L'ensemble Numericable/SFR reste en difficulté sur le mobile

05 mars 2015 à 11h03
0
Depuis le rachat de SFR, la « dynamique est lancée » estime la direction de Numericable. L'opérateur doit cependant composer avec une tendance lourde, l'érosion de ses revenus dans la téléphonie mobile.

Numericable est en période de transition. Après avoir engagé le rachat de SFR, l'opérateur publie des résultats financiers en baisse sur l'ensemble de l'année 2014. La société subit à nouveau les mutations qui touchent le secteur de la téléphonie mobile. Elle peut toutefois compter sur la fibre optique pour générer des revenus.

01C2000007238496-photo-eric-denoyer-pdg-numericable-group-gauche-patrick-drahi-pr-sident-altice.jpg


La direction est consciente de cet entre-deux. A l'occasion de la publication de ses résultats annuels, Eric Denoyer, directeur général de Numericable-SFR explique que « la dynamique du nouvel ensemble est lancée ». Si à l'avenir, le groupe compte jouer sur les synergies entre ses nouveaux actifs (SFR et Virgin Mobile), ses chiffres ne sont pas à la hausse.

En conséquence, le groupe publie un chiffre d'affaires en baisse de 5%, à 11,436 milliards d'euros. Il connaît également une perte nette de 175 millions d'euros sur l'ensemble de l'année 2014. Cet élément est principalement dû aux frais engagés pour lever la dette relative à l'acquisition de SFR mais aussi au paiement des intérêts. Le groupe va être sommé de régler la somme de 1,9 milliard d'euros dans le but de mettre la main sur les dernières parts de SFR encore propriété de Vivendi (20% du capital).

Le mobile en baisse

Le nombre de clients mobiles du groupe (professionnels et grand public) diminue légèrement par rapport à 2013 (-1,2%), Numericable/SFR totalisant à présent 22 939 000 clients. Cette diminution est principalement due à la chute du nombre de clients aux forfaits prépayés (-14%). Quant au nombre d'abonnés aux forfaits traditionnels, il est également en diminution de 1,9%.

Au vu des derniers rachats réalisés par Numericable, il est encore difficile d'avoir une idée précise de la croissance du nouvel ensemble. Cependant, le nombre de clients « grand public » de l'opérateur reste en baisse de 4,7%, à 16,2 millions. La majorité de ces abonnés provient de SFR (environ 14 millions) alors que Virgin Mobile ne totalise que 1,7 million de clients environ.

Numericable constate donc à nouveau l'érosion de ses revenus sur marché du mobile. L'ARPU (le prix moyen que paie, chaque mois, un abonné) est en chute libre de 5,9%, à 22,5 euros.

La fibre, toujours le même relais de croissance

L'ensemble Numericable/SFR peut cependant compter sur un élément en croissance régulière : les abonnements à la fibre optique. Sur 2014, l'opérateur informe que son parc d'abonnés à la fibre optique regroupe 6,4 millions de foyers. En un an, Numericable a ajouté 800 000 nouvelles prises. En revanche, le parc d'abonnés ADSL diminue de 1,4%.

0190000007760465-photo-la-box-tv-fibre-de-sfr.jpg


Cette tendance à la hausse n'est pas surprenante pour Numericable. Début 2013, l'opérateur indiquait déjà que son parc de clients à la fibre était en nette progression. Sur cette période, il annonçait même une croissance de 11,6% de ses abonnés, sur un an.

Toujours est-il que selon la direction, cette dynamique se confirme sur les deux premiers mois de 2015. Elle espère que la tendance se précise sur le reste des trimestres à venir afin que sa maxime selon laquelle « 2015 sera l'année de la fibre » se vérifie.


Les 15 chantiers prioritaires de Numericable

Pour relancer son activité et engendrer des synergies avec SFR et Virgin Mobile, Numericable engage plusieurs mesures :

Sur l'activité grand public
  • Simplification de la gamme d'offres et de la stratégie de marque
  • Accroissement de l'utilisation du réseau Fibre
  • Amélioration de la gestion de la relation client
  • Optimisation de la présence et de la performance de la distribution en boutique

Pour les professionnels
  • Articulation de l'activité entreprise
  • Réorganisation des plateaux de service B2B
  • Augmentation de la rentabilité de Telindus

Dans les réseaux et les systèmes d'information
  • Unification & Interconnexion des réseaux
  • Cession du réseau DSL de Completel
  • Optimisation des Systèmes d'Information

Dans la sous-traitance et l'optimisation des frais généraux
  • Valorisation des contenus multimédias
  • Optimisation des politiques immobilières
  • Evolution de la politique des terminaux
  • Changement du modèle de sous-traitance technique
  • Réduction des frais généraux


A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Bon plan : une NVIDIA Shield tablet à 299 euros
Etsy et ses produits faits main se lancent à l'assaut du Nasdaq
Vulkan succédera à l'OpenGL de Khronos
La TVA sur le livre numérique passera à 20%
Instagram : des diaporamas, mais pour les annonceurs seulement
Apple à nouveau champion du placement produit au cinéma
MWC 2015 - Interview : retour sur la solution Knox de Samsung
Infos US de la nuit : Instagram lance un nouveau format de pub cliquable
NVIDIA dévoile la GeForce GTX Titan X 12 Go
Vers un statut pour protéger les lanceurs d’alertes ?
Haut de page