Alcatel-Lucent : le gouvernement appelle au patriotisme économique des opérateurs

09 octobre 2013 à 17h51
0
Suite aux annonces de l'équipementier Télécom, le gouvernement tente de limiter la « casse sociale ». Il a donc appelé à de nouvelles négociations afin de sauver certains sites et a demandé aux opérateurs comme Orange, SFR, Bouygues Télécom ou Free Mobile de recourir à des équipements d'Alcatel-Lucent.

00FA000006692426-photo-alcatel-lucent-fermeture-de-deux-sites-fran-ais-sur-fonds-de-restructuration-mondiale.jpg
En début de semaine, Alcatel-Lucent expliquait qu'il comptait procéder à la suppression de 10 000 postes dont 900 en France. Sur notre territoire, de nombreux sites doivent ainsi fermer leurs portes comme ceux de Toulouse ou de Rennes. D'autres, comme celui d'Orvault, sont encore sujets à discussion.

Pour limiter les effets négatifs de ces mesures, le chef du gouvernement a demandé la tenue de nouvelles négociations avec la direction afin de sauvegarder certains emplois. Jean-Marc Ayrault souhaite donc à ce que le plan de restructuration soit revu. « Il s'agit de demander aux responsables de revoir leur plan, consolider une stratégie de redressement économique, mais en même temps que les salariés ne soient pas la seule variable d'ajustement parce que ça devient insupportable », précise-t-il.

Au-delà de cette volonté de peser dans le débat social, le gouvernement a également demandé aux opérateurs de téléphonie mobile de faire davantage de gestes en direction d'Alcatel-Lucent. Les ministres Montebourg et Pellerin tentent donc de faire échec à la logique purement économique afin d'instiller une dose de patriotisme.

A l'occasion des questions au gouvernement, Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge de l'Economie numérique a ainsi précisé, dans des propos repris par l'AFP que les opérateurs devaient « avoir un comportement vertueux et patriote et à faire appel à Alcatel-Lucent » en particulier en matière de réseau 4G.

Pour rappel, les opérateurs font appel à des équipementiers pour constituer leur réseau de communication. Ils ont alors devant eux une palette de sociétés comme Ericsson, Nokia Siemens, Alcatel-Lucent, Huawei, ZTE... Pour ce qui est d'Orange, le groupe a signé des contrats sur la France (excepté l'Ile-de-France) avec Alcatel et Ericsson. Bouygues Télécom utilise du matériel Ericsson et Huawei alors que SFR passe par Alcatel, Huawei et Nokia Siemens.

Enfin, Free Mobile utilise des équipements de Nokia Siemens Networks pour l'ensemble de son réseau. Il penserait toutefois, selon les dernières nouvelles, à signer des contrats avec un nouvel équipementier.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Insolite : Tikker, la montre qui indique le temps qu'il vous reste à vivre
Familles rurales attaque SFR pour pratique commerciale déloyale sur la 3G+ et 4G
GamePad 2 : Archos relance sa console portable Android
Infos US de la nuit : Nouvelle chute des ventes de PC, acquisition pour Meetup, HP rassure la communauté financière
Windows Phone 8.1 : nouvelle ergonomie et optimisé pour tablettes ?
Trillian s'invite en bêta sur Linux et s'intègre à Ubuntu
Produits Samsung bannis des USA : pas de veto d'Obama en vue
Digimind Social : surveillance des réseaux sociaux en libre service
Quelques détails sur Windows Phone GDR 3 et Nokia Bittersweet
Fiscalité numérique : les paroles, en attendant les actes
Haut de page