Présidentielles 2012 : François Hollande promet une abrogation de l'Hadopi s'il est élu

le 06 juin 2011
 0
00FA000004324020-photo-fran-ois-hollande.jpg
Lors d'une interview accordée dimanche à l'émission BFM TV/Le Point, le candidat socialiste à la présidentielle François Hollande a précisé son opposition face à l' Hadopi et a promis une abrogation de la loi « sur de nombreux points » dans le cas où il était élu en 2012.

Ce n'est pas une nouveauté, la Gauche n'est pas vraiment favorable à la loi Hadopi qui a instauré une riposte graduée pour lutter contre la violation de droits d'auteurs. En toute logique, François Hollande, candidat à la présidentielle de 2012, va dans la même direction que son parti.

C'est tout d'abord dans un billet publié sur son blog vendredi dernier que le candidat de gauche s'est brièvement exprimé sur l'Hadopi, expliquant que le mécanisme mis en place dans la loi est « inopérant et relève d'une intrusion dans la sphère privée choquante. Il est en plus inefficace puisqu'il ne dégage pas les financements nécessaires aux créateurs ». François Hollande proposait alors l'installation d'une « faible redevance couplée à la réorientation de la taxe sur les Fournisseurs d'accès internet (FAI) qui permettra de dégager jusqu'à un milliard d'euros annuels pour rémunérer les droits d'auteurs ».

Une idée développée dimanche sur BFM TV, où François Hollande a affirmé sa volonté d'abroger l'Hadopi pour obtenir « un nouveau dispositif », et de mettre en place une nouvelle taxe sur les FAI dans le but de s'en servir pour rémunérer les auteurs. « Dès lors que les fournisseurs d'accès font beaucoup de bénéfices, il faut en saisir une part pour rémunérer les auteurs » a-t-il déclaré.

Les réactions du côté des FAI ne se sont pas fait attendre, et Le Point se fait l'écho de la grogne d'un patron du secteur : « Créer cette taxe revient à légaliser le piratage. François Hollande sait-il que taxer les FAI est interdit par l'Europe ? ». Bruxelles a en effet récemment décidé de poursuivre la France en justice concernant la taxe télécoms, qui prévoit le prélèvement de 0,9% du chiffre d'affaires des opérateurs et FAI dont les revenus sont supérieurs à 5 millions d'euros, dans le but de compenser l'arrêt programmé de la publicité sur les chaînes de France Télévision.

Les promesses de François Hollande sous-entendent donc implicitement un bras de fer avec l'Europe, dans le cas où le candidat serait en mesure de les appliquer en 2012.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
Des satellites bientôt mis en orbite pour identifier les plus gros pollueurs de la planète
Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
scroll top