tentant pour tout un chacun désirant s'ouvrir à de nouveaux horizons.

Selon une étude réalisée par le site d'annonces d'emploi Indeed, une partie des développeurs français souhaite vendre ses compétences à l'étranger. A titre d'exemple, les spécialistes en Java ne cherchent pas à atteindre les Etats-Unis pour s'expatrier, mais plutôt la Grande-Bretagne. Le pays de l'Oncle Sam arrive en deuxième position, devant l'Italie.

Si ce type de parcours n'est pas hors du commun, il peut toutefois s'avérer utile pour un développeur. C'est en tout cas l'avis d'Axelle Lemaire, ministre en charge du Numérique. Interrogée par nos soins dans le cadre du concours du « Meilleur dèv de France », elle nous explique : « la mobilité internationale fait partie des choses acceptées. Les parcours internationaux révèlent souvent des personnes intéressantes et doivent être salués. Je pense que ceux qui partent à l'étranger ne doivent pas être pointés du doigt ».

0258000008380588-photo-axelle-lemaire.jpg
Axelle Lemaire lors de la conférence du "Meilleur Dév de France"

Face au risque de voir certaines compétences s'exercer hors du territoire, la ministre se veut rassurante. Elle affirme : « La France à beaucoup à offrir. Le pays est parmi les meilleurs en termes de création d'entreprises. Ce qu'il faut également comprendre, c'est le fait que la qualité de vie, la culture et même la gastronomie représentent des atouts. Le socle familial peut beaucoup aider et lorsqu'une personne veut fonder une famille, elle va peut-être à nouveau se tourner vers la France ».

Choisir la France pour son « modèle social »

Dans cette optique, le gouvernement entend préserver son « socle de modèle social », nous précise la ministre. Pour Axelle Lemaire, le projet de loi sur le travail doit permettre de ménager non seulement les développeurs autodidactes mais aussi les salariés au sein des entreprises. Le texte doit permettre d'aider « ceux qui se sentent précarisés. Ils doivent profiter d'un régime général correctement défini. Le compte personnel d'activité doit représenter une protection pour tous ».

Ce compte personnel d'activité doit en principe permettre à l'ensemble des travailleurs de centraliser leurs droits. Une plate-forme en ligne va recenser sous forme de points (congés, pénibilité, formations, chômage, retraite) ces éléments. Sur le papier, des professions dont la pénibilité est reconnue (horaires, postures, bruits, agents chimiques,...) seraient habilités à convertir ces arguments en formations, rémunération, ou points de retraite.

Pour Axelle Lemaire, la loi a donc pour but de rendre la France attractive, en particulier pour les développeurs. Une opération séduction qui devrait être prochainement débattue et remise en question devant les élus à l'occasion de nouveaux débats sur le sujet.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

AMD annonce sa Radeon Pro Duo et parle de sa roadmap
iRobot dévoile Braava Jet, un robot nettoyeur qui passe la serpillière
Google, WhatsApp et Facebook renforceront la sécurité de leurs services
Jeu de go : AlphaGo l'emporte finalement 4-1 contre Lee Sedol
AMD annonce un casque VR autonome : un mini-PC autour de la tête
La répression des fraudes se penche sur le marché des cartouches d'encre alternatives
Hue white ambiance : des ampoules connectées pour se réveiller naturellement
Parcours de développeurs :
Infos US de la nuit : Amazon veut associer Selfies et transactions financières
Parcours de développeurs :
Haut de page