Politique numérique : le PS recueille les idées des internautes

le 25 novembre 2011 à 15h18
0
Le parti socialiste invite l'ensemble des internautes à partager leurs souhaits en matière de numérique. L'objectif de cette participation est de cibler les attentes des internautes français mais également de tracer les premières lignes d'un programme politique.

00FA000004778036-photo-fleur-pellerin.jpg
Fleur Pellerin, récemment nommée responsable du pôle « société et économie numérique » dans l'équipe de campagne de François Hollande, demande aux internautes de partager leurs aspirations en matière de politique numérique. Dans une tribune publiée sur Rue89, elle les invite à se positionner sur deux points : le bilan de la politique menée depuis 2007 et leurs principales attentes.

Le procédé est plutôt basique. Loin d'être une véritable campagne 2.0, le PS propose simplement d'écrire à l'adresse numerique2012@gmail.com. La nouvelle responsable sera chargée de dégager les orientations majeures des citoyens sur des thèmes comme les libertés numériques, le développement économique, la fiscalité, l'aménagement numérique du territoire, l'Hadopi, l'e-gouvernement, l'Open Data...

Fleur Pellerin, a d'ailleurs commencé à donner quelques pistes de réflexion au sujet de la position socialiste en matière de numérique. Invitée dans le cadre d'une conférence organisée par l'Electronic Business Group, elle a tenu à rappeler qu'une sénatrice du parti à la rose (Nicole Bricq) avait réintroduit les jeunes Entreprises innovantes. Elle indique également qu'elle souhaite élargir le débat : « nous sommes en train de réduire le numérique au droit d'auteur, à l'Hadopi et au Conseil national du numérique. Mais le PS a également une position commune et cohérente sur la copie privée par exemple ».

En attendant de dévoiler ses positions, le parti socialiste tâte donc le terrain afin de mieux connaître les attentes des internautes français. Le groupe tente également de faire oublier les prises de positions maladroites de François Hollande alors candidat à l'investiture socialiste au sujet de l'Hadopi. Ce dernier avait dans un premier temps expliqué qu'une fois élu, il supprimerait la haute autorité puis s'était rétracté quelques jours après, estimant qu'il est nécessaire de conserver certaines règles de protection des auteurs.

Face à cet accroc de forme, le PS tente donc de ramener le débat sur le fond. De son côté, l'UMP a déjà formulé des propositions en faveur du numérique. La députée Laure de la Raudière (également présente lors de conférence de l'EBG) a d'ailleurs ironisé sur la situation : « même si notre candidat ne s'est pas encore déclaré, nous avons déjà un programme ». Les résultats de la consultation socialiste devraient être disponibles début 2012.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Dark mode auto, lazy loading, paywalls : la liste des fonctionnalités de Chrome 76 s'allonge
Microsoft brevète un stylet transformable en oreillette
Apple : de nouveaux MacBook (Air, Pro...) d'ici la fin d'année
Volkswagen investit 900 millions d'euros pour la production de batteries, avec Northvolt AB
Déjà un million de Honor 20 écoulés... rien qu'en Chine
Adobe : un prototype d'IA capable de détecter les visages photoshopés
L'app Google pour Android s'essaie au mode sombre
Google explique sa politique d'extensions en réponse à la colère des bloqueurs de pub
Le cloud gaming pourrait doubler la consommation électrique d'un joueur
Conquête spatiale : l'activité solaire des 10 prochaines années favorable à l'exploration
scroll top