"J'ai froid mais je suis contre ACTA", dizaines de manifs en France (photos)

11 février 2012 à 18h18
0
Plusieurs milliers d'internautes ont défilé samedi après-midi afin de protester contre le traité anti-contrefaçon ACTA dans une quarantaine de villes françaises.

Bien que moins importante que dans d'autres grandes capitales européennes, la mobilisation était bien réelle samedi, à Paris, ou environ 1 500 personnes ont défilé de la Bastille à la place des Victoires en scandant des slogans anti-ACTA. « J'ai froid mais je suis contre ACTA », y chantait un petit groupe avec bonne humeur. Dans la foule, beaucoup de gens vêtus de noir, le visage régulièrement masqué par le désormais fameux masque de Guy Fawkes, et de nombreuses pancartes évoquant les dangers que pourraient faire peser les projets de type ACTA sur les libertés individuelles, Internet et l'univers de la culture.

« C'est sous couvert d'anonymat que la révolution est née », proclament certaines pancartes, parmi d'autres qui citent le fameux « We are Legion » du mouvement Anonymous. « Attention à ne pas mélanger les messages : beaucoup ici se revendiquent Anonymous, mais l'objet de la manifestation est bien de protester contre ACTA, qui menace de façon très sérieuse nos libertés », tient toutefois à nous préciser l'un des manifestants, masqué derrière une écharpe.

0190000004943786-photo-manifestation-acta-paris-f-vrier-2012.jpg

Bien que la plupart semblent principalement motivés par la question du numérique, d'autres rappellent que le texte du traité ACTA touche également d'autres domaines. « Au nom des brevets, l'ACTA donnera aux grandes sociétés le pouvoir d'arrêter la production de médicaments génériques avant qu'ils n'atteignent les personnes qui en ont besoin, et d'arrêter l'utilisation de certaines semences pour l'agriculture leur donnant contrôle sur la chaîne de production alimentaire », indique l'un des tracts distribués aux abords du cortège.

Plus que le nombre des participants, c'est sans doute la multiplication de ces évènements qui pourrait frapper les esprits.

Des manifestations ont en effet été organisées dans une quarantaine de villes de province samedi. Ils étaient quelques dizaines à Quimper, Rouen ou Nancy, une centaine à Clermont Ferrand et Poitiers, et près de 500 à Lyon ou à Bordeaux. A Tours, une petite centaine de personnes a symboliquement déposé deux cercueils ornés du mot « Liberté » à l'entrée de la galerie marchande qui héberge la Fnac locale. La mobilisation a touché toute l'Europe, avec des cortèges forts de milliers de personnes dans plusieurs dizaines de grandes villes : ils étaient par exemple 16 000 à Munich (Allemagne), ou 5 000 environ à Sofia (Bulgarie).

A Paris, où l'on se félicite des réticences dont font désormais preuve la Pologne, la République Tchèque, l'Allemagne ou la Lettonie, on assure que le mouvement sera reconduit s'il le faut, jusqu'à ce que le Parlement européen soit suffisamment sensibilisé à la question pour refuser la ratification du traité lorsqu'il devra l'examiner à la fin du printemps.

Retrouvez ci-dessous quelques clichés issus des manifestations françaises de ce samedi 11 février. N'hésitez pas à partager vos éventuelles photos et vidéos dans les commentaires ci-dessous, ou à nous les adresser par mail à alex / clubic.com en vue d'une intégration à cette série.

Paris, boulevard Beaumarchais

A Tours, procession funéraire... (merci à Mathieu Sitaud)

ACTA : Internet, mais pas seulement...

« C'est sous couvert d'anonymat que la révolution est née »

A Strasbourg, on s'inquiète de l'avenir de la vieille Europe (merci à... des anonymes)

Les manifestations n'auront pas fait l'ouverture des 20h, mais les localiers des médias nationaux ont assuré la couverture. Ici, à Orléans (merci Wilhelmina Harutsa)

« Près de 200 personnes mobilisées pour relayer l'information auprès des autres citoyens » (merci Joffrey Lartigaud)

Entre 250 et 300 personnes à Bordeaux... (merci à Théo Pelisson)

La Lorraine aussi participe au mouvement... (merci à alexyoshi)

A Avignon, une centaine de personnes a défilé dans les rues (merci à Clara Léonard)

Retour à Paris, avec cet « Accouplement lubrique entre des lobbies qui haïssent Internet et des politiques qui en ont peur »

L'April en force, Paris (merci à William F.)

« Hadopi(ne), tu nous baiseras pas »

« Propriété intellectuelle, on te chie dessus »

Fear the reaper...

La contestation se décline aussi au féminin

Fin de cortège parisien, place des Victoires

Anonymes ou pas, les geeks sont de sortie...

Louis XIV impliqué malgré lui...

A Lille, la contestation s'invite au théâtre (source)

A Tours, cortège rue Nationale (merci à Mathieu Sitaud)

Guy Fawkes, étendard de la journée, ici à Orléans (merci Wilhelmina Harutsa)

Partout, les manifestations se sont a priori déroulées sans incident. Ici à Avignon, une jeune fille communique un relevé du nombre de participants à la police (merci à Clara Léonard)



Sur le sujet, lire aussi :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
Le Raspberry Pi 4 peut désormais booter via USB

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top