Des employés de Google protestent contre les accords de l'entreprise avec des sociétés pétrolières

Bastien Contreras Contributeur
05 novembre 2019 à 14h34
0
Total-raffinerie.jpg
© Guillaume Perrin/Total

Dans une lettre ouverte signée par plus de 1 100 employés, des salariés de Google dénoncent les contrats liant leur entreprise à des acteurs de l'industrie pétrolière. Ils enjoignent leur employeur de mettre fin à ces accords, dans l'optique de la lutte contre le dérèglement climatique.

Depuis 2017, Google a signé plusieurs contrats, relatifs à son offre Cloud, avec des entreprises telles que Schlumberger ou le groupe français Total. Mais ces partenariats avec des acteurs majeurs de l'industrie pétrolière mondiale ne sont pas du goût de tous au sein de la société.

Appel à un engagement écologique plus profond

La preuve avec une nouvelle manifestation de mécontentement d'une partie des équipes. 1 100 employés ont en effet adressé une lettre ouverte à la directrice financière d'Alphabet, Ruth Porat, pour lui demander de publier un « plan climatique à l'échelle de l'entreprise ». Les signataires souhaiteraient voir leur employeur s'investir davantage dans la réduction des émissions carbone.

Pour eux, cela passe notamment par la rupture des contrats commerciaux liant Google aux compagnies pétrolières, comme l'explique Ike McCreery, ingénieur du département Cloud, qui a participé à la rédaction du texte : « Si Google veut assumer sa part de responsabilité dans la crise climatique, cela signifie qu'elle ne doit pas aider les sociétés pétrolières et gazières à extraire les combustibles fossiles ».

Ne pas s'attaquer aux réfugiés climatiques

Autre demande exprimée par les employés : ne plus traiter avec les services américains d'immigration. En effet, ils affirment que de plus en plus d'individus se voient contraints de passer les frontières en raison des conséquences du changement climatique. Ils ne souhaitent donc pas que la technologie puisse être employée contre ces populations vulnérables.

De son côté, l'entreprise n'a pas souhaité apporter de réponse à cette publication. Elle a simplement rappelé l'implication du groupe dans une démarche écologique.

Ce n'est pas la première fois que des accords avec des compagnies pétrolières sont dénoncés au sein même de la société contractante. De la même manière, Amazon et Microsoft ont vu certains des leurs salariés s'opposer à de telles relations. Parfois, les protestations de ce type portent leurs fruits : l'an dernier, Google a renoncé à un contrat avec le Pentagone, après une pétition signée par 4 000 employés.

Source : DataCenter Knowledge
Modifié le 05/11/2019 à 15h00
2 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top