Le Royaume-Uni détiendrait la preuve d'une entente entre Huawei et l'État chinois

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, responsable de l'actu.
Publié le 09 octobre 2020 à 10h03
Huawei

Une commission parlementaire aurait en main les éléments prouvant les liens étroits entre la firme de Shenzhen et Pékin, éléments qui justifieraient un retrait du géant de son réseau 5G encore plus tôt que prévu.

Depuis l'éclatement de la crise entre Huawei et les États-Unis en 2019, puis entre Huawei et la plupart des puissances occidentales, beaucoup pointent du doigt le manque de preuves dans les imputations portées à l'encontre de la société chinoise, accusée de s'adonner à de l'espionnage pour le compte du renseignement de l'empire du Milieu. Cette fois, des parlementaires britanniques affirment détenir « des preuves solides » sur le rôle que joue la firme auprès du gouvernement chinois.

Un retrait anticipé au Royaume-Uni ?

La commission parlementaire britannique portant sur la défense a déclaré, jeudi 8 octobre, détenir des preuves claires du travail effectué par Huawei pour le compte de l'État chinois. Fort de ces éléments, le président conservateur de la commission Tobias Ellwood a déclaré que « l'Occident doit s'unir de toute urgence pour faire contrepoids à la domination technologique de la Chine ».

Pour lui, « nous ne devons pas abandonner notre sécurité nationale au nom du développement technologique à court terme ». Un discours maintenu depuis plusieurs mois outre-Manche, où l'on avait déjà décidé du retrait de l'équipementier Huawei des réseaux 5G.

Ce retrait, qui est officiellement prévu pour 2027, pourrait intervenir encore plus tôt. L'évolution de l'affaire et les preuves détenues pourraient justifier d'examiner un retrait pour 2025, dans moins de cinq ans donc.

Les preuves manquent toujours, Huawei dénonce un comportement basé sur une opinion, non sur des faits

La commission britannique se garde bien, du moins pour l'instant, de préciser la nature exacte des liens entre Huawei et le gouvernement chinois, et aucun élément n'a pour le moment été rendu public. Mais les parlementaires de la Reine affirment bien avoir des preuves solides qui attesteraient de l'entente entre la firme de Shenzhen et le régime, qualifiant au passage l'entreprise d' « appareil du Parti communiste chinois ».

Face au comportement britannique et aux affirmations distillées, Huawei nie toute collusion avec le gouvernement chinois. Le fabricant de smartphones affirme que le rapport « se fonde sur une opinion, plutôt que des faits ». Du côté de Huawei, on se dit même « certains que les gens comprendront que ces accusations d'entente sont sans fondement et qu'ils se rappelleront plutôt des investissements de Huawei en Grande-Bretagne durant les vingt dernières années », a réagi un porte-parole de la société, déjà écartée des sites sensibles de défense et de sécurité nationale britanniques.

La commission parlementaire propose, de son côté, de créer une alliance des dix plus grandes démocraties du monde, dans le but de « fournir des alternatives à la technologie chinoise et de lutter contre la domination technologique des États autoritaires ».

Qu'en pense-t-on chez Clubic ?

C'est reparti pour un tour, demandez l'programme ! Voilà que les invectives contre Huawei reprennent, alors que l'on se dirige vers la fin d'une année 2020 qui aura vu le géant des technologies chinois être sévèrement bousculé par un Occident qui a clairement été dépassé par le développement ultra-rapide de l'entreprise et sa « presque » prise de pouvoir (l'expression est moche, oui !) sur le marché des smartphones. Le plus criant dans cette histoire, c'est que malgré toute la bonne volonté des puissances américaines, britanniques ou encore françaises, les preuves des liens entre Pékin et Huawei n'ont toujours pas été dévoilées. Elles seules, si et seulement si elles existent, prouveraient et à la presse, et à l'opinion, que ces invectives sont justifiées. Plus d'un an après l'éclatement de la crise, c'est toujours le flou qui domine.

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, responsable de l'actu

Journaliste, responsable de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Bombing_Basta

Preuve blablabla…

Montre ou ferme la.

La commission parlementaire propose, de son côté, de créer une alliance des dix plus grandes démocraties du monde, dans le but de « fournir des alternatives à la technologie chinoise et de lutter contre la domination technologique des États autoritaires »

Les US sont inclus dans les démocraties ou les états autoritaires?

Vu leur ingérence et leur propension à faire tomber les gouvernements qui ne leur plaisent pas quitte à mettre en place des dictateurs sanguinaires (CIA) et l’espionnage massif qu’ils opèrent, on peut se poser la question non?

Droopy55

Cette histoire avec Huawei me fait bien rire. Cela fait depuis 1945 que les USA nous espionnent, que L’URSS nous a espionné, encore aujourd’hui d’ailleurs… Alors peut-être la chine nous espionne ( remarquez le peut-être), mais pourquoi n’avons rien dit et fait pour que les autres pays arrêtent de nous espionner, qu’ils démantèlent leurs NSA, leurs KGB et autres services d’espionnages internationaux!
Et oui demandons et exigeons à nos dirigeants de nous donner des preuves de ce fait et aussi de dire aux autres grandes puissances d’arrêter de nous espionner.
C’est marrant personne s’insurge du fait que Google ou Apple (entreprises américaines) à la main mise sur nos smartphones… Il est temps que l’Europe se réveille et construise NOTRE indépendance technologique ! mais n’est-il pas trop tard ? N’est pas Mr Trump ?

SlackCD95

Bj, l’indépendance technologique, dont parle Droopy55, doit être mondiale, elle peut être atteinte en utilisant des logiciels libres, sur un OS libre, sur du matériel libre…
Il y a déjà des réalisations selon FSF. À+

Kriz4liD

C’est facile à expliquer , actuellement et pendant un bon moment , les USA sont la première puissance mondiale , que ce soit économiquement ou militairement , ils détiennent la plupart des meilleurs sociétés , les meilleurs ingénieurs , les meilleurs technologies … sauf qu’ils ne s’attendaient pas à ce que les chinois montent en puissance , les chinois , grace aux accords qu’ils font , des technologies à leurs disposition , de la ressource humaine dont ils disposent , sont vraiment capables de surpasser économiquement les USA , la chine à des fonds d’investissement tellement puissants (Tencent) , le meilleur équipementier Telecom (Huawei) , le plus grand opérateur Téléphonique , ils sont premiers dans le lithium , les entreprises chinoisent ne sont pas cotés en bourse et ne peuvent donc pas être racheter facilement (TikTok), les chinois ont le potentiel de détrôner les USA.
Bien sur , quand t’es premier , tu as tendances à mettre les battons dans les roues de ceux qui te suivent de trop prêts , les USA a eu tout le temps necessaire pour ce forger des alliés, ils endettent tout le monde pour faire pression sur les gouvernements , ils veulent stopper l’ascension de la chine , c’est tout.
à l’époque , les USA n’étaient pas aussi puissants qu’actuellement , tant qu’ils ont les bras longs , c’est le moment ou jamais de faire plier la chine , si ces derniers perdent la guerre économique , s’en est fini de tout ça , les USA resteront rois.

Nervantoss

Leur phrase préféré « nous détenons la preuve »

Kfabien

Ils avaient la preuve qu’un espion Russe avait été empoisonné, ils ne l’on jamais montré au grand jour

cirdan

C’est plus facile de trouver des preuves de l’entente entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis…

Fab12e

Vas vivre dans une disctature et quand tu reviendras (si tu reviens) tu nous diras…

Fab12e

C’est évident que les US tentent par tous les moyen de préserver leurs intérêts, mais est-ce une raison de sauter à pied joint dans des technos maitrisées par un Etat dictatorial ?

vidarusny

Je ne vais pas pleurer pour Huawei. Il est prouvé depuis longtemps que les entreprises chinoises sont largement financées par l’État. Alors qu’en Europe nous n’en sommes plus capables, ce qui crée une distorsion de concurrence… rien que de ce côté il pourrait à mon avis (qui n’engage que moi) trouver un lien entre le pouvoir et l’entreprise. De là à parler d’espionnage c’est un autre débat.