Surveillance de la NSA : le Parlement européen veut protéger les lanceurs d'alertes

Ludwig Gallet
08 juillet 2013 à 14h37
0
En réaction aux affaires d'espionnage des autorités américaines et européennes, le Parlement européen appelle les pays membres de l'UE à protéger les lanceurs d'alertes. Il a décidé de lancer une enquête approfondie pour collecter un maximum d'informations et de preuves sur le sujet.

0104000005102746-photo-parlement-europ-en.jpg
Après la Commission européenne, c'est au tour du Parlement européen de se saisir de l'affaire d'espionnage des autorités américaines, qui ébranle les relations diplomatiques de pays « alliés » depuis plus d'un mois maintenant. Dans un communiqué, l'assemblée communautaire fait part de son intention d'ouvrir une enquête, notamment à propos des accusations d'espionnage des bâtiments officiels de l'UE par les autorités américaines. Le journal allemand Der Spiegel avait affirmé le 1er juillet que la NSA aurait déployé du matériel dans les bureaux officiels des instances européennes, permettant l'écoute des représentants communautaires à Washington et aux Nations-unies.

Le Parlement appelle à doter l'Europe de procédures permettant au « lanceurs d'alertes » de dénoncer les violations graves aux libertés individuelles, en leur garantissant « la protection dont ils ont besoin ». Une incitation à l'action qui semble bien utopique et qui se heurtera à un nécessaire courage politique ainsi qu'à une certaine réalité diplomatique.

Rappelons sur ce point que l'ensemble des pays membres de la zone euro sollicités par Edward Snowden lui ont refusé l'asile politique. Les uns ont en effet évoqué une demande invalide tandis que les autres ont mis en avant un accord de coopération en matière d'extradition, les obligeant le cas échéant à le livrer à la justice américaine. Depuis, trois pays se sont officiellement déclarés prêts à accueillir Snowden, à savoir la Bolivie, le Nicaragua et le Venezuela.

Le Parlement demande des explications aux autorités américaines

La résolution a été votée à une très large majorité par la chambre parlementaire, par 483 voix pour, 98 contre et 65 abstentions. Celle-ci fait état des vives inquiétudes des élus européens suite aux révélations formulées par Edward Snowden depuis le 4 juin dernier concernant les pratiques américaines en matière d'espionnage. Ils appellent en ce sens les autorités concernées à fournir le plus rapidement possible l'ensemble des informations sur ces révélations.

C'est la commission des libertés civiles qui sera chargée de mener à bien l'enquête, en s'efforçant de recueillir tous les renseignements nécessaires. Elle devrait rendre ses conclusions avant la fin 2013.

L'enquête concernera notamment les mécanismes d'espionnage massif qui seraient mis en place au sein même des pays membres de l'Union européenne. Le communiqué mentionne ainsi le Royaume-Uni, la Pologne, les Pays-Bas et la Suède. La France n'est pas explicitement identifiée, alors que le quotidien Le Monde faisait état la semaine dernière de capacités d'action semblables de la part de la DGSE. Un outil capable de collecter « systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France, tout comme les flux entre les Français et l'étranger », précisait le journal.

Alors que les négociations entre l'UE et les États-Unis concernant l'accord commercial de libre échange démarrent ce lundi, le Parlement ne cache pas ses craintes quant à leur issue, craignant de voir mise à mal la protection des données des citoyens.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Un démantèlement des GAFA ?
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top