Mission Lescure : lancement et boycott de l’UFC-Que Choisir

25 septembre 2012 à 11h58
0
Alors que la mission conférée à Pierre Lescure doit être lancée aujourd'hui de manière officielle, plusieurs représentants des consommateurs, de la société civile et des artistes affichent leur mécontentement. La Quadrature du Net, l'UFC-Que Choisir et la Samup indiquent qu'ils ne participeront pas aux débats.

00FA000005392197-photo-culture-acte-2-fr.jpg
Instaurée afin de mettre sur pied de nouvelles règles en matière de numérique en France et selon la volonté affichée par François Hollande lors de l'élection présidentielle, la mission Lescure est lancée officiellement ce mardi. Dans une note, Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture donne ainsi le coup d'envoi « des travaux de la mission de concertation sur les contenus numériques et la politique culturelle à l'ère du numérique ».

Comme prévu, les premières auditions devraient donc débuter dès demain jusqu'à la fin du mois de décembre. L'ARP (société civile des Auteurs, Réalisateurs, Producteurs) et l'ALPA (Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle) seront tout d'abord entendus. Suivront ensuite notamment l'opérateur Free ainsi que la SPQN (syndicat de la presse quotidienne nationale).

Par contre, trois organismes ont montré leur défiance face à la mission initiée par Pierre Lescure dont le but est de « favoriser le développement des œuvres et des pratiques culturelles numériques et d'assurer l'accès de tous à celles-ci, de soutenir la création et la diversité, de valoriser leur retombées économiques pour le territoire national, et de lutter contre le contrefaçon commerciale ».

Dans une tribune signée dans Libération par Philipe Aigrain, Co-fondateur de la Quadrature du Net, Alain Bazot, président de l'UFC-Que choisir et François Nowak du syndicat des artistes, musiciens, chanteurs, danseurs et enseignants (Samup), ces représentants considèrent que la mission ne pourra aller que dans un sens précis et profitera pas aux consommateurs. « On s'est obstiné à ne considérer le numérique que comme un canal de distribution pour les produits raréfiés des industries culturelles traditionnelles », précisent-ils.

En attendant, un site destiné à recueillir les avis et habitudes de chacun en matière de consommation de contenus sur Internet a été mis en ligne. La mission interroge ainsi les internautes afin de savoir si « Internet a-t-il changé votre rapport à la culture et aux médias ? » ou quel est « votre mode de consommation sur Internet ? Combien de temps, sur quelles plateformes ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

USA : AT&T et Verizon s'allient à Warner pour proposer du cloud gaming sur les téléviseurs
Myspace : une refonte complète pour un nouveau départ
Stockage en ligne : Ikoula passe iKeepinCloud à l'illimité
Sony pourrait devenir actionnaire majoritaire d'Olympus
Adobe Photoshop Elements 11 et Premiere Elements 11 disponibles
À 750 dollars, le titre Google atteint un nouveau record
Samsung SSD 840 : de la mémoire TLC pour descendre sous 1 dollar/Go
Paiement mobile : Gemalto signe avec Western Union
Google Play Livres intègre Google Maps
Yahoo! : Marissa Mayer dévoile sa stratégie de redressement
Haut de page