IBM fait débattre une IA sur la légalisation du cannabis

Alexandre Boero Contributeur
16 juin 2019 à 17h43
0
cannabis-pixabay.jpg

L'intelligence artificielle, après avoir débattu avec elle-même, a fini par présenter un argument pour la légalisation, et un autre contre.

La légalisation du cannabis est devenue, au fil de ces dernières années, une question de société qui divise les Français et une partie de la planète. La société IBM a conçu Project Debater, un système d'intelligence artificielle développé par le laboratoire de recherche israélien du géant américain, située à Haïfa. Après avoir débattu et perdu de peu contre Harish Natarajan en début d'année 2019 sur un tout autre sujet (le financement des écoles maternelles), l'IA a cette fois débattu avec... elle-même. Mais elle a été capable de dégager deux positions tranchées.

L'IA compare le cannabis à l'alcool et la nicotine, légaux, eux


Ce jeudi 13 juin en Israël, c'est depuis son laboratoire de recherche que l'intelligence artificielle a analysé quelque 1 037 arguments avancés par les participants (de huit à 36 mots chacun) à une conférence sur la légalisation du cannabis. 637 étaient en faveur de la légalisation, 388 contre. Project Debater avait donc de quoi faire.

Dans son argumentaire en faveur de la légalisation, l'IA considère qu'il est « illégitime de la part des gouvernements de limiter les choix de consommation des personnes en se fondant sur le mal que peut leur provoquer la substance, en particulier dans la mesure où l'alcool et la nicotine sont actuellement légaux ». De plus, la légalisation permettrait de créer tout un écosystème, avec des entreprises et de nouveaux acteurs, que les gouvernements pourraient taxer, avec de nouvelles recettes fiscales à la clé, estime le robot.

Une IA capable de comprendre les subtilités du langage humain


Dans sa position inverse, l'intelligence artificielle précise que le cannabis est une drogue qui peut « nuire à la mémoire, augmenter la demande sur le marché noir ». Sa légalisation entraînerait « des coûts de santé publique élevés pour le traitement de la toxicomanie, de la psychose et d'autres effets secondaires de cette drogue dangereuse », justifie l'ordinateur. « Ce serait le début d'un processus de légitimation et de légalisation de drogues de plus en plus dangereuses », a-t-il ajouté.

Une dirigeante d'IA Tech chez IBM Research IA nous fait comprendre que le principal défi pour l'intelligence artificielle a été de comprendre les subtilités du langage humain, afin de pouvoir dissocier un argument pour d'un argument contre.

Source : Les Echos
36 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top