Des employés de Google protestent contre les accords de l'entreprise avec des sociétés pétrolières

Total-raffinerie.jpg
© Guillaume Perrin/Total

Dans une lettre ouverte signée par plus de 1 100 employés, des salariés de Google dénoncent les contrats liant leur entreprise à des acteurs de l'industrie pétrolière. Ils enjoignent leur employeur de mettre fin à ces accords, dans l'optique de la lutte contre le dérèglement climatique.

Depuis 2017, Google a signé plusieurs contrats, relatifs à son offre Cloud, avec des entreprises telles que Schlumberger ou le groupe français Total. Mais ces partenariats avec des acteurs majeurs de l'industrie pétrolière mondiale ne sont pas du goût de tous au sein de la société.

Appel à un engagement écologique plus profond

La preuve avec une nouvelle manifestation de mécontentement d'une partie des équipes. 1 100 employés ont en effet adressé une lettre ouverte à la directrice financière d'Alphabet, Ruth Porat, pour lui demander de publier un « plan climatique à l'échelle de l'entreprise ». Les signataires souhaiteraient voir leur employeur s'investir davantage dans la réduction des émissions carbone.

Pour eux, cela passe notamment par la rupture des contrats commerciaux liant Google aux compagnies pétrolières, comme l'explique Ike McCreery, ingénieur du département Cloud, qui a participé à la rédaction du texte : « Si Google veut assumer sa part de responsabilité dans la crise climatique, cela signifie qu'elle ne doit pas aider les sociétés pétrolières et gazières à extraire les combustibles fossiles ».

Ne pas s'attaquer aux réfugiés climatiques

Autre demande exprimée par les employés : ne plus traiter avec les services américains d'immigration. En effet, ils affirment que de plus en plus d'individus se voient contraints de passer les frontières en raison des conséquences du changement climatique. Ils ne souhaitent donc pas que la technologie puisse être employée contre ces populations vulnérables.

De son côté, l'entreprise n'a pas souhaité apporter de réponse à cette publication. Elle a simplement rappelé l'implication du groupe dans une démarche écologique.

Ce n'est pas la première fois que des accords avec des compagnies pétrolières sont dénoncés au sein même de la société contractante. De la même manière, Amazon et Microsoft ont vu certains des leurs salariés s'opposer à de telles relations. Parfois, les protestations de ce type portent leurs fruits : l'an dernier, Google a renoncé à un contrat avec le Pentagone, après une pétition signée par 4 000 employés.

Source : DataCenter Knowledge
Modifié le 05/11/2019 à 15h00
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Adobe laisse fuiter 7,5 millions de comptes Creative Cloud
Le Xiaomi Mi 9T Pro à un prix digne du Black Friday
La Chine tente de contrôler la chute de ses fusées
Un pc portable 15
Casque Gamer PC sans-fil Logitech G533 à 71,99€ au lieu de 89,99€
Sur Google Actu, vous pouvez désormais choisir deux langues pour votre flux
Adobe Fresco va se décliner sur Windows comme sur iPad
Clé usb Samsung 128 Go pour seulement 25,70€
Canal+ devrait s'occuper de la commercialisation de Disney+ en France
Employés heureux, productivité en hausse, Microsoft Japon conquis par les semaines de 4 jours
Haut de page