Hadopi : le blocage de sites de téléchargement illégal ne modifie pas les habitudes

13 novembre 2014 à 18h19
0
Dans le cadre de ses missions d'observations des comportements des internautes, la cellule de Recherche, Etudes et Veille de la Hadopi s'intéresse à ceux qui téléchargent de manière illicite. Dans son étude sur le sujet, le document précise que les sondés estiment que les mesures de blocages de sites n'ont pas permis de modifier leurs habitudes.

Le DREV (département Recherche, Etudes et veille de la Hadopi) a suivi le comportement de plusieurs groupes d'internautes (pour un total de 38 participants) afin de déterminer leur perception par rapport aux mesures visant à bloquer les services permettant de télécharger illégalement des contenus. Le document précise que les panels sont composés de consommateurs de services illicites de téléchargement.

01E0000007751277-photo-hadopi-tude-drev-t-l-chargement.jpg


L'étude s'attache ainsi à identifier les pratiques des utilisateurs de services tels que Megaupload, Dpstream ou encore Allostreaming même après leur fermeture ou blocage. Elle tente également de savoir si la mise en avant de l'offre légale ou la sensibilisation, deux activités de la Hadopi, ont une incidence.

Pour ce dernier volet, la méthode ne semble pas avoir de réel impact sur leur comportement, mis à part lorsque ce sont les artistes eux-mêmes qui s'engagent en faveur la préservation de la création. Quant à l'offre légale, elle souffre d'un « manque d'attrait et se heurte à certaines limites (ergonomie, offre, prix...) », précise la Hadopi. Le légal n'apparaît donc pas comme une alternative aux services illicites notamment à cause des DRM ou des limites d'accès aux catalogues.

Le premier e-mail Hadopi est peu dissuasif

L'effet Hadopi est également quelque peu mis à mal, en particulier la réception d'un éventuel premier message électronique d'avertissement. L'étude note que cette étape est perçue chez les sondés comme étant « peu dissuasive ». « L'e-mail agit alors comme un warning pour changer de sites / de chemins d'accès (vers du streaming par exemple) ou vers des échanges de la main à la main (clés USB ou disques durs) », explique le rapport.

00DC000003162904-photo-hadopi-logo.jpg
Si le premier message permet donc de mettre en place des stratégies d'évitement, la réception d'une éventuelle recommandation par lettre recommandée peut provoquer des réactions variées comme le sentiment d'être « repéré » ou « traçable ».

Malgré ces interventions, les mesures de blocages de services permettant de télécharger ou consulter des contenus de manière illicite ne semblent pas avoir de réel impact. La réouverture rapide de la plupart d'entre eux par le biais de sites miroirs est en effet clairement évoquée comme un moyen de poursuivre son activité.

Quant à la fermeture de Megaupload, elle a certes été perçue comme un événement marquant par les internautes interrogés. Toutefois, de nombreux sites ont comblé le vide crée par l'absence du service dirigé par Kim « Dotcom » Schmitz. L'offre est donc devenue « foisonnante, fragmentée, qui s'est largement démultipliée », précisent les sondés.



Pour en savoir plus
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Des ingénieurs tentent de battre le record de vitesse terrestre avec un véhicule zéro émission
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Coronavirus : la Chine surveille WeChat et Twitter pour faire taire les critiques
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top